toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»


Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»

Alors qu’à Alger, Téhéran, Riyad, de jeunes musulmanes revendiquent le droit de ne pas porter le tchador ou la burqa, à Amsterdam, Londres et Paris des femmes défendent le port du voile. L’ancienne ministre a décidé de leur écrire. Le voile n’est pas un simple signe religieux mais un symbole de soumission et un étendard politique, argumente-t-elle.

Votre nouveau livre prend la forme d’une lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent. Que signifie le voile selon vous?

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Jeannette BOUGRAB.- Dénoncer le voile, c’est d’abord réfuter une pratique religieuse institutionnalisant la soumission de la femme, son inégalité. La femme musulmane demeure sous la tutelle permanente d’un père, d’un frère, d’un époux. Elle est privée de toute autonomie, d’une part essentielle de liberté. Dénoncer le voile, c’est aussi pointer du doigt cette obsession maladive des intégristes pour le corps de la femme. C’est enfin apporter un soutien à des femmes qui vivent sous le joug des mollahs iraniens par exemple. Salman Rushdie, issu d’une famille musulmane, lui qui vit toujours sous la menace d’une fatwa, explique très bien l’instrumentalisation actuelle du voile: «Pas une seule femme de ma famille ne supporterait l’idée d’un voile quelconque. J’ai été élevé dans cette atmosphère.»

Source

Loading...

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»

    1. michel boissonneault

      que l’Éternel protège cette femme car elle ce bat contre les intégristes et nous dans les Pays occidentaux ont ferment nos yeux en laissant le champ libre a l’expansion de ce cancer …. ceci inclut le Canada

    2. alauda

      Plutôt que le début d’un article, dont la suite est réservée aux abonnés, l’interview sur C à Vous du 22/01/2019 est beaucoup plus intéressante. On n’y apprend des petites choses, pas seulement sur le féminisme de gauche qu’elle fustige et qui « a abandonné sa vigilance laïque », comme l’exprime Philippe Val.

      Elle rappelle évidemment l’affaire Baby-Loup, en passant par les expert(e)s occidentaux/-ales du Comité des N.U. qui ont condamné la France. Même si leur décision n’a pas de valeur contraignante, elle souligne le paradoxe de l’occident qui va à contre-courant de la sécularisation : « Là, qui soutient la France, c’est le Tunisien », le dissident aux nations Unies…
      Elle cite encore la loi sur l’héritage kif-kif en Tunisie, passée au Conseil des Ministres (en novembre mais à priori pas encore validée par le Parlement) et l’interdiction de la burqa en Algérie.

      Elle a commencé par évoquer la situation d’une petite fille voilée à 7 ans par sa mère finlandaise. Exemple d’abus qui semble révulser le député neurologue invité.
      Mais en même temps…, ce dernier jongle sur la lecture de notre droit en noyant le poisson : « aujourd’hui on a une lecture (de 1905) qui permet le port du voile dans l’espace public pour les personnes majeures ; on évite ou on interdit le port du voile à l’hôpital ou dans les écoles ». « On évite »…
      Et dans un belle stratégie d’évitement, il commence une question sans aller au bout « quel modèle… », puis se replie sur l’ambivalence de la question, puisque des femmes revendiquent le voile comme liberté, à titre individuel. D’ailleurs, il en rencontre dans sa circo. Effets générationnels. Aujourd’hui, retour du religieux, mais ça… (grimace gênée)

      Pair, impair, joker et passe.

    3. la juive zélée

      le voile,c’est comme le tichel,c’est religieux uniquement et ça ne doit pas être soumission!….enfin,si elles ne veulent pas pratiquer elle ne doivent pas être insultées,et encore moins persécutées!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *