toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jean-Michel Blanquer veut supprimer les allocations familiales des parents d’élèves violents


Jean-Michel Blanquer veut supprimer les allocations familiales des parents d’élèves violents

Une éventuelle suspension des allocations familiales divise la majorité… et le groupe de travail chargé d’y réfléchir.

Pourquoi ne pas taper les parents au portefeuille quand leurs enfants sont violents? Cette question divise les membres de la majorité alors qu’un document de travail sur la sécurité à l’école doit être discuté ce vendredi à Matignon. Depuis la diffusion en octobre d’une vidéo montrant un élève en train de menacer son professeur avec une arme factice dans un lycée, le gouvernement a nommé une commission chargée de fournir des pistes de réflexion sur les violences scolaires.

Parmi la trentaine de pistes envisagées pour le moment: l’ouverture d’internats-relais pour élèves difficiles, la présence des policiers aux abords des établissements, le renforcement des sanctions-réparations. Est également évoquée la possibilité de prononcer des «amendes administratives» pour responsabiliser les parents et les élèves. En Grande-Bretagne, par exemple, après dix retards, les parents payent l’équivalent de 70 euros d’amende. Le document évoque aussi la suspension des bourses scolaires qui vont de 435 euros jusqu’à 921 euros par an et qui concernent 24 % des élèves. Ces aides pourraient être suspendues après décision du conseil de discipline de l’établissement scolaire par exemple.

«Vieille lubie»

Le document de travail aborde du bout des lèvres la possibilité de suspendre les allocations familiales, un vieux serpent de mer. Mais il semble l’écarter, précisant que cette mesure, déjà tentée dans le passé, «n’est pas la sanction la plus adaptée pour des parents défaillants». Les membres de la commission sur la sécurité à l’école ont cependant bien évoqué ce sujet, clivant politiquement, et ne sont pas d’accord entre eux sur l’opportunité de réactiver le dispositif institué en 2010 par le député LR Éric Ciotti, notamment pour lutter contre l’absentéisme. «Je n’y suis absolument pas favorable», raconte l’un d’eux, proche de LaREM, tandis que l’autre, proche de LR, affiche son soutien à une suspension. Cette consultation menée depuis le mois de novembre par le recteur Béatrice Gille sur ce sujet des violences scolaires aboutira à un rapport définitif fin janvier. «Rien n’est rédigé, rien n’est définitif, rien n’est exclu, rien n’est décidé», précise-t-on, très prudent, au ministère de l’Éducation, soucieux de ménager les différentes sensibilités politiques. Le gouvernement prendra ses décisions début février.

Reste qu’au sein de la majorité, c’est la cacophonie. Jean-Michel Blanquer s’est dit à moult reprises favorable à des sanctions financières. Il a répété jeudi qu’il fallait «savoir faire la différence entre une famille dépassée par les événements […] et des cas où des parents ont été complices d’une évolution violente des enfants. Ça existe, il faut le savoir et il est normal d’en tirer des conséquences. Mais de quelle façon? C’est encore trop tôt pour le dire», dit-il en se gardant de parler clairement des allocations. En revanche, Hugues Renson, le vice-président LaREM de l’Assemblée nationale, a marqué son opposition catégorique à la suspension des allocations, «vieille lubie prétendument destinée à responsabiliser les familles». «Elle n’a jamais apporté la preuve de son efficacité. Dans une famille, comme ailleurs, on règle rarement des difficultés en ajoutant des difficultés. Je n’y suis pas favorable.»

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Jean-Michel Blanquer veut supprimer les allocations familiales des parents d’élèves violents

    1. Pinhas

      Sage décision de taxer les parents ainsi ils se montreront plus vigilants face aux études de leurs enfants.
      Si la loi ne passe pas je suis sur que JM Blanquet démissionnera .

    2. Vov

      Pinhas, parce que tu y crois ?

      Jamais la maqueronne touchera un seul cheveux de ses chouchous aux torse-nu !

      C’est encore une maqueronnerie de plus dans le pannier de sa politique d’islamiste, ne jamais croire en général et surtout ne jamais croire un islamiste : J’te le jure, sur ma mèrrrrre, sur allah, ma parole !

      C’est ça l’islamisation de la France, les mensonges, les paroles jamais respectées, de ce point de vue, la France est déjà à 200% islamisée !

    3. Pinhas

      C’est pour cela Vov que je pense que Blanquer quittera ce royaume et son chefaillon comme d’autres ministres l’ont déjà fait.

    4. Vov

      Pinhas, sur ce sujet, certains autres ministres comme Drian se font très très très discrets !

      Mis à part quelques menus gibiers qui caquettent in-petto, les éléphants restent à l’ombre !!

    5. la juive zélée

      ok,ah le détournement ça marche pas..
      « Cadeaux, courses, remboursement d’emprunts… Quand certains parlementaires abusent de leurs frais de mandat »
      « affaire fillion »
      « Jean-Michel Blanquer favorable à l’âge de 15 ans pour le consentement sexuel »
      « Jean-Michel Blanquer : « Il y a eu des images choquantes car on est dans un climat de violence exceptionnelle » »
      la clique qui se prostitue de macron…

    6. Vov

      Maqueron les tiens tous avec des casseroles, pour ce qui en est de hulot, c’était du lourd, combien de violeurs d’enfants traînent dans ce « gouvernement » ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *