toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Dictature de la pensée» : Facebook suspend le compte du fils de Benjamin Netanyahou, mais ne ferme pas les comptes appelant à la destruction d’Israël


«Dictature de la pensée» : Facebook suspend le compte du fils de Benjamin Netanyahou, mais ne ferme pas les comptes appelant à la destruction d’Israël

Yaïr Netanyahou, fils du chef du gouvernement israélien, a dénoncé une «dictature de la pensée» après la suspension de son compte Facebook pour 24 heures, faisant suite à une série de publications associant notamment les musulmans au terrorisme.

Le fils du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, Yaïr Netanyahou, a annoncé ce 17 décembre sur Twitter que Facebook avait bloqué son compte pour 24 heures, à la suite d’une série de posts anti-musulmans.

«Vous savez où il n’y a pas d’attentats ? En Islande et au Japon où comme par hasard il n’y a pas de musulmans», avait publié le 13 décembre Yaïr Netanyahou, coutumier des provocations sur le réseau social. Un peu plus tard, il avait affirmé qu’il n’y avait que deux solutions pour arriver à la paix : «Que tous les juifs s’en aillent ou que tous les musulmans partent», ajoutant «je préfère la seconde option».

Ces publications faisaient suite à des attentats anti-israéliens en Cisjordanie la semaine dernière : deux soldats israéliens et un bébé né prématurément après des tirs sur sa mère ont trouvé la mort.

« Vous savez où il n’y a pas d’attentats ? En Islande et au Japon où comme par hasard il n’y a pas de musulmans »

Ses publications ayant été effacées par Facebook, Yaïr Netanyahou a publié un texte dénonçant la politique du réseau social qui laisse selon lui «des milliers de publications appelant à la destruction de l’Etat d’Israël et au meurtre de Juifs». Cette dernière publication ayant entraîné le blocage de son compte pendant 24h, il a tweeté une copie d’écran et qualifié le réseau social de «dictature de la pensée».


Yaïr Netanyahou, 27 ans, est l’une des cibles privilégiées des détracteurs des Netanyahou.

Il avait répondu à ses contempteurs sur Facebook en 2017 avec un brûlot conclu par un emoji figurant un doigt d’honneur. Récemment, il avait qualifié des militants de gauche de «traîtres» en public, ce qui lui avait valu une remarque officielle de son père qui sans le citer avait rejeté dans un communiqué l’utilisation du mot «traître» pour désigner ses adversaires politiques.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “«Dictature de la pensée» : Facebook suspend le compte du fils de Benjamin Netanyahou, mais ne ferme pas les comptes appelant à la destruction d’Israël

    1. esther

      C’est pour cette raison que je n’ai ni Facebook, ni Twitter parce qu’en fait, le citoyen doit se plier au politiquement correct toujours dans le sens de du pro-palestinisme et de l’islamophilie. Sur Europe Israël, on est encore à peu près libre et on est anonyme : liberté et anonymat, deux aspects que j’adore.

      PS : Je dis à Mark Zuckeberg dont la descendance n’est déjà plus juive : « Si le Mossad met en place une opération clandestine type « Tapis volant »pour les juifs américains car on ne sait jamais, des milliers de massacres de Pittsburgh pourraient se répéter même aux USA (aucun pays n’est à l’abri d’une nouvelle Shoah), leurs agents risquent de t’oublier, toi et ta charmante petite famille sur le tarmac. »

    2. Pinhas

      Pareil Esther.
      Je n’ai ni face de bouc ni twiter et je recommande à tous Juifs du monde entier de fermer leur compte et de boycotter tous ces trucsde merde.

    3. midom

      Je n’ai ni Facebook, ni Twitter, mais pour moi Zuckenberg peut rejoindre les Kissinger ou Soros. Ils sont pire que les « geschmaten »(convertis)!

    4. Vieuxlion

      VOILA LE GENRE DE TYPE A FOUTRE PAR TERRE
      TOUS LES JUIFS DIGNE DE MEME DEVRAIS SEDESINSCRIRE DE CETTE MERDE DE FACE BOUC , DONT LE PROPRIETAIRE ET LUI MEME UN JUIF MAIS COMME AU TEMPS DES NAZIS IL Y AVAIT DES JUIFS QUI DONNER D’AUTRE JUIFS LUI EST COMME EUX SOIT DISANT DEMOCRATE POURRI JUSQU A LA MOELLE CERTAINEMENT DESCENDANT DE LA MEME LIGNEE ASHKENAZ VENDUENT AUX BOCHS
      TOUTE PERSONNE CROYANT A LA VERITE DEVRAIENT SORTIR DE CETTE MERDE

    5. Zayith

      D’une manière générale les réseaux sociaux sont un espace de liberté meurtrière où l’immense majorité ne contrôle plus sa « langue », langue qui est au pouvoir de la vie (bénédiction) comme de la mort (malédiction).
      Idem pour cet espace de commentaires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *