toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Russie: début 2019, un sommet sur la Syrie réunira Poutine, Erdogan et Rohani


Russie: début 2019, un sommet sur la Syrie réunira Poutine, Erdogan et Rohani

Ce sommet s’inscrit dans le cadre du processus de paix d’Astana, qui réunit depuis janvier 2017 des représentants de Damas et une délégation de l’opposition…

Des pourparlers sur la Syrie réunissant les présidents de la Russie, de l’Iran et de la Turquie sont prévus début 2019, a annoncé ce vendredi un haut responsable russe.

« C’est à notre tour d’accueillir le sommet des trois pays garants avec les présidents turc, iranien et le nôtre. Il a été convenu qu’il aurait lieu aux alentours de la première semaine de l’année. Cela dépendra des agendas des présidents », a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, cité par l’agence Interfax.

Ce sommet s’inscrit dans le cadre du processus de paix d’Astana, qui réunit depuis janvier 2017, sans implication de Washington, des représentants de Damas et une délégation de l’opposition. Il est chapeauté par la Russie et l’Iran, alliés du régime, et par la Turquie, soutien des rebelles syriens.

Moscou « attend que les mots soient suivis de faits »

Une délégation turque comprenant notamment le chef de la diplomatie Mevlut Cavusoglu et le ministre de la Défense Hulusi Akar doit se rendre en Russie samedi pour des pourparlers sur la Syrie dans le contexte du retrait militaire américain, annoncé la semaine dernière par le président Donald Trump.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a pour sa part déclaré ce vendredi « attendre que les mots soient suivis de faits » avant de commenter le retrait annoncé, disant espérer que les Etats-Unis « expliquent leurs intentions via les canaux existants » avec Moscou.

« Les Américains ne font pas toujours ce qu’ils promettent, loin de là », a déclaré Sergue Lavrov lors d’une conférence de presse commune avec son homologue jordanien Aymane Safadi.

Le processus d’Astana a éclipsé les négociations parrainées par l’ONU, incapable de trouver une solution à la guerre qui a fait plus de 350.000 morts depuis mars 2011, mais a jusqu’à présent échoué à parvenir à un règlement définitif du conflit.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Russie: début 2019, un sommet sur la Syrie réunira Poutine, Erdogan et Rohani

    1. Yannouch

      Tragi-comique de voir trois dictateurs étrangers se réunir pour parler de l’avenir d’un pays qui n’est pas le leur

    2. la juive zélée

      une très bonne initiative pour faire régner la paix,quand les populations ne savent pas se gérer,c’est hallucinant le nombre de migrants syriens qui ont quitté leur pays,ils auraient ou au moins aller dans les alentours,partout sauf en Israel ;),en attendant que ça se calme,l’EU a toujours été considéré comme l’Eldorado,mais en EU pour travailler faut maîtriser la langue,ce qui n’est pas le cas de tous…
      je ne vois pas comment en EU ils vivent mieux…

    3. Serge

      la juive zélée
      VOLER, FRAUDER VIOLER VENDRE DE LA DROGUE ne requiert aucune langue ou diplômes, ils savent se servir de ce qu’ils ont de plus SORDIDES
      dans leur nature d’enfants de chiennes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *