toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilets jaunes : un mouvement «beauf largement d’extrême-droite» pour les bobos de Libération, «Le peuple qui souffre, mais qu’il est con»


Gilets jaunes : un mouvement «beauf largement d’extrême-droite» pour les bobos de Libération, «Le peuple qui souffre, mais qu’il est con»

Exaspéré par l’exaspération : Jean Quatremer, correspondant européen de Libération, s’est appliqué à commenter les réponses générées par une de ses publications : un tweet dans lequel il qualifiait les gilets jaunes de «mouvement de beaufs»…

Affichant son irritation face à la couverture médiatique du mouvement des gilets jaunes, Jean Quatremer, correspondant à Bruxelles du quotidien Libération, a décidé, à travers un tweet datant du 7 novembre, d’exprimer son ressenti sur ce qu’il juge être «un mouvement de beaufs».

Et d’affiner sa réflexion, quelques jours plus tard : «Je confirme qu’il s’agit d’un mouvement de beaufs – j’ajoute poujadiste et largement d’extrême-droite –, au vu de la violence des réactions et de la « pensée » des gilets jaunes.»

Un jugement qui n’a pas manqué de faire réagir nombre d’internautes, le tweet initial ayant engendré plus de 700 réponses en moins d’une semaine.

Visiblement attentif aux commentaires générés, le journaliste a décidé de commenter certains d’entre eux. Et, à défaut de revenir sur une potentielle incompréhension suscitée par sa publication, Jean Quatremer n’a pas hésité à en rajouter plusieurs couches.

Quatremer VS «gauloise réfractaire»…

Il s’est particulièrement félicité des réactions engendrées, pointant «le niveau de réflexion et d’intelligence» de ses détracteurs, non sans sarcasme.

« Le peuple qui souffre, mais qu’il est con »

Déterminé à épingler les réponses les plus vindicatives, le correspondant de Libération n’avait pourtant lui-même pas hésité à surenchérir, omettant parfois, visiblement, d’élever ce «niveau de réflexion et d’intelligence».

«Le peuple qui souffre, mais qu’il est con», répond-il ainsi à un des internautes offusqués par sa publication.

Selon une capture d’écran réalisée par le compte Twitter «Fallait pas supprimer», Jean Quatremer aurait même été jusqu’à considérer les propos d’un de ses détracteurs d’«opinions de connards». L’internaute en question avait eu le malheur de qualifier son interlocuteur de «journaliste de bas étage».

Vous avez dit gilets jaunes ?

Mais d’où viennent ces gilets jaunes, qui sortent «par les oreilles» de ce journaliste spécialiste de l’Union européenne ? Le mouvement est né il y a quelques semaines d’une inquiétude sur la hausse des prix du carburant, en marge du mécontentement lié au projet gouvernemental d’augmentation des taxes sur le gazole et l’essence pour l’année 2019.

Learn Hebrew online

De fait, des appels à la mobilisation se sont multipliés face à une décision sur laquelle le chef d’Etat français n’entend pour sa part pas revenir. «Je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail», avait-il affirmé lors d’une interview accordée aux journaux du groupe Ebra, parue le 5 novembre.

La circulation routière en France s’annonce particulièrement perturbée dans la journée du 17 novembre, alors que des citoyens, de part et d’autre de l’Hexagone, ont décidé d’organiser une journée de blocages des routes à l’échelle nationale.

Une action qui, selon un sondage révélé le 1er novembre par France info, recevrait le soutien de 78% des Français, et que le syndicat de Police SGP FO a annoncé soutenir.

De nombreuses personnalités politiques de l’opposition ont également réagi positivement à l’initiative. A droite, Marine Le Pen a, dès la fin du mois d’octobre, appelé ses cadres et élus à se joindre aux gilets jaunes ; Laurent Wauquiez a de son côté annoncé qu’il soutiendrait le mouvement en Haute-Loire ; Nicolas Dupont-Aignan ou encore Florian Philippot ont également affirmé être solidaires de la journée de mobilisation du 17 novembre.

A gauche, le principal parti d’opposition, La France insoumise, est aussi favorable à une telle mobilisation. De fait, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu’il souhaitait que cette journée soit un «succès».

La députée insoumise Mathilde Panot s’est également prononcée sur le choix du gouvernement de taxer le carburant, lors d’une récente intervention à l’Assemblée nationale. Alors qu’elle a été publiée sur la page Facebook de l’élue du Val-de-Marne, la vidéo s’est avérée virale, cumulant près de trois millions de vues en une semaine. Dénonçant une «écologie punitive», Mathilde Panot ne manque pas d’ironiser sur les récents conseils d’Emmanuel Macron à un chômeur, estimant que pour aller travailler, «il y a souvent plus qu’une rue à traverser […] beaucoup de Français ont besoin [de l’automobile] pour se rendre sur le lieu de travail.»

Sur le fond, la tendance à l’augmentation de la taxation des énergies fossiles a un impact encore limité sur la transition énergétique et semble surtout destinée… à renflouer les caisses de l’Etat.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Gilets jaunes : un mouvement «beauf largement d’extrême-droite» pour les bobos de Libération, «Le peuple qui souffre, mais qu’il est con»

    1. LeClairvoyant

      Quand on insulte tous les automobilistes qui dénoncent, que la hausse des carburants pénalise les plus pauvres et fragilise l’emploi, Il voudrait faire ses « choux-gras » de journaleux, en divisant ce mouvement entre une idéologie de gauche et une de droite. Lui doit carburer à l’herbe de la moquette.

    2. elie

      Il impossible à jean Quatremer de soutenir ce mouvement.
      pourquoi ?
      Hé bien parce qu’il s’agit de taxes prélevées, qui deviennent des subventions qui permettent à son journal de lui payer son salaire (il y a bien longtemps que son « journal » ne tient que par les subventions).
      Si les taxes augmentent, il peut même espérer une prime, il est donc tout a fait normal qu’il dénonce ce mouvement, pour bien lécher la main qui le nourrit (Il ne s’agit pas toujours de la main, mais je pense que cela ne le dérange pas).

    3. esther

      Si c’est lui sur la photo d’illustration, il a la tête d’un demeuré déficient mental. Il vaut mieux être un beauf que d’avoir l’air d’un demeuré. J’espère vraiment que cette journée du 17 novembre sera un succès et qu’elle sera le prélude à une révolte générale mais les français sont tellement anesthésiés par micron et sa macronie qu’il m’arrive de douter : il y en a plus qu’assez qu’on rackette les classes moyennes et populaires avec les hausse de taxes et la diminution des aides pour les plus pauvres.

      « Libé » a toujours été un journal de la bien-pensance sociale et en même temps (tiens, on dirait le terme cent fois utilisé par quelqu’un), un journal pathologiquement libertaire au niveau des moeurs jusqu’au crime : dans les années 80, ce papier toilette faisait la promotion de la pédocriminalité, y compris incestueuse, en laissant des parents qui abusaient de leurs enfants s’exprimer en toute liberté dans les colonnes de leur torchon et affirmer que ces abus ne reflétaient que l’amour qu’ils avaient soi-disant pour leur progéniture. Quand un torchon descend aussi bas, il reste dans la fange éternellement.

    4. esther

      Plutôt que bien-pensance sociale, il s’agit de bien-pensance sociétale (Libé est toujours pour les migrants, toujours pour les minorités colorées et de préférence musulmanes avec en tête de proue le petit palo en symbole du martyr préféré, adoré, mystifié, obligé sur lequel, dans les chaumières françaises, Libé fait pleurer, pleurer et encore pleurer et dans les chaumières musulmanes, incite à cogner, cogner et encore cogner du Juif dans son domicile, dans son quartier, dans son école, dans sa synagogue). Dans ces conditions, presse et médias sont à flinguer, c’est clair.
      Je rêve qu’à la prochaine révolution, ce ne sont plus les aristo et les nobles qui iront à l’échafaud puisqu’ils ont été réduits à peau de chagrin mais la secte médiatique qui soutient la secte Etatique macroniste.

    5. esther

      Rectificatif : mythifié, en faire un mythe au lieu de mystifier qui signifie duper, tromper quoique….les médias nous mentent tellement sur le sort des petits palos. En fait, les journalistes reproduisent exactement la méthode hitlérienne qui faisait pleurer sur le sort du petit allemand pauvre à cause la crise de 1929 et de la guerre de 14 mais surtout, surtout à cause des ces Juifs allemands tous riches commerçants et banquiers escrocs affamant le petit teuton jusqu’à la mort. Les années passent mais les temps ne changent pas : le petit allemand a été remplacé par le petit palo et le juif banquier ou riche commerçant par le juif israëlien de Tsahal tirant sur le petit palo jusqu’à la mort. Tout est de nouveau mis en oeuvre pour une nouvelle destruction des Juifs et comme la propagande nazie, la propagande médiatique actuelle y aura plus que sa part : pour que les Juifs s’en sortent, il faudra qu’ils éliminent afin de ne pas être éliminé. C’est pour cette raison que je suis pour une liberté de la presse réduite à son strict minimum dans l’Etat Juif car la survie du peuple juif en dépend.

    6. ebw

      mon cerveau malade vient de melenchonner toutes les lettres de son nom pour les réorganiser d’une manière plus descriptive :
      Unsacdemer ..

    7. Robert Davis

      Si ce crétin gauchiste de quatremer n’aime pas les gilets jaunes c’est déjà qu’ils doivent être très bons. Et que la gauche nous foute la paix avec son écologie à la noix qui ne sert qu’à donner une France propre en ordre aux…arabes qui sont en train de gagner la guerre. Si c’est les bicots quji doivent remplacer les françaqis je ne veux PAS de l’écologie, qu’ils reçoivent plutôt une France aussi sale que possible pour laquelle je ne veux rien payer.

    8. Robert Davis

      Je suis d’accord avec Esther, la raison du plus fort est toujours la meilleure: à 100 criminels contre 1 victime c’est toujours celle-ci qui a tort! Mais cette fois il faudra COMPTER avec une nation Juive et c’est pour ça que les lâches vrais antisémites ou non veulent détruire Israel. Si les 100 criminels veulent la guerre ils vont l’avoir mais ensuite ils vont disparaitre de la face de la terre.

    9. Robert Davis

      Pour que les gilets réussissent vraiment ce n’est pas quelques sous qu’il faut mendier mais ALLER CHERCHER MICRON A L ELYSEE, le sortir de là par les pieds et le battre à mort. Si on va le chercher il n’y aura même pas besoin de lui infliger la punition physique qu’il mérite car il fera comme de gaulle, il filera avant leur arrivée en hélico en Allemagne chez sa chérie, merkel. Et ce sera un bon débarras à condition qu’on ne le laisse plus revenir comme de gaulle. Evidemment je doute que les gilets jaunes aient ce courage…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *