toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mike Pompeo dénonce un nouveau test balistique iranien en violation d’une résolution de l’ONU


Mike Pompeo dénonce un nouveau test balistique iranien en violation d’une résolution de l’ONU

L’Iran aurait testé un nouveau missile balistique pouvant être équipé de plusieurs ogives a affirmé le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo sur son compte twitter, dénonçant la violation d’une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

« Le régime iranien vient de tester un missile balistique de moyenne portée capable de transporter plusieurs ogives. Ce test constitue une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies. Les essais et la prolifération de missiles iraniens se poursuivent. Nous condamnons cet acte et appelons l’Iran à cesser ces activités », a-t-il dénoncé sur compte twitter.

Le secrétaire d’Etat a par ailleurs noté que ce missile était capable d’atteindre certaines parties d’Europe et du Moyen-Orient.

Jeudi, les Etats-Unis ont « dévoilé » de nouvelles armes présentées comme des « preuves de la prolifération de missiles iraniens », et ont mis en garde contre la « menace » croissante que représente à leurs yeux l’Iran au Moyen-Orient.

Loading...

Dans la base militaire d’Anacostia, à Washington, le représentant spécial de la diplomatie américaine pour l’Iran, Brian Hook, a tenu une conférence de presse au milieu de plusieurs roquettes, drones et autres fusils, là où le gouvernement américain avait déjà présenté il y a près d’un an les débris d’un missile iranien tiré, selon lui, par les rebelles Houthis du Yémen vers l’Arabie saoudite.

Ces armes « illustrent l’étendue du rôle destructeur de l’Iran dans la région », a martelé Brian Hook en dénonçant « l’engagement constant de l’Iran à mettre toujours davantage d’armes entre les mains d’un nombre toujours plus important de milices alliées ».

« La menace iranienne grandit et les risques d’escalade dans la région s’accumulent », a-t-il insisté.

Les Etats-Unis de Donald Trump ont fait de la République islamique leur principale bête noire et se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 sous la présidence de Barack Obama. Depuis, ils ont imposé des sanctions très sévères pour faire plier Téhéran.

L’administration Trump organise régulièrement des présentations pour prendre à témoin l’opinion de ce qu’elle considère être le rôle « déstabilisateur » de l’Iran.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *