toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un « directeur de recherche » au CNRS et à l’IHES tunisien dirigeant du mouvement antisémite BDS attaque la LICRA tunisienne


Un « directeur de recherche » au CNRS et à l’IHES tunisien dirigeant du mouvement antisémite BDS attaque la LICRA tunisienne

Un « directeur de recherche » au CNRS et à l’IHES tunisien coordinateur du mouvement antisémite BDS attaque la LICRA tunisienne « Non à la LICRA Tunisie ! Soutien à TACBI-BDS ! »

*Image à la Une: Habib Kazdaghli, Doyen de la Faculté des Lettres et spécialisé dans l‘étude de la communauté juive. Président d’honneur de la Licra Tunisie

Ce n’est plus à démontrer, le mouvement BDS est un mouvement antisémite et ses actions sont jugées illégales tant aux États-Unis et dans de nombreux pays qu’en France où la Cour de Cassation l’a confirmé.

Antisémite car il vise surtout à boycotter les commerces et produits « juifs » et pas seulement ceux venant d’Israël, ce boycott s’inspire exactement des pratiques à l’égard des Juifs des nazis SA et SS avant la Seconde Guerre Mondiale, puis lors de la guerre.

Monsieur Ahmed Abbes se présente comme « directeur de recherche au CNRS et à l’IHES à Paris », mais aussi et surtout coordinateur du mouvement antisémite tunisien BDS attaque vertement la LICRA tunisienne nouvellement créée dans une lettre ouverte en date du 17 novembre 2018.

Ahmed Abbes semble vivre en Tunisie pour y mener ses activités militantes exclusivement anti-israéliennes comme le confirme les quelques articles qu’il a publié contre Israël. C’est son droit de critiquer Israël depuis la Tunisie, mais cela pose quelques questions quant à son lieu de résidence…

Les nombreux chercheurs et diplômés vivants en France peuvent s’étonner que le CNRS et l’IHES emploient un directeur de recherche vivant en Tunisie, il n’y a peut être pas assez de chercheurs, français ou étrangers, vivant sur le territoire français… Après l’on s’étonnera de la fuite des « cerveaux » français vers des pays plus reconnaissants de leurs compétences.

Ahmed Abbes s’est fendue d’une lettre ouverte pour répondre au Professeur Habib Kazdaghli à propos de la création de la LICRA tunisienne, une lettre révisionniste quant à l’histoire d’Israël et reprenant tout ou partie de la propagande palestinienne.

Le prétexte fallacieux de la détestation d’Israël d’Ahmed Abbes n’est que le « faux nez » d’un antisémitisme virulent, ce qu’un autre chercheur au CNRS, Pierre André Taguieff, a largement documenté et démontré, ce que l’on nomme aujourd’hui pudiquement « le nouvel antisémitisme » pour ne pas oser nommer cet antisémitisme d’origine musulmane.

Monsieur Ahmed Abbes va encore plus loin en se targuant de « lutter contre le sionisme », c’est-à-dire contre le droit du peuple juif à l’autodétermination et à avoir son propre État. N’est-ce pas là une définition claire d’un antisémitisme se cachant derrière de faux prétextes ?

Learn Hebrew online

Tous les peuples auraient donc droit à leur autodétermination à revendiquer leur pays…. tous sauf le peuple juif selon le mouvement antisémite BDS et Monsieur Ahmed Abbes.

La lettre ouverte de Monsieur Ahmed Abbes est un ramassis de mensonges historiques et juridiques en ce qui concerne le Droit international qu’il serait trop long de décrire ici. Sa lettre est digne de la propagande islamiste du Hamas, mouvement islamiste financé par l’Iran et prônant l’éradication de l’État d’Israël et l’instauration d’un califat islamique.

Quelles que soient les opinions de Monsieur Ahmed Abbes, il est pour le moins étonnant que l’on emploie comme « directeur de recherche » un dirigeant en Tunisie d’un mouvement résolument antisémite, propagandiste et falsificateur de l’histoire du Moyen-Orient.

Avec de telles opinions, comment s’étonner qu’une tendance anti-israélienne, et par conséquence, anti-juive se développe dans certains milieux universitaires, contaminés par l’islamo-gauchisme pro-palestinien ?

© Moshé Anielewicz – Europe Israël News

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Un « directeur de recherche » au CNRS et à l’IHES tunisien dirigeant du mouvement antisémite BDS attaque la LICRA tunisienne

    1. Charlelyon

      Il faut écrire et envoyer au directeur du CNRS ses propagandes antisemites. Qui peut mettre sur le site l’adresse mail du CNRS ???

    2. Alain

      la photo n ‘est pas celle de Ahmed Abbès mais celle de Habib Kazdaghli, Doyen de la Faculté des Lettres et spécialisé sur l ‘étude de la communauté juive.
      C ‘est sa présidence d’honneur de la Licra Tunisie qui a soulevé le tollé.
      Merci de bien dire que la photo était celle de la victime de cette procédure inique et pas de celui qui l ‘a entreprise

    3. o.icaros

      il est directeur de recherche de quoi? Le CNRS est devenu n’importe quoi et la France devient progressivement la colonie de ses anciennes colonies. Ceux qui nous stigmatisent de les avoir colonisés que font-ils d’autre que de nous coloniser?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *