toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

A Jérusalem, le Consulat de France empêche les Juifs d’aller prier sur le Tombeau des Rois, lieu saint du Judaïsme


A Jérusalem, le Consulat de France empêche les Juifs d’aller prier sur le Tombeau des Rois, lieu saint du Judaïsme

Les demandes de Juifs orthodoxes de prier devant la Tombe des Rois – le plus grand complexe funéraire de Jérusalem – ont suscité la crainte des diplomates français d’un accaparement de terres par Israël à Jérusalem rapporte le journal Haaretz.

Au cours des dernières semaines, un groupe de Juifs ultra-orthodoxes s’est rassemblé le long d’une porte de fer verrouillée sur la route de Naplouse, dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem. Ils prient et protestent à côté du portail, se disputant périodiquement avec le garde palestinien, exigeant de pouvoir entrer à l’intérieur pour prier. La garde refuse et les renvoie au consulat de France à Jérusalem qui possède et administre le site.

Ces manifestations sont une nouvelle étape dans une lutte historique de longue date pour le contrôle de l’un des plus beaux sites archéologiques de Jérusalem, qui est fermé au public depuis des années. D’un côté, le gouvernement français et de l’autre, les factions religieuses et israéliennes.

L’Autorité des antiquités israéliennes est favorable à l’ouverture du site au public.

La tombe des rois, située entre le tribunal de district de Jérusalem et l’hôtel American Colony, est considérée comme le plus grand complexe funéraire de Jérusalem. Le site comprend une grotte funéraire sophistiquée dotée d’un mécanisme permettant de sceller l’entrée au moyen d’une pierre qui tourne sur une charnière. Il comprend une cour gigantesque creusée dans le substrat rocheux, un escalier creusé dans le substratum rocheux qui est le deuxième plus grand de Jérusalem – le seul plus grand se trouve sur le mont du Temple – ornements gravés de pierres, un ancien mikveh (bain rituel juif) et des citernes.

Le site a été daté de la période du Second Temple et il existe diverses traditions et théories concernant les personnes qui y sont enterrées. Selon une tradition, c’était le lieu d’enterrement de Kalba Savua, le beau-père de Rabbi Akiva, ou de Nicodemus ben Guryon, deux des plus riches habitants de Jérusalem au début du 1er millénaire de notre ère.

L’historien Josephus Flavius ​​a écrit qu’il s’agissait du lieu de sépulture de la reine Hélène d’Adiabène, convertie au judaïsme vers l’an 30 de notre ère. Certains enquêteurs du site disent qu’il est raisonnable de croire qu’il s’agit bien de sa tombe. Un sarcophage orné trouvé ici a été inscrit avec la légende, « Tzadan Malkata », qui est supposé se rapporter à la reine (Malka) Helena. Cela renforce l’idée que d’autres membres de sa famille royale étaient enterrés sur ce site. Le site a acquis une renommée à la fin du 19ème siècle et l’Allemand Kaiser Wilhelm II et Théodore Herzl comptaient parmi ses visiteurs.

Le tombeau des rois est intimement liée à l’histoire de l’archéologie en Israël. Les fouilles menées par Félicien de Saulcy en 1863 sont considérées comme les premières fouilles archéologiques modernes du pays. C’est également la première fouille à recevoir un permis de creuser du sultan turc.

Mais, parallèlement à l’archéologie moderne, la protestation contre ce site est également née ici. «Il s’agissait de la première fouille archéologique officielle et de la première fois où les Juifs de Jérusalem se sont soulevés contre les fouilles de tombes ancestrales», écrit un érudit ayant étudié le site, le docteur Dotan Goren.

À la suite des manifestations publiques des Juifs orthodoxes dans la ville et de la pression exercée par les Juifs sur le sultan, ces fouilles ont été suspendues. À la consternation des Juifs de la ville, de Saulcy a réussi à charger le sarcophage de la reine sur un navire ancré dans le port de Jaffa. Il est encore exposé au musée du Louvre. Il y a plusieurs années, il est apparu dans le cadre d’une exposition temporaire au musée d’Israël.

Learn Hebrew online

La demande actuelle des milieux religieux, selon laquelle les Juifs se voient accorder des droits sur le site, repose sur les événements survenus à la suite des fouilles. En 1878, une femme nommée Berta Amalia Bertrand, une juive française apparentée aux frères Pereire, une célèbre famille de banquiers juifs, achète le complexe funéraire à ses propriétaires arabes. Au moment de l’achat, Bertrand a dédié le site en présence du grand rabbin de Paris, déclarant qu’il «deviendra la terre à perpétuité de la communauté juive, à préserver de la profanation et de l’abomination, et ne sera plus jamais endommagé par des étrangers .»

Quelques témoignages décrivent comment le site a servi à la prière et au pèlerinage, bien qu’il soit tout à fait clair qu’il était secondaire par rapport au site sacré voisin, la grotte de Shimon Hatzadik. Quoi qu’il en soit, à la suite des batailles de 1948, le site a été laissé derrière les lignes ennemies, sur le territoire du royaume de Jordanie. «Ce site a été oublié ou a été conçu pour être oublié, et il n’y avait personne pour en parler», déclare Goren.

Après la guerre des Six jours de 1967, le site continua d’être administré par le consulat de France à Jérusalem. La plupart du temps, il était ouvert aux visiteurs, moyennant un droit d’entrée symbolique. Il y a dix ans, le consulat a tenu un concert là-bas avec l’organisation culturelle palestinienne Yabous, qui préconise un boycott d’Israël.

Apparemment, c’est ce qui a suscité un regain d’intérêt pour le site. En 2014, le tribunal rabbinique pour les affaires «hekdesh» (biens sacrés) a nommé Yitzhak Mamo et Yaakov Saltzman émissaires du tribunal concernant les biens sacrés du Tombeau des rois.

En 2015, les deux hommes ont intenté un procès devant le tribunal rabbinique contre le gouvernement français, avec un plaidoyer en faveur de la prise de possession du site.

Le procès a provoqué l’indignation à Paris et au consulat de France à Jérusalem, ainsi qu’au ministère des Affaires étrangères israélien. David Goldfarb, du département juridique du ministère, a écrit à la cour que, conformément à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, à laquelle Israël est signataire, les employés du consulat ne sont pas soumis aux règles d’un tribunal rabbinique. « Le ministère des Affaires étrangères souhaite également informer l’honorable tribunal que, en réponse à l’action en justice engagée dans cette affaire, notre bureau a reçu une lettre très brève du gouvernement français« , a écrit Goldfarb.

Le procureur général israélien s’est également rangé du côté des Français et, dans un avis juridique soumis à la cour, il a déclaré qu’il n’était pas du tout évident que le site puisse être considéré comme un hekdesh, puisque ce dernier avait été créé par le grand rabbin de Paris et pas par le tribunal de la charia à Jérusalem, qui avait été investi du pouvoir de statuer sur les questions de propriété sacrée dans la ville pendant la période du règne ottoman. À la suite de ces développements, le tribunal religieux de Jérusalem a rejeté la plainte.

Les Français ont ensuite annoncé la fermeture du site pour travaux de rénovation. Ces dernières années, il n’y a eu pratiquement aucune possibilité de visiter le site. Selon les parties en cause, le consulat de France a investi environ 900 000 euros dans une rénovation comprenant la construction d’un appareil en acier destiné à renforcer la structure centrale en cas de séisme, la construction d’un nouvel escalier et des travaux de conservation. .

En septembre 2018, le consulat a informé le ministère des Affaires étrangères israélien que les travaux étaient terminés et qu’il était désormais possible de rouvrir le site. Cependant, les Français ont imposé deux conditions: premièrement, qu’Israël reconnaisse officiellement la propriété française du site et deux, qu’ils soient assurés qu’aucun nouveau procès ne serait intenté contre eux. Les représentants du ministère des Affaires étrangères ont indiqué que des discussions à ce sujet étaient en cours. En attendant, l’endroit reste fermé et les manifestations ont repris.

Cette fois-ci, c’est un groupe de Haredim dirigé par le rabbin Zalman Grossman de Jérusalem qui a commencé à arriver sur le site deux fois par semaine et à protester contre sa fermeture par des prières et des manifestations. La manifestation a obtenu le soutien du rabbin du Mur occidental et des lieux saints, Shmuel Rabinovich, et du grand rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar, ainsi que du ministère des Affaires religieuses.

Les manifestations et les demandes de pouvoir prier sur le site ont suscité la crainte des Français que, si le site était rouvert, il revêtirait un caractère religieux et deviendrait essentiellement une saisie de terres israéliennes sous le drapeau français à Jérusalem-Est. Pour la France, cela engendrerait de graves complications politiques avec les Palestiniens.

«En fin de compte, il existe une liberté de religion et les autorités ne sont pas en mesure de la contrôler, mais il doit exister une réglementation», a déclaré Baruch.

La réponse officielle du bureau du rabbin du Mur occidental en ce qui concerne le tombeau des rois: «En vérité, le site est un lieu saint pour les juifs. À cette fin, le rabbin agit avec la plus grande sensibilité afin que le site offre également un accès gratuit à la prière juive et que son caractère et sa sainteté soient préservés.»

Nir Hasson – Haaretz

© Traduction Europe Israël News

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 25 thoughts on “A Jérusalem, le Consulat de France empêche les Juifs d’aller prier sur le Tombeau des Rois, lieu saint du Judaïsme

    1. la juive zélée

      la France au fait c’est macron,il ne fait rien contre l’anti sémitisme en France et en Israel empêche de prier…

    2. Beat-Albert

      Mettez la gestion des sites religieux en mains Israëliennes, l’accès y sera garanti pour tout le monde., ce qui n’est pas le cas dans la situation actuelle. En tant qu’ «  invitéés » chrétiens  ou musulmans, nous ne savons que trop souvent pas nous comporter. Alors remettre un peu d’ordre dans ce bazar ne sera que bénéfique.

    3. Hervé

      Et dire que les gauchistes considèrent que micron est philosémite ou sioniste. Parcequ’iil a effectué un séjour à la banque Rothschil. Quel erreur, ces FDP ont de la M. dans les oreilles qui les rends également aveugles. En effet, ces résidus de couilles de nazis d’extrême gauche, ne supportent pas qu’un petit pays attaqué de toutes part, puisse réussir sur tout ce qu’il entreprend. C’est une évidence que le comportement de micron est on ne peut plus antisémite, comme d’ailleurs pompidouze qui est sorti de la banque R. Il faut se rendre à l’évidence, micron qui a un faible pour les noirs et les bics est indéniablement antisémite et anti sioniste.

    4. Salmon

      Pourquoi le Consulat de Tel Aviv n est il pas transférer à Jérusalem ?
      Et faire partir ceux de Jérusalem ?
      C un patrimoine juif
      Jérusalem une et indivisible

    5. LeClairvoyant

      Le Lieu de sépulture de la reine Hélène d’Adiabène est sacré et fait partie des rois enterrés en d’Israël, car la reine a contribué avec ses deniers à soutenir la lutte des Juifs contre Rome.
      Le Sarcophage de la Reine Hélène d’Adiabène doit retourner en Israël et lui aménager un Autel Sacralisé dans ce site, car si elle fit enterrée là, c’est que le site étais juif, et pas chrétien ni musulman à cette époque..
      . Je pense que pour la facture des réparations on peut négocier le prix.

    6. Zanaroff

      La FRance a trahi tous ses rois de France. Si elle ne se respecte pas elle même, comment peut elle respecter les autres ?

    7. Robert Davis

      Il est totalement INADMISSIBLE que la France s’approprie ainsi les sites religieux en Israel!!! Il faut profiter de la fermeture du site aux visiteurs pour récupérer ce site et bouter même hors de Jérusalem ce consulat français à la noix qui prend systématiquement des mesures anti Israéliennes. Il faut que le PM se décide à agir pour les intérêts d’Israel et prenne example sur les G.J.Par la même occasion boutez dehors cet abruti de procureur général qui prend systématiquement le même genre de mesures y compris même contre ce couard de PM. Si Netanyahu veut être réélu IL FAUT QU IL CHANGE ET SE MONTRE ENFIN AGRESSIF. Il verra que ça marche bcp mieux que sa diplomatie de m.

    8. alauda

      Pour ceux qui auraient la curiosité de voir l’état de la roche autour du linteau en août 2009 :
      « Apports des moyens d’essais non destructifs à la modélisation du
      comportement structural d’édifices anciens », Bernard QUÉNÉE Jean-Luc GARCIAZ (en PDF sur le web)

      Des schémas à partir d’analyses au RADAR GEOPHYSIQUE.

      Le reste, c’est de la politique.

    9. Tamara

      Une honte une Honte . La France devrait résoudre ses propres problèmes et non agir en lache et en mensonges w une honte !!!!!!!!!! Demain après demain ils viendront dire que notre Dame ou Lourdes leur 😡😂 appartient!!!!?

    10. HENRIETTE Irène

      Je lirai l’article plus tard, mais Macron est une ordure antisémite. Comme tant de Français….. à nouveau. J’ai bien peur pour les Juifs de France dans un futur très proche. Ils devraient quitter la France pour un pays plus accueillant, s’il en existe encore, ou pour Israël. De quoi se mêlent les Français en Israël ? Macron commence à devenir trop mêle tout partout. Il fait la leçon à Poutine, et je crains le pire avec lui au pouvoir. Je me demande ce qu’en pense son « égérie » (pour être polie, car il apparait qu’il faut respecter ces personnes d’en « haut » !!!
      Heureusement, mes patrons juifs, mon prof juif sont décédés avant de voir ce qui se passe en France ! eux qui aimaient tant la France….

    11. Rouffart

      De quel droit la France se mêle t’elle de ce qui se passe en Israël ? Les Juifs sont chez eux que je sache et Israël est un Etat … israélien… Non ?
      Et ce peuple est bien bon de nous laisser prier à Jérusalem ou à Bethléem.
      Le Temple est sacré pour eux, laissons-les y prier en paix.

    12. Marie Eve

      La Franche « ne prend t’elle pas le modèle chariatique « le wakf musulman »? sur la mosquée Al-Qods..Par des pays muzz.
      Sauf qu’elle n’est pas juiveue, elle est semble t’il laïque et le site est juif. A moins qu’elle ne le garde pour ses protégés. Israël doit trouver tous les moyens , (juridiques ou autres ex. reliquat du colonialisme) et de la virer de là. Expropriation pour raison de site sacré pour les juifs. Israël pays juif doit récupère ses lieux sacrés et historiques. Une autre façon d’empêcher le caractère juif du lieu!

    13. Marianne

      Juste une question …… qu’attend l’Etat pour nationaliser le site et virer les français ???????

      Et oui, préparez vos valises, çà va chauffer encore plus pr nous dans peu de temps.

      Pr R. DAVIS que s’est-il passé ? ???????????????????????????

    14. HENRIETTE Irène

      Pour ma part, je trouve et j’ai raison, que les Français commencent à nous chauffer les oreilles en se mêlant de tout ce qui ne les regarde pas; ignorants comme ils sont en plus ! En Italie aussi ils se sont fait distinguer par une intrusion assez violente dans un centre d’accueil en ITALIE 8 Heureusement les Italiens ont réagi. Micron veut-il devenir l’empereur de l’Europe ???????
      Cela ne m’étonnerait pas et surtout qu’il réussisse dans son ambition dmesure.
      Il me fait peur ce coco !

    15. LeClairvoyant

      Bibi, tu dois nous arranger ça ! Surtout qu’est un site à l’abandon. Il y a de quoi faire du chantage. La France doit rende le site des Rois d’Israël au peuple Juif, ou on ferme le Mont de Temple aux fidèles musulmans !

    16. LeClairvoyant

      Ce site est juif, L’historien Josephus Flavius ​​a écrit qu’il s’agissait du lieu de sépulture de la reine Hélène d’Adiabène, convertie au judaïsme vers l’an 30 de notre ère.
      En 1878, une femme nommée Berta Amalia Bertrand, une juive française apparentée aux frères Pereire, une célèbre famille de banquiers juifs, achète le complexe funéraire à ses « propriétaires » arabes. Au moment de l’achat, Bertrand a dédié le site en présence du grand rabbin de Paris, déclarant qu’il «deviendra la terre à perpétuité de la communauté juive, à préserver de la profanation et de l’abomination, et ne sera plus jamais endommagé par des étrangers .»
      Alors je me demande pourquoi la France se sent propriétaire de ce site et vole le sarcophage de la Reine Hélène d’Adiabène, Le site et le Sarcophage doivent revenir à Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *