toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Paris : Les femmes du quartier de la Chapelle se plaignent de harcèlement et d’agressions encore plus graves, «la situation a encore empiré puisque les hommes sont de plus en plus nombreux»


Paris : Les femmes du quartier de la Chapelle se plaignent de harcèlement et d’agressions encore plus graves, «la situation a encore empiré puisque les hommes sont de plus en plus nombreux»

L’année dernière, un groupe de femmes de la région a signé une pétition pour attirer l’attention sur la situation dans le quartier de Chapelle-Pajol, dans le nord de Paris, mais elles affirment désormais que la situation est encore pire qu’avant,  rapporte Le Parisien .

«La situation a empiré. Bien sûr, puisque ces hommes sont de plus en plus nombreux. Comme beaucoup d’autres, j’ai renoncé à prendre le métro pour aller à La Chapelle, pour traverser la place… Même à un rythme effréné », a déclaré une femme du quartier qui ne souhaitait pas être identifiée.

«Et ne parlez pas de cafés. Ils ne disent pas, bien sûr, «Femmes interdites», mais qui risquerait de le faire? La police est plus présente, c’est vrai, mais les combats sont également de plus en plus nombreux et violents. J’ai l’impression que ces trafiquants ont gagné le match: ils ont pris possession de l’endroit », a-t-elle ajouté.

D’autres ont qualifié la région d ’« enfer »en raison de la criminalité qui sévissait. Loïc Guezo, président de l’association Demain la Chapelle, a décrit l’évolution de la région ces dernières années:« En quelques années à peine, c’était une île de la tranquillité est devenu un espace d’anarchie, où l’activité criminelle se développe et se durcit », a-t-il déclaré.

«La traite et le commerce illégal ont commencé à s’installer en 2014 et 2015 à proximité du premier camp de migrants à Paris, installé à cette époque, boulevard de la Chapelle», a ajouté Guezo.

Malgré l’augmentation de la présence policière dans la région, il n’ya guère eu de signes de ralentissement de la criminalité. Les policiers ont arrêté et fouillé 2618 personnes au cours des huit premiers mois de 2018 et en ont arrêté 226. L’été a également été marqué par une recrudescence de la violence avec cinq bagarres de masse impliquant les trafiquants armés de couteaux et de barres de fer.

Jusqu’à présent, malgré l’optimisme de certains responsables politiques locaux, le problème de la criminalité dans la région n’a pas encore été résolu, bien que la police parisienne ait progressé dans la lutte contre les gangs de mineurs marocains après avoir coopéré avec la police marocaine.

« Désormais, notre quartier est abandonné aux seuls hommes : plus une femme dans les cafés. Pas un enfant dans le square Louise-de-Marillac. Certaines d’entre nous se terrent chez elles. ». Au mois de mai 2017, à l’initiative de l’association SOS La Chapelle, un groupe d’habitantes du quartier Chapelle-Pajol avait rédigé une pétition, rapidement devenue virale, intitulée « Les femmes, une espèce en voie de disparition au cœur de Paris ».

Bien au-delà de l’arrondissement, le texte mis en ligne avait recueilli près de 20 000 signatures. Il avait provoqué un déluge de réactions politiques, et même une visite nocturne de Marlène Schiappa, la secrétaire d’État, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, censée démontrer qu’il était possible de circuler en toute tranquillité.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Paris : Les femmes du quartier de la Chapelle se plaignent de harcèlement et d’agressions encore plus graves, «la situation a encore empiré puisque les hommes sont de plus en plus nombreux»

    1. Filouthai

      Voilà le résultat de la politique gaucho- bobo islamophile !
      François et Julie ont d’ailleurs acheté à Tulle, pas à Paris La Chapelle (quartier qu’il faudra « débaptiser », si vous permettez l’expression).

    2. Robert Davis

      Ah oui les crapules sont de plus en plus nombreux? On manque de munitions? Ces abrutis qui nous gouvernent si mal ne sont pas foutus de fabriquer une balle pour chaque mus? Une balle coûte moins d’un euro et s’ils ont des milliards à jeter par la fenêztre pour entretenir les 15 millions d’arabes de France ils n’ont pas 15 millions d’euros pour leur en loger une dans chaque tête? cette question est bien sûr rhétorique car sitôt que les arabes verront que ça chauffe pour leurs oreilles ils déguérpiront à 100 à l’heure.

    3. Robert Davis

      PS D’ailleurs je le repète à nouveau on n’a même pas besoin de les tuer il suffit de leur couper les allocs et ils partiront peut-^tre pas à 100 à l’heure mais presque.

    4. Serge

      PACTE MONDIAL DES MIGRATIONS DE L´ONU . UNE VRAIE TRAHISON ! SIGNATURE PRÉVUE LE 10/11 DÉCEMBRE 2018 AU MAROC…
      C´EST UN « JOYEUX » NOËL QUE MACRON NOUS PRÉPARE DANS NOTRE DOS — BIEN ÉVIDEMMENT, SILENCE RADIO DANS LES MÉDIAS

      Les États sont tenus par un ensemble de traités internationaux qui limitent leur souveraineté en matière d’immigration. La Convention relative au statut des réfugiés de 1951 et la Convention européenne des droits de l’Homme en 1950 en sont de bons exemples.

      C’est sur la base de tels textes que la justice internationale contrebat les réticences nationales, pourtant souvent bien complaisantes, envers le déferlement migratoire. Ainsi le 12 avril 2018 la Cour de justice de l’Union européenne a validé en pleine crise des migrants sa décision selon laquelle un réfugié mineur peut désormais faire venir sa famille dans l’UE et cela même s’ils atteignent leur majorité durant la procédure. Visiblement ces robins qui inaugurent ainsi en grande pompe un nouveau couloir d’invasion, ignorent la taille que peut atteindre une famille africaine !

      Ce nouveau pacte sur la migration donnerait, à toute personne de par le monde, le droit de migrer dans le pays de son choix et d’y être accueilli dans des conditions
      meilleures que jusqu’à présent. Dans les faits, il vise à rendre légal le souhait de tous les pauvres du Tiers Monde de venir en Occident (Europe): Les USA. l´Autriche, la Hongrie, probablement l´Italie, la Suisse, l´Australie entre autres n´ont pas l´intention de signer cet accord. L’Europe orientale, la Russie, la Chine, le Japon, etc, ne sont pas réellement concernés, car tous ces pays sont reconnus comme sains et les pauvres susmentionnés savent parfaitement qu’ils ne pourront pas les envahir car ces pays se défendront par la force.

      En définitive, les droits sont pour les clandestins et les illégaux ; les devoirs, les charges et les coûts pour les pays de destination, en un mot pour les Occidentaux. Certes les immigrationnistes reconnaissent que la gestion des immigrants relève de la souveraineté des États. Mais subrepticement ils relèvent que ce droit ne peut être absolu : « Leurs politiques, leurs règlements et leurs pratiques en la matière doivent toujours respecter les droits des migrants et être conformes au droit international. Ils devraient aussi tenir compte d’autres normes et instruments non contraignants ». Il suffira d’accroître ceux-ci et le tour sera joué.

      Enfin, nulle part dans ces textes, articles et propositions ne sont évoquées les souffrances des habitants légitimes des pays envahis, le coût humain, social, financier, sécuritaire que cela représente pour leur communauté nationale et les risques vitaux pour leur civilisation et leur destin. Aux yeux des immigrationnistes mondialistes cela n’existe tout simplement pas .
      André Posokhow

      VOICI CE QUE LE « PACTE » STIPULE :

      § des campagnes d’information et des cours adaptés aux hommes et aux femmes et comprenant notamment l’enseignement de la langue du pays de destination doivent être organisés dans le pays d’origine des migrants en collaboration avec les autorités locales.
      § des visas humanitaires doivent être accordés et des programmes de réinstallation doivent être mis sur pied en faveur des migrants qui quittent leur pays en raison des destructions environnementales et du changement climatique.
      § les conditions actuelles du regroupement familial doivent être simplifiées notamment en ce qui concerne les exigences en termes de revenu, de connaissances linguistiques, de durée du séjour et d’obtention de l’aide sociale.
      § en cas d’engagement des migrants tous les documents contractuels et toutes les informations doivent être rédigés dans une langue compréhensible pour les migrants.
      § il sera interdit aux agences de placement de demander au migrant le paiement des frais d’intermédiation et de placement.
      § le droit du travail et le droit concernant les étrangers doivent être révisés afin qu’ils tiennent tout particulièrement compte des besoins des migrantes. En outre, des services de conseil agissant spécifiquement en fonction des besoins des femmes et des hommes doivent être créés. Des cours particuliers, par exemple sur la manière de tenir une comptabilité personnelle et d’ouvrir un compte en banque, doivent être offerts aux migrantes.
      § la légalisation des migrants séjournant illégalement dans le pays (les sans-papier) doit être simplifiée.
      § les victimes de trafic d’êtres humains doivent bénéficier de soins particuliers et avoir le droit de rester dans le pays.
      § un système d’information national doit être mis en place et des cours de formation doivent être offerts afin que la population identifie plus rapidement les indices de trafic d’êtres humains, de travail forcé, de travail d’enfants et d’autres pratiques semblables.
      § la détention en vue de l’expulsion est remise en doute par principe et les personnes concernées doivent bénéficier de conseils juridiques et de l’assistance d’avocats indépendants et gratuits.
      § les échanges d’informations entre les institutions d’aide sociale et apparentées avec les autorités de migration ne doivent pas porter atteinte à la sphère privée des migrants.
      § des organisations indépendantes de l’Etat doivent régulièrement contrôler et surveiller les services que l’Etat offre aux migrants.
      § l’ensemble du personnel médical doit être spécialement formé pour recevoir des migrants.
      § l’Etat doit mettre à disposition des centres communaux offrant des programmes de parrainage, facilitant les contacts sociaux, encourageant le dialogue interculturel et les échanges d’histoires entre les migrants et la population locale. Des activités multiculturelles comme le sport, la musique, les arts, des festivals culturels, etc. doivent être soutenues par l’Etat afin d’encourager la compréhension réciproque.
      § le thème de la migration doit être traité dans le cadre des plans d’enseignement. Les écoles comptant une forte proportion de migrants doivent recevoir des fonds d’encouragement supplémentaires pour financer des projets d’intégration.
      § les actes pénaux contre les migrants doivent être poursuivis plus efficacement et la protection des victimes chez les migrants doit être renforcée.
      § les médias y compris les portails internet doivent être surveillés et évalués afin de vérifier si leurs comptes rendus sur des thèmes migratoires sont équilibrés. Si tel n’est pas le cas, l’Etat ne pourrait plus offrir son soutien. De surcroît, les journalistes doivent être spécialement formés dans les thématiques touchant à la migration.
      § des campagnes publiques doivent informer la population sur les aspects positifs de la migration et contrer l’intolérance, le racisme et d’autres phénomènes du même genre.
      § une procédure simplifiée doit être mise en place pour offrir des crédits aux migrants souhaitant créer une entreprise.
      § le virement d’argent dans les pays d’origine doit être simplifié. Le coût des transactions ne doit pas dépasser 3% de la somme virée. Des frais de transaction supplémentaire à 5% seraient illégaux. Les Etats doivent à cet effet mettre en place des solutions techniques novatrices comme les versements via le téléphone mobile, le télébanking, etc. La législation doit être modifiée afin que des entreprises non soumises à la réglementation sur les banques puissent également offrir des services de virement d’argent. L’Etat devrait de surcroît mettre en place un site internet comparatif informant sur les tarifs des virements internationaux.
      § des catégories spéciales de comptes en banque doivent être créés pour les migrants ayant un faible revenu ainsi que pour les migrantes élevant seules des enfants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *