toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quatre militants de Génération identitaire placés en garde à vue pour avoir «repéré et signalé» des migrants clandestins dans les Alpes


Quatre militants de Génération identitaire placés en garde à vue pour avoir «repéré et signalé» des migrants clandestins dans les Alpes

Pour avoir participé en avril 2018 à une action coup de poing dans les Alpes – lieu de passage en France d’immigrés clandestins – quatre membres de Génération identitaire sont poursuivis pour «immixtion dans une fonction publique».

Quatre militants identitaires, trois hommes et une femme, ont été placés en garde à vue le 29 janvier avant d’être remis en liberté, selon un communiqué du procureur de la République de Gap (Hautes-Alpes), Raphaël Balland, dans  En cause : l’opération contre l’immigration illégale dans les Alpes entre avril dernier du groupe Génération identitaires, qui se présente sur son site comme un «mouvement politique de jeunesse qui lutte contre l’islamisation et l’immigration massive».

Ces gardes à vue, levées «à l’issue des auditions», se sont déroulées sur le ressort géographique de trois parquets différents : ceux de Lyon, Nîmes et Montpellier. «Les investigations se poursuivent sous la direction du parquet de Gap», a précisé le parquet.

Dans le texte, le procureur explique que ces gardes à vue ont été décidées après «de nombreuses investigations» dont des auditions de membres de l’association Génération identitaire effectuées par les gendarmes en novembre 2018 dans deux départements : le Var et la Haute-Garonne.

Annoncées dans la matinée sur Twitter pour deux d’entre-elles par le compte de Génération identitaire, ces gardes à vue concernaient notamment Romain Espino, le porte-parole du groupe, mais aussi le président du mouvement, Clément Galant.

 

La militante Anaïs Lignier, enceinte de huit mois, selon Génération identitaire, a elle aussi été placée en garde à vue selon le groupe.

 

Sur Twitter, des sympathisants du mouvement avaient demandé leur libération en usant du mot-dièse #freeouractivists (#libéreznosmilitants).

 

Au printemps dernier, au col de l’Echelle près de Briançon, des militants identitaires avaient matérialisé une «frontière symbolique» à l’aide de grillage de chantier en plastique à la frontière franco-italienne, sous la bannière de «Defend Europe», projet porté les identitaires qui avait déjà fait parler de lui en Méditerranée.

Accusés d’«immixtion dans une fonction publique»

Ils s’étaient notamment félicités de la remise de quatre clandestins à la police et de l’arrestation de sept migrants «repérés et signalés» par leurs soins. Aucune poursuite n’avait jusqu’à présent été engagée contre eux.

Une première enquête, ouverte le 27 avril 2018, avait été classée sans suite faute d’infraction ou de plainte. Puis le procureur de Gap, Raphaël Balland, avait ouvert une enquête préliminaire au motif d’«immixtion dans une fonction publique», confiée à la gendarmerie de Briançon. Le chef d’activité exercée «dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique» a également été retenu contre les militants identitaires.

Toute personne a qualité pour appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche

Les membres de Génération identitaire ont toujours assuré que leurs actions vis-à-vis des migrants pénétrant illégalement sur le territoire français étaient protégées par l’article 73 du code pénal. Ce dernier prévoit que «dans les cas de crime ou délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Quatre militants de Génération identitaire placés en garde à vue pour avoir «repéré et signalé» des migrants clandestins dans les Alpes

    1. Robert Davis

      Ils ont essayé d’empêcher le projet d’islamisation de macron!!! quel crime! Enfreindre le « projet » de micron c’est impardonnable. micron ce maduro français doit être démissionné et jugé pour Haute Trahison.

    2. Pinhas

      Ces jeunes résistants courageux ne savent pas que nous sommes revenu sous le régime de pétain .

      Qui ne collabore pas avec l’envahisseur est passible de prison .

      Heureusement que la peine de mort a été abolie sinon ils seraient fusillés pour acte de résistance .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    445 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap