toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un collectif de «gilets jaunes» du Val-d’Oise veut un référendum sur la démission d’Emmanuel Macron


Un collectif de «gilets jaunes» du Val-d’Oise veut un référendum sur la démission d’Emmanuel Macron

Si les «gilets jaunes» n’ont pas d’organisation bien établie, cela ne les empêche de formuler des propositions : un mouvement du Val-d’Oise baptisé «Collectif 95» se prononce en faveur d’un référendum français sur la légitimité d’Emmanuel Macron.

Le mouvement citoyen des «gilets jaunes», né sans représentation syndicale ni réel soutien partisan, commencerait-il à montrer des signes de politisation ? Le «Collectif 95», collectif de «gilets jaunes» du Val-d’Oise, a en tout cas annoncé le 19 novembre sa volonté de mettre en place un référendum en France, «afin que monsieur Macron puisse légitimer sa position de président de la République». C’est ce que demande sa porte-parole, Laëtitia Dewalle, qui a par ailleurs expliqué sur RTL qu’elle formulait ce souhait en dehors de tout engagement politique. Pour autant, l’objectif de cette mesure serait bien de démettre Emmanuel Macron de ses fonctions de président de la République.

La représentante du «Collectif 95» a précisé : «Le peuple est souverain et là, le peuple a dit stop.» Et de rappeler que «le président de la République n’a été élu que par 20% des inscrits sur les listes électorales». Laëtitia Dewalle a ajouté que, selon elle,les Français ne voulaient plus d’un dirigeant «qui n’écoute pas le peuple et ses difficultés».

Et si cette dernière répète à l’envi que son mouvement est apolitique, elle a cependant fait savoir que le «Collectif 95» était actuellement en pourparlers avec d’autres fédérations pour faire grossir le mouvement. Enfin, Laëtitia Dewalle a confirmé qu’une nouvelle manifestation était prévue pour le 24 novembre place de la Concorde à Paris… à côté de l’Elysée.

A la veille du 17 novembre, les membres des forces de l’ordre avaient particulièrement été sensibilisés par la préfecture au risque de voir les «gilets jaunes» déferler dans la capitale pour se rendre vers les lieux de pouvoir, tels que le palais de l’Elysée, l’hôtel de Beauvau et Matignon.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Un collectif de «gilets jaunes» du Val-d’Oise veut un référendum sur la démission d’Emmanuel Macron

    1. esther

      Que « les gilets jaunes » fassent comme les habitants de l’île de la Réunion, terre de toutes couleurs de peau s’il en est (racistes eux aussi ????) : ils ont eu gain de cause sur le gel du prix des carburants pendant trois ans.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *