toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La LICRA débarque à Tunis pour lutter contre l’antisémitisme et la protection des minorités


La LICRA débarque à Tunis pour lutter contre l’antisémitisme et la protection des minorités

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, organisation internationale reconnue pour son soutien aux minorités, a ouvert officiellement son antenne en Tunisie le samedi 10 novembre 2018. 

Des représentants de la société civile tunisienne et des partis politiques étaient à l’hôtel « Carmel » à Tunis pour lancer l’ouverture de la branche LICRA Tunisie.  L’ancien  doyen de la faculté des arts de Manouba Habib Al-Qazdagli, en sa qualité de président d’honneur de l’association, ainsi que de président du comité Mémoire, était aussi présent à l’évènement.

LICRA est dotée d’un statut consultatif auprès des Nations Unies et d’un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe.

Depuis quelques années, la LICRA qui a une grande  influence médiatique, a intensifié son action internationale et œuvré pour une présence effective dans de nombreux pays. C’est ainsi qu’elle est désormais implantée en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, en Autriche, au Portugal, au Québec, à  New York,  au Cameroun et au Congo-Brazzaville.

Malgré  que l’annonce vient d’être supprimée sur instruction du président du groupe tunisien, un certain Achref Sallami, LICRA Tunisie a déclaré que ses priorités en Tunisie étaient la protection des minorités (la communauté juive, les chrétiens et les bahaïs) et la lutte contre le racisme en général. La LICRA combat aussi la haine  au quotidien et la banalisation des actes antisémites, en apportant une aide juridique aux victimes. Depuis 2010, la Tunisie connaît un regain d’antisémitisme, le plus fort dans le Maghreb.

La montée de l’antisémitisme  en Tunisie s’explique par la multiplication des ONG pro-palestiniennes qui prônent la lutte contre Israël. Les juifs tunisiens sont toujours désigné comme les mêmes boucs-émissaires à la vindicte. Elle trouve aussi sa source dans des phénomènes liés au nationalisme arabe qui charrie avec lui un  caractère très haineux, un sentiment détestable et des préjugés à l’égard des Juifs que nous connaissons bien.

L’antisémitisme trouve aussi des alliés de poids parmi une certaine catégorie d’intellectuels et de journalistes  tunisiens  négationnistes qui, sous couvert d’antisionisme, manifeste une obsession vindicative à l’égard des Juifs.

L’antisémitisme est un marqueur du délitement des valeurs de tolérance, de la progression des extrémismes politiques et religieux et des menaces qui pèsent sur les libertés en Tunisie.

La LICRA Tunisie considère  que  l’ensemble des responsables politiques doivent à porter auprès de leurs concitoyens l’idée que la lutte contre l’antisémitisme est l’affaire de tous et pas seulement celle de la communauté juive.

Learn Hebrew online

Pour la LICRA le racisme et l’antisémitisme ne sont pas des opinions défendables, car la véritable atteinte à la liberté, à la liberté d’exister, au droit de vivre, c’est bien celle qui consiste à supprimer l’autre parce qu’il est juif.

Il faut de ce point de vue que les responsables  tunisiens changent de logiciel et intègrent davantage la nécessité de lutter contre l’antisémitisme à la faveur d’une action collective  : quand un juif est attaqué en tant que juif, c’est un membre de la communauté nationale tunisienne qu’on frappe et c’est à elle de faire corps avec lui pour l’assister, le défendre et lui rendre justice.

La LICRA engage la bataille pour faire reculer l’antisémitisme en Tunisie 

Le 17 mai 2018, la LICRA Tunisie,  représentée par son vice-President Amine Jelassi, avait déjà participé à une audition organisée par la Commission des Droits et Libertés au sein du Parlement Tunisien. Ce dernier a souhaité soulever certains points dans le projet de Loi de lutte contre la discrimination raciale qui a été suivi d’un débat et d’un échange avec  les Députés tunisiens. Il a été soulevé un point important, à savoir, inclure aussi dans cette loi la lutte contre toutes formes de discrimination y compris l’antisémitisme.

Également, que la loi devrait criminaliser l’apologie des crimes contre l’humanité et les criminels de guerre. En citant l’exemple du procès du tribunal de Nuremberg qui a condamné les nazis pour les crimes commis pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Et aussi sur le volet éducation, introduire l’enseignement de la Shoah  dans les manuels scolaires  tunisiens à partir des années de base à l’école, et de modifier le programme de l’histoire enseigné aux élèves du primaire afin de mettre en valeur la diversité de la société tunisienne qui n’est pas seulement arabe et musulmane mais aussi hébraïque, chrétienne et amazigh (berbère).

La LICRA attache une importance à suivre et poursuivre ses efforts  en Tunisie pour lutter contre la haine des juifs: l’objectif est de prévenir en intervenant en amont, puisque la  condamnation sur le plan pénal n’est pas possible actuellement dans le droit tunisien.

La LICRA  interviendra dans les établissements scolaires tunisiens, une convention pourrait être  signée avec le ministère de l’Éducation nationale en 2019.  La LICRA va recenser les actes et les paroles antisémites en Tunisie pour établir des rapports annuels. Les auteurs de l’antisémitisme pourront faite l’objet de plaintes après la réforme de la loi en Tunisie.

La LICRA Tunisie  sera attentive aux propos racistes ou antisémites tenus en Tunisie  dans la presse, à la télévision, à la radio ou sur le web et les réseaux sociaux. Elle dit ne pas vouloir entraver la liberté de la presse, mais traquer et corriger publiquement les incitations à la haine et à la discrimination. Elle veillera aussi à attaquer systématiquement toutes les organisations antisémites.  De plus, elle poursuivra les personnes ayant des contenus racistes ou antisémites. Finalement, elle veillera  à attaquer les propos antijuifs contenus dans certains discours politiques.

La LICRA Tunisie  agira sur le terrain à l’aide juridique avec ses membres actifs dans toutes les régions de Tunisie.

Ce qui est inquiétant c’est l’indifférence et la banalisation de l’antisémitisme en Tunisie au point que même les auteurs de ses agissements pensent que ils  sont en droit de diaboliser les juifs au nom de la soi-disant lutte pour la cause des palestiniens. Il y a également la difficulté liée à l’implication de certains avocats et journalistes dans la promotion de l’antisémitisme. On a parfois le sentiment que  ces agissements visent à faire peur la communauté juive.

Jusqu’ici il  n’existe pas en Tunisie une structure spécialisée pour lutter contre l’antisémitisme. La LICRA va mettre toute son expertise  afin que ses propositions soient traduites dans la loi, dans le cadre des débats parlementaires dans ce pays musulman nouvellement démocratique, afin que la lutte contre l’antisémitisme soit efficace, pédagogique et dissuasive.

La LICRA sera saisie  par les victimes d’actes racistes et antisémites  et prendra  contact avec le parquet pour suivre l’évolution des dossiers devant la justice tunisienne. Chaque condamnation sera considérée comme une victoire et contribuera à faire reculer l’antisémitisme locale. Il est en effet important pour les victimes  de l’antisémitisme et du racisme en Tunisie  de sentir qu’elles ne sont pas seules et même en cas d’absence de poursuites pour défaut de preuves, de savoir que leur plainte a fait l’objet d’une prise en compte, car la prise de plainte est la première reconnaissance du statut de victime.

Des partenariats seront établies entre la justice et la police tunisienne avec la LICRA. Cette dernière  va fiancer aussi  des programmes de formations à l’école nationale de police en Tunisie. Ce  programme interviendra dans le cadre de la formation initiale de chaque promotion.

La LICRA Tunisie a constitué une commission juridique qui va examiner  et décider, le cas échéant de poursuivre devant les tribunaux les auteurs des paroles et/ou écrits racistes et/ou antisémites. Elle dispose aussi de la commission Mémoire, Histoire et Droits de l’Homme, une sorte d’instance d’information et de formation ouverte à tous les membres de la LICRA et enfin une commission d’éducation qui va mener des actions de sensibilisation des jeunes aux valeurs de tolérance et de formation des militants.

La LICRA est Membre de l’International Network Against Cyber-Hate (INACH) et elle travaille en collaboration avec les vingt membres de ce réseau sur la création d’outils et des programmes pour lutter contre la multiplication des contenus haineux sur le web.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “La LICRA débarque à Tunis pour lutter contre l’antisémitisme et la protection des minorités

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *