toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Netflix tourne en Jordanie un film sur la « cause palestinienne », faisant passer Amman pour Tel Aviv


Netflix tourne en Jordanie un film sur la « cause palestinienne », faisant passer Amman pour Tel Aviv

L’entreprise américaine de films et de séries télévisées sur internet, Netflix a organisé un tournage en Jordanie, faisant croire aux téléspectateurs que les scènes avaient lieu à Tel Aviv en Israël, provoquant la colère du peuple jordanien.

Des images et des vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent une rue principale d’Amman en Jordanie, sur lesquelles on peut voir que les plaques des rues et les plaques d’immatriculation ont été remplacées par des plaques israéliennes.

La société jordanienne de production Desert Motion Pictures est chargée de ce projet et le tournage devrait avoir lieu dans plus de 50 lieux à Amman, selon des informations parues dans les médias arabes.

Bien que les deux pays aient signé un traité de paix en 1994, les liens avec Israël restent impopulaires auprès de la population jordanienne et ce tournage a fait polémique sur les réseaux sociaux.

Un groupe qui s’oppose à la « normalisation » avec Israël a demandé à la Commission royale du film de Jordanie, responsable de l’Etat, pourquoi une autorisation de filmer le projet avait été donnée et a affirmé que les personnes intéressées à prendre part au tournage avaient été informées qu’elles pourraient être obligées de porter l’uniforme militaire israélien.

Une source anonyme de la société de production travaillant sur le projet a cependant déclaré à Al-Araby qu’aucun Israélien n’était impliqué dans le tournage et qu’il mettrait en lumière l’histoire du peuple palestinien.

Le mois dernier, le roi de Jordanie Abdallah II avait annoncé que son pays avait notifié à Israël sa volonté de récupérer deux secteurs frontaliers: Baqoura, à l’est du Jourdain dans la province d’Irbid (nord), et Ghoumar dans la province d’Aqaba (sud).

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait répondu qu’il voulait ouvrir des négociations pour maintenir le statu quo tandis qu’Amman avait dit être prête à parler avec Israël tout en insistant sur son droit de récupérer ses terres.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *