toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme: l’armée débaptise une promo de Saint Cyr portant le nom d’un général antisémite


Antisémitisme: l’armée débaptise une promo de Saint Cyr portant le nom d’un général antisémite

L’armée de Terre a décidé de renommer la promotion 2016-2019 de l’ École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, qui forme ses futurs officiers supérieurs, baptisée jusqu’ici «général Loustaunau-Lacau», héros des deux guerres mondiales mais notoirement antisémite.

«Le chef d’état-major des armées et l’armée de Terre, en concertation avec la ministre des Armées, ont décidé de ne plus utiliser ce nom de promotion», a expliqué à l’AFP le porte-parole de l’armée de Terre, le colonel Benoît Brulon.

Il sera engagé avec les élèves de la promotion concernée un «parcours de mémoire» au terme duquel un nouveau nom de parrain sera choisi, a-t-il précisé.

Source

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Antisémitisme: l’armée débaptise une promo de Saint Cyr portant le nom d’un général antisémite

    1. alauda

      Au mois de mai 1941, Weygand eut vent d’une réunion d’officiers, parmi lesquels le commandant Loustaunau-Lacau débarqué en Afrique du nord sous une fausse identité. Le général appréciant peu que l’on empiète sur ses prérogatives pour « livrer l’Afrique du Nord aux Gaullistes ou aux Anglais » par « complot enfantin, amusette de trublions » décida « d’étouffer cette affaire dans l’œuf », prescrivit « d’arrêter ces officiers et de laisser l’affaire suivre son cours légal». Le commandant, qui avait fui, fut arrêté en France courant juillet, puis jugé en septembre à deux ans de prison.

      Vichy le livre au Sipo-SD le 31 mars 1943 où il subit 54 jours d’interrogatoire aux mains d’Hugo Geissler.

      Le 11 octobre 1943, il est déporté en Autriche, à Mauthausen. Il raconte son itinéraire de Sarrebruck à Neu-Bremen, puis de la gare de Mödling à l’usine de la F. 0. W. où il envoyé avec ses camarades par un médecin belge. En juillet 1944, les forces aériennes anglo-américaines bombardent la F. O. W. à Wiener Neudorf : « Ce fut magnifique. […] Les détenus n’eurent à souffrir que de pertes légères, tandis que les sentinelles allemandes, à l’entrée du camp, étaient pulvérisées », écrit-il dans « Chiens maudits ». Cependant, le calvaire est loin d’être terminé. Au moment des marches de la mort, au printemps suivant, il commentera ainsi le propos du SS :
      — Les Français marchent bien.
      « Ils marchent bien parce qu’ils se tiennent comme des frères, que toutes les petites querelles qui les divisaient au camp ont disparu, que vieux et jeunes, radicaux, conservateurs, socialistes, communistes, ne forment plus qu’un bloc d’espoir ».

      Le commandant Loustaunau-Lacau a découvert en octobre 43 la machine de mort nazie : « Le silence sur les camps de la mort a été si bien organisé que même dans les milieux « renseignements » de la Résistance, nul n’en connaissait l’épouvantable et satanique conception ».

      Depuis mes quinze ans, âge où j’ai commencé mon «parcours de mémoire», comme on dit, je n’ai jamais eu en main un livre écrit par un gradé déporté français. II est ligne, je l’ai lu, comme j’ai ouvert aussi quelques pages du rapport parlementaire de l’audition du Gal Weygand en mai 1949.

    2. Asher Cohen

      @alauda
      « Le silence sur les camps de la mort a été si bien organisé que même dans les milieux « renseignements » de la Résistance, nul n’en connaissait l’épouvantable et satanique conception ».
      Arrêtez votre histoire mensongère! Fin janvier 1942, pétain, en tant qu’allié de l’allemagne et dirigeant du second état de l’europe nazie, était parfaitement informé des décisions de solution finale prises à la conférence de Wannsee, les communistes le savaient mais ce n’est qu’en août 1943 que Diolis, dans la Résistance, a dénoncé ces crimes par écrit, de gaulle à Londres le savait aussi, comme c’était parfaitement su dans le Yishuv de Palestine. De plus dès novembre 1942, l’exterrmination des Juifs dans les camps de la mort du Sahara, dénoncées par les Américains, était sue de tout le Monde, y compris de de gaulle qui n’a rien dit, jusqu’à la libération des Juifs de ces camps en avril 1943.

      « quelques pages du rapport parlementaire de l’audition du Gal Weygand en mai 1949. »
      Arrêtez de faire croire en la justice française: en 1945, de gaulle, même pas élu président, a prétendu utiliser le pouvoir présidentiel pour grâcier pétain, pourtant condamné à mort objectivement, et amnistier le communiste Thorez, pétainiste le 10 juillet 1940 et en prime déserteur durant la guerre, tout cela par calcul politique de très bas niveau pour donner l’illusion de recréer une (fausse) nation. Le mépris total et l’absence de Justice pour 500.000 Français morts durant cette guerre!

    3. alauda

      @Asher Cohen,

      Si vous ne savez pas lire une chronologie, ce n’est pas de ma faute.

      Vous citez des dates POSTérieures à l’incarcération de ce Général : de septembre 1941 au 31 mars 1943, il est gardé en prison par Vichy. Après quoi, il passe dans les mains de la Gestapo, puis est envoyé à Mathausen où il survit jusqu’en 45.

      Par conséquent, quand le Général évoque ce qu’ignoraient les milieux «renseignements» de la Résistance, il faut comprendre le contexte connu par le locuteur : il ne parle que de la résistance entre mai 1940 et septembre 1941.

      Pendant la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942, Loustaunau-Lacau est sous les verrous, en partie grâce à Weygand d’ailleurs.

    4. alauda

      Autre Général lui aussi issu de Saint-Cyr et tout autant blacklistable : le colonel Dodds. Affreux colonialiste qui a rapporté de ses campagnes au Dahomey quelques sculptures royales…

      Quand le 17 novembre 1892, Dodds entre à Abomey, l’incendie fait rage dans le palais déserté par le souverain qui l’a livré aux flammes avant de fuir.
      L’officier français emporte trois grandes statues royales et quatre portes qui seront confiées en 1893, au musée d’Ethnographie du Trocadéro. Aujourd’hui exposées au musée Chirac du quai Branly, traitées avec tous les égards de la muséographie la plus moderne, ces sculptures sont réclamées par les dirigeants de leur pays d’origine, au titre de la restitution d’œuvres spoliées par les affreux colons…

      Or voici ce que dit un artiste béninois des conditions d’accueil qui attendent ces royales œuvres : « Le musée d’Abomey est dans un état pitoyable, il n’est pas entretenu, il n’y a pas assez de gardiens alors qu’il a été rénové en 2003 par l’Unesco, avec la Fondation Getty et de nombreux pays, dont la France, l’Italie et le Japon. Aujourd’hui, tout est laissé à l’abandon. […] Quand ce gouvernement cessera de rouler en Bentley, nous pourrons faire la demande de restitution et, là, la France prendra ses responsabilités. » Romuald Hazoumé (article de Télérama, 17/09/2016)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *