toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Isaac Herzog, président de l’Agence juive « les Juifs sont une fois de plus menacés dans les rues d’Europe »


Isaac Herzog, président de l’Agence juive « les Juifs sont une fois de plus menacés dans les rues d’Europe »

Le président de l’Agence juive, Isaac Herzog, a averti mercredi le Parlement européen à Bruxelles que, malgré les efforts déployés pour lutter contre l’antisémitisme, la haine des Juifs était en hausse et que les Juifs n’étaient plus en sécurité dans les rues d’Europe.

« Nous ne pouvons plus ignorer le fait que les Juifs sont une fois de plus menacés dans les rues d’Europe », a déclaré Herzog à l’occasion de la Journée internationale de la commémoration de la Shoah organisée par le Parlement européen.

« L’antisémitisme en Europe est aujourd’hui une crise qui fait rage. Une fois de plus. Et cela doit s’arrêter (…) Nous sommes confrontés à l’une des périodes les plus sombres de l’histoire juive en Europe de ces derniers années. Il y a beaucoup trop d’exemples à citer », a déclaré Herzog.

« Lorsque 90% des Juifs européens déclarent que l’antisémitisme a augmenté dans leur pays d’origine, nous comprenons qu’il s’agit d’un fléau », a-t-il ajouté, faisant allusion à un rapport de l’Union européenne publié en décembre 2018.

Isaac Herzog a exhorté l’Europe à s’unir dans la lutte contre l’antisémitisme, et invité tous les États à se joindre aux 18 membres qui ont déjà adopté la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste.

Le président du Congrès juif européen, Moshe Kantor, dont le discours a été lu lors de la cérémonie (il n’a finalement pas pu assister à l’événement), s’est également montré pessimiste sur le présent et l’avenir des Juifs européens, évoquant la possibilité que des Juifs quittent l’Europe face à la montée des extrémismes.

Kantor a lui aussi évoqué le sondage réalisé en décembre auprès des Juifs vivant au sein de l’Union européenne, qui indiquait que 38% d’entre eux avaient envisagé d’émigrer parce qu’ils ne se sentaient pas en sécurité, du fait qu’ils soient juifs.

« Si les Juifs quittent l’Europe, la question n’est pas de savoir ce que deviendront les Juifs », a déclaré Kantor, notant que l’existence d’Israël garantissait leur survie, « mais ce qui deviendra l’Europe ».

Source i24news

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Isaac Herzog, président de l’Agence juive « les Juifs sont une fois de plus menacés dans les rues d’Europe »

    1. la juive zélée

      en Israel,le coup de la vie a augmenté,c’est plus dur de vivre en Israel qu’en Europe…puis,difficile aussi de trouver du travail facilement comme en Europe,car il faut maîtriser la langue,mais aussi le yeddish…parfois l’anglais car il y a des habitants qui parle un à peu près hébreux….mais on s’y fait…
      puis l’arabe d’Orient est un atout aussi,quand on a une entreprise.

    2. Asher Cohen

      « Si les Juifs quittent l’Europe, la question n’est pas de savoir ce que deviendront les Juifs », a déclaré Kantor, notant que l’existence d’Israël garantissait leur survie, « mais ce qui deviendra l’Europe ».

      Il est certain que l’Europe est en crise et que nous devons quitter ce continent, comme nos ancêtres l’ont toujours fait pendant des siècles, mais ne nous abaissons pas à nous faire valoir en soulignant « ce que deviendra alors l’Europe », ce qui compte ce n’est ce que l’Europe deviendra, mais ce que nous nous serons et nous n’avons pas besoin de nous faire valoir, ni de nous comparer à d’autres peuples. Quand nos ancêtres quittaient l’Europe se posaient-ils la question de ce que ce continent allait devenir?

    3. Vov

      @Asher,

      L’Europe n’a jamais réellement existé, c’est un concept flou, d’autant plus que la religion catholique est en totale déliquescence, en France si il y a encore 2% de pratiquants catholique, c’est pour arranger les statistiques. L’église ou les églises étaient le seul ciment de « l’Europe ». Seulement voilà, ce ciment ne tient pas, il se décompose face à l’évolution et à l’emancipation de la pensée, en fait, il n’a jamais tenu sans la terreur, tout comme l’islam !

      En ce moment l’islam donne l’impression, lui, de se maintenir, mais en réalité il part dans l’autre extrême, il n’est pas en décomposition, mais il craque et ne tiendra pas mieux que le ciment chrétien face à la modernité et l’emancipation qui quoi qu’on en dise fait son bonhomme de chemin. Concernant le « judaïsme » phénomène très minoritaire au niveau mondial, nous confrontons les mêmes danger, car si le ciment tient, qu’en est-il de la structure des éléments qui structure l’édifice mondial ?

      La crise d’identité en occident et dans les pays musulmans est colossale, et cela ne va pas aboutir vers des solutions, tant internes que relationnelles entre les deux groupes.

      En ce moment de délitement généralisé, ne pas espérer grand-chose, le système pourri par les innombrables corruptions et mafias institutionnalisées se goinfrent à un rythme exponentiel et après eux le déluge, donc ne nous attendons à de la bonne volonté de la part des coupables hauts-placés dans la hiérarchie institutionnelle.

      Donc, aucune amélioration n’est en vue, cela pour l’ensemble des populations vivant en « Europe » et de façon différente dans le monde arabo-musulman, en quelques mots, c’est la fin d’un cycle, la fin d’une pseudo entente entre de pseudos-« civilisations » !

    4. Robert Davis

      Anything that is Worth doing is Worth doing well : il faut aller jusqu’au BOUT et accuser les dirigeants de gauche de l’ue de favoriser l’antisémitisme part l’islamisation de l’Europe.

    5. Robert Davis

      @Vov: ce n’est pas qu’il ne faut pas compter sur les dirigeants de l’Europe qu’il faut renoncer.Le monde a toujours été sauvé par des minorités infimes et le Judaisme a une carte à jouer.

    6. Marie Eve

      Là ou il y a des musulmans islamiques, il ne peut y avoir de juifs….
      Emt l’Europe ne peut y échapper par l’accueil de ceux-ci…
      C’est la propagation du C.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *