toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Auschwitz et Union européenne : Quand la ministre des Affaires européennes utilise la Shoah pour épingler les eurosceptiques


Auschwitz et Union européenne : Quand la ministre des Affaires européennes utilise la Shoah pour épingler les eurosceptiques

Ce dimanche 27 janvier sur son compte Twitter, la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a usé du point Godwin sans vergogne, utilisant l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz et le souvenir de l’extermination des Juifs d’Europe pour s’en prendre aux critiques de l’Union européenne.

Nathalie Loiseau n’est pas la ministre la plus connue mais elle bat des records de dévotion à la cause de l’Union européenne (UE) telle qu’elle est, dans un exécutif qui n’en est pourtant pas dépourvu. Ce dimanche 27 janvier, pour commémorer le 74e anniversaire de la libération d’Auschwitz, l’ancienne directrice de l’Ecole nationale d’administration (ENA) n’a pas hésité à mobiliser le souvenir des camps de la mort et de l’extermination des Juifs pour mettre en accusation ceux qui osent remettre en cause le modèle actuel de l’UE.

En l’espace de trois heures, la ministre chargée des Affaires européennes a dégainé deux tweets. Le premier est adjoint d’une photographie de Simone Veil et d’une citation de l’ancienne ministre de la Santé, rescapée des camps d’Auschwitz : « Le fait d’avoir fait l’Europe m’a réconciliée avec le XXe siècle« . Le commentaire de la ministre macroniste ne s’embarrasse pas de nuances : « La construction européenne est née en réaction à la barbarie du XXème siècle. Qu’ont donc en tête ceux qui aujourd’hui veulent affaiblir l’UE ? En ce jour de commémoration de la libération d’Auschwitz, n’ayons pas la mémoire courte« . Car oui, c’est évident, ceux qui doutent du bien-fondé des traités européens ne peuvent avoir en tête qu’un retour à la barbarie nazie

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Trois heures plus tard, la ministre récidive, en tweetant un document non identifié qui semble être l’œuvre d’un écolier, peut-être l’enfant d’un militant LREM : « Ma grand-mère devait porter une étoile jaune sur son manteau. Moi j’ai la chance d’avoir douze étoiles sur mon drapeau !« . Le tout accompagné d’un collage de l’infamante étoile imposée aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et de la bannière bleue et jaune de l’UE. Analyse sémiologique de l’ex-porte parole de l’ambassade française aux Etats-Unis : « 74ème anniversaire de la libération d’Auschwitz. L’étoile jaune fut la honte de l’Europe. Les douze étoiles du drapeau européen nous le rappellent : plus jamais ça ».

Nathalie Loiseau déniche ici des symboliques de vexillologie jusqu’alors inconnues, les étoiles du drapeau européen n’ayant rien à voir avec la Shoah : elles symbolisent simplement, comme l’indique la description officielle du drapeau, « les idéaux d’unité, de solidarité et d’harmonie entre les peuples d’Europe ».

Bref, les tweets enfantins de Nathalie Loiseau auront sans doute fait plaisir à quelques eurobéats mais n’augurent rien de bon quant à la sérénité des débats qu’occasionneront les élections européennes de mai prochain : sera-t-il permis, oui ou non, de critiquer l’Europe comme elle va sans atteindre à tout bout de champ des points Godwin ?

Marianne

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Auschwitz et Union européenne : Quand la ministre des Affaires européennes utilise la Shoah pour épingler les eurosceptiques

    1. alauda

      Une remise à niveau en histoire : https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1092096396948373504

      En outre, Richard Coudenhove-Kalergi, un des pères de l’Europe, a exposé ses idées fédéralistes dès les années 20: Paneuropa (1923), Vienne. Traduit en fançais en 26. Y figure notamment « l’idée de réunir le charbon allemand et l’acier français » qui deviendra la première ébauche du projet européen en 1951 avec la CECA. Voir Wikipédia pour en savoir plus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    95 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap