toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

GAFA, ces Big Brothers prêts à bourrer le crâne


GAFA, ces Big Brothers prêts à bourrer le crâne

On nous dit que la presse serait pis que pendre.

Que sa couverture des évènements serait racoleuse, sélective, superficielle, biaisée, intéressée, idéologique. Au service, tantôt du pouvoir en place, tantôt de ses opposants ; c’est selon.

Le Donald et notre Lider Minimo national auraient-il donc raison de vouloir la « pourrir » ?

Peut-être bien. MAIS.

Comment expliquer l’omniprésence de plateformes diffusant, massivement et impunément, informations et argumentaires douteux d’ordre politique et/ou idéologique dans l’absence de toute critique ?

CAR.

A l’échelle planétaire et depuis plusieurs années la « presse de papa », traditionnelle, comme ces colonnes et leurs confrères, sur support papier, à l’écran ou audio-visuelle, est en voie d’obsolescence rapide.

Les principaux vecteurs d’informations et de débat étant désormais, et cela ne fera que croitre, les réseaux (a)sociaux inféodés aux GAFA.

Pour le meilleur mais hélas surtout pour le pire.

Notamment le double monopole numérique dit « duopole » : Google et Facebook ; sans oublier leurs alliés respectifs : Twitter, WhatsApp et les autres. Liste non exhaustive évidemment.

Le duopole en tant que média est, de loin, la plus immense, la plus performante machine à bourrer les crânes de tous les temps. Le « Big Brother is watching you » de ce cher Orwell est bien au-dessous de la vérité : Le Frère n’a plus besoin de nous observer puisqu’il inocule les idées directement dans nos cerveaux.

Cela est dû certes à l’ubiquité d’Internet et la compétence du duopole, conséquence, entre autres, du talent de leurs techno-stratèges, la puissance de leurs algorithmes et l’intelligence artificielle permettant à la machine de s’améliorer spontanément tel un monstre de Frankenstein qui apprend tout seul à surpasser son maître.

Mais surtout à leur capacité de nous connaitre, des milliards d’individus fichés personnellement, mieux que nous-même, grâce aux données collectées à chaque accès, chaque clic, chaque parole prononcée à portée d’écoute d’un smartphone.

J’abrège ; mais ce n’est hélas nullement exagéré. C’est la première fois qu’un fournisseur d’infos en collecte bien plus qu’il n’en diffuse.

Leurs finances sont certes supérieures à celles de nombreux Etats et leurs décisions affranchies des entraves démocratiques et lourdeurs gouvernementales ; mais leur principal pouvoir se trouve ailleurs ; il est dans l’intime connaissance dont ils disposent de chacun de nous.

Et impossible désormais de se leurrer que ces infos, permettant de nous cibler individuellement, ne servent qu’à des fins de publicité mercantile.

Les ingérences (russes, nous dit-on) dans la campagne électorale présidentielle US de 2016 (et pourquoi pas ailleurs ?…Ici et maintenant ?…) moyennant les réseaux (a)sociaux et l’affaire Cambridge Analytica démontrent que le suffrage « démocratique » peut désormais être dévié par qui peut se payer des armées de trolls virtuels.

Notons que la radicalisation expresse du mouvement des Gilets Jaunes, passant, en un clin d’œil, de la revendication pécuniaire (prix du carburant) à l’insurrection politique (« Macron démission », RIC et batailles de rue), n’a pas germé autour des ronds-points mais sur Facebook et ses semblables, fomentée par des meneurs dont ces réseaux sont le vivier naturel.

Notons que cette évolution n’est pas pour déplaire aux archi-poutiniens RT (« Russia Today ») et Sputnik. Coïncidence ?

Notons aussi que l’alimentation réciproque entre diffusion et récolte d’informations tend, mécaniquement, à favoriser la radicalisation des esprits.

 Il est en effet plus difficile pour le duopole de connaitre/servir/cibler/exploiter  une personne « modérée », prompte à hésiter voire à changer d’avis, alternant opinions et préférences divergentes, qu’une personne aux idées et goûts bien arrêtés.

Cette dernière est plus facilement logeable dans les petites boites préfabriquées aux étiquettes pré-imprimées dans lesquelles le duopole voudrait nous enfermer pour mieux nous connaitre/servir/cibler/exploiter….

Il s’agit donc de formater l’esprit du citoyen-consommateur, individu par individu.

D’où le penchant naturel du duopole, quelles que soient ses dénégations, pour des messages simples et des idées simplistes charriés par les torrents de boue des réseaux (a)sociaux.

D’où fake news, le mépris du doute, la disparition du débat civilisé, les identités qui remplacent les idées, la tribu qui remplace l’opinion, une radicalité croissante que nul ne peut désormais ignorer.

Et la presse « traditionnelle » dans tout ça ? Celle qui ne collecte rien sur ses lecteurs ?

Négligeable. Inaudible et invisible. Condamnée à terme…Ne tirons plus sur l’ambulance.

©  Kalman Schnur pour Europe Israël News, janvier 2019

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “GAFA, ces Big Brothers prêts à bourrer le crâne

    1. la juive zélée

      les meilleurs amis!
      «  »Ce n’est pas lui! » : le désarroi de Brigitte Macron face aux attaques des « gilets jaunes » »
      terminé.
      un plaisir d’être revenue,et d’avoir lu les excitations suite au test génétique,ah là on voit la vérité.
      Vive la Kabbale!

    2. la juive zélée

      Liberté,Fraternité.
       » des Hommes bons et sincères, nés libres, d’âge mûr et discret, et non des esclaves, des femmes, ni des hommes immoraux ou scandaleux, mais de bonne réputation. » 😉
      Bonne continuation chers.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    22 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap