toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les femmes djihadistes utilisent leurs enfants comme bouclier (Vidéo)


Les femmes djihadistes utilisent leurs enfants comme bouclier (Vidéo)

Les Françaises radicalisées vivent avec leurs enfants dans les camps kurdes. Paris voudrait rapatrier ces derniers, mais leurs mères refusent de les laisser partir.

Le gouvernement français se bat pour rapatrier les enfants des femmes djihadistes retenues en Syrie. Mais l’enjeu est plus compliqué qu’il n’y paraît, d’autant plus que la majorité des mères refusent de laisser partir leurs petits.

Une équipe de France 2 s’est rendue dans le nord-est de la Syrie en territoire kurde, dans le camp de Roj où une quinzaine de femmes françaises de l’Etat islamique vivent avec leurs enfants. Ils sont âgés de un à cinq ans et grandissent dans l’ombre de Daesh, bien que les autorités kurdes aient mis en place une école mixte qui prône la tolérance et l’ouverture.

Quant aux femmes, celles-ci refusent catégoriquement la proposition visant à ramener leurs enfants en France, sans elles. A l’image d’Emilie König, la djihadiste Bretonne arrêtée en début d’année par les forces kurdes ou de Margaux Dubreuil également radicalisée et arrêtée en octobre 2017. «Si on les laisse partir, après on peut se faire exécuter ou emprisonner à vie en Irak. Ils peuvent nous vendre à n’importe qui. Tant qu’il y a les enfants, ils auront peut-être un peu de miséricorde envers nous», a expliqué cette dernière au micro de France 2.

Avenir incertain

Les enfants comme bouclier ou comme assurance vie pour leur mère, un concept qui dérange et qui pousse les autorités kurdes à appeler à une solution d’urgence. «Il faut que leur pays les récupère maintenant. Il est encore temps de les éduquer et de les empêcher d’être endoctrinés», s’insurge Nora Abdu, la directrice du camp de Roj.

De son côté, la France, qui ne veut pas de ces femmes radicalisées et préfère les laisser aux mains des kurdes, promet qu’elle ne séparera pas les familles de force et continue de chercher des solutions. Mais les procédures sont longues et le sort des quelque 150 enfants français dans les camps syriens reste incertain.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Les femmes djihadistes utilisent leurs enfants comme bouclier (Vidéo)

    1. Cyrano

      Ce fut une époque dans notre pays ou l’on aurait parlé de d’islamiste Français on t’aurait dit : Arrête de picoler tu dis n’importe quoi ça peut pas exister.—
      Voyez maintenant non seulement ça existe, ils sont Français, tuent des innocents et en plus utilisent leur propre enfant comme bouclier humain…
      Croyez vous que ces gens veulent du bien à autrui, veulent la paix???
      Comme disait si bien Golda Meir : Le jour où ils aimeront plus leurs enfants qu’ils ne nous haïssent nous aurons la paix.—
      C’est hélas pas demain la veille, et ça les Français ne l’ont toujours pas compris. N’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
      J’espère que l’arrangement ne sera jamais trouvé et que ces criminelles ou complice, c’est tout comme resteront croupir loin de la France.
      Elles ont choisi la merde qu’elles y restent, un point c’est tout.
      Basta, ça suffit de passer pour des cons aux yeux du monde.

    2. liberté

      nous en veux pas de ces connasse qui nous trahissent en ce convertisent au diable ses des faible et les enfant des quarrtier d’ici sont naturellement des petit daesh non merci

    3. alauda

      Pernicieux projet que de se pencher sur le sort de ces perfides et de leur engeance. Qu’elles y restent dans leur panier de crabes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1.3K Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap