toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Forte mobilisation des «Gilets jaunes» : Plus de 2 000 rassemblements. Une manifestante tuée et 47 blessés (Vidéo)


Forte mobilisation des «Gilets jaunes» : Plus de 2 000 rassemblements. Une manifestante tuée et 47 blessés (Vidéo)

La mobilisation des «gilets jaunes» contre les hausses du prix du carburant se déroule ce 17 novembre. Vers 13h, le ministre de l’Intérieur dénombrait 124 000 manifestants. Une manifestante est morte en Savoie, renversée par une voiture.


A Bourg-en-Bresse dans l’Ain, un conseiller municipal de la ville Jérôme Buisson (Rassemblement national) a posté une vidéo où l’on peut voir les «Gilets jaunes» entonner La Marseillaise.


12h52

A Rennes, des centaines de «Gilets jaunes» ont envahi le périphérique, perturbant fortement la circulation. Selon l’AFP, ils ont notamment réclamé la démission du président Emmanuel Macron.


12h51

Aux alentours de 13h, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner dénombrait environ 2 000 rassemblement et 124 000 manifestants.

Selon le ministre toujours, outre la mort d’une manifestante en Savoie, 47 personnes ont été blessées dont trois gravement. De plus, 24 interpellations et 17 garde à vue ont eu lieu.

12h28

Echange très tendu entre un automobiliste et des «gilets jaunes» près de Chambéry en Savoie. Les manifestants ont frappé le véhicule et détruit la vitre arrière, reprochant au conducteur d’avoir failli écraser des gens, comme le montrent des images filmées par une journaliste de journaliste de Radio France.


12h08

Le périphérique parisien a été partiellement bloqué par une centaine de motards, selon un journaliste indépendant présent sur place. Une seule voie permettrait aux voitures de circuler à faible allure.

Learn Hebrew online


12h00

La réplique d’une guillotine, portant l’inscription «En Marche !», a été érigée par les «gilets jaunes» près de la zone commerciale de Louvroil dans le Nord de la France.


11h54

Les forces de l’ordre ont recouru aux gaz lacrymogènes pour disperser des «gilets jaunes» qui bloquaient l’accès au viaduc des Egratz à Passy, en Haute-Savoie, selon la préfecture, confirmant une information de médias locaux.

«Entre 80 et 100 véhicules s’étaient rassemblés à partir de 8h et ont commencé à bloquer un peu avant 8h30», a précisé la même source, indiquant que les manifestants laissaient dans un premier temps passer quelques véhicules. La situation a évolué vers un «vrai blocage» et les CRS ont fait «un usage de lacrymogènes» face à «quelques personnes assez vindicatives», a précisé la préfecture, ajoutant que cela s’était produit en plein air et sans faire de blessé.


Les autorités négociaient en fin de matinée avec les organisateurs. «Les gilets jaunes ont été contraints de laisser passer quelques véhicules mais le blocage n’est pas encore levé», selon le quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

11h52

Plusieurs responsables des Républicains se sont rendus à des rassemblements, tel le député Guillaume Peltier dans le Loir-et-Cher…



… ou son collègue Damien Abad dans l’Ain, qui a tweeté : «Ni indifférence ni récupération politique».


11h49

Présent porte Maillot à Paris auprès de «gilets jaunes», Florian Philippot, président des Patriotes, a affirmé à BFMTV que «la balle est dans le camp du gouvernement» qui doit «annoncer des choses extrêmement concrètes pour le pouvoir d’achat des Français».

«Ce sont des gens extrêmement responsables que j’ai vus» sur le terrain, même si «on essaie de les dépeindre comme des sauvages», a ajouté l’eurodéputé et ancien numéro deux du FN, appelant cependant à «faire très attention», après le décès d’une manifestante sur un barrage en Savoie.


11h35

A 10h30, un mort (une manifestante, en Savoie) et 17 blessés, dont un grièvement, avaient été dénombrés, selon notamment France Info.

Quelle ampleur aura la journée de protestation des «gilets jaunes» du 17 novembre ? Preuve du flou autour du nombre de manifestations prévues dans l’Hexagone la veille de la mobilisation, une source policière a fait savoir à l’AFP que si «environ 1 500 actions» étaient attendues sur le territoire, «seulement un peu plus d’une centaine auraient été déclarées». «Ce sont des gens qui n’ont pas l’habitude des manifestations, qui peuvent ne pas les déclarer. Nos services de renseignement ont un gros travail» à fournir, a également expliqué Christophe Rouget, du syndicat de police SCSI-CFDT, confirmant les craintes du gouvernement.

Le faible nombre de déclarations peut s’expliquer par la crainte de représailles de nombreux organisateurs, la déclaration en préfecture nécessitant la présentation d’au moins trois cartes d’identité. Sur un site Internet spécialement créé à cet effet, on peut voir qu’au moins 700 mobilisations sont organisées en France métropolitaine, à La Réunion et en Belgique. A ces actions temporaires qui prendront la forme de manifestations classiques s’ajoutent des propositions de blocage d’«une semaine». Des blocages auxquels ne participeront pas les syndicalistes CGT. Le secrétaire général de l’organisation, Philippe Martinez, a en effet jugé ce 16 novembre «impossible d’imaginer la CGT défiler à côté du Front national (aujourd’hui Rassemblement national)».

Quid de la mobilisation des partis politiques ?

Si la majorité présidentielle La République en marche ne participera pas aux défilés et, pour certains d’entre eux, soutiennent le mouvement «#sansmoile17», créé par un de ses salariés, d’autres formations ont décidé de se joindre à cette mobilisation spontanée. Toutefois, au sein même des partis politiques des divergences existent.

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France Insoumise (LFI), sera présent au côté des manifestants, comme plusieurs autres députés LFI, dont l’iconoclaste François Ruffin. En revanche, la députée Clémentine Autain a expliqué ne pas se voir «défiler à l’appel de Minute et avec Marine Le Pen» dans une référence à la supposée récupération du mouvement des «gilets jaunes» par le Rassemblent national (RN).

Chez Europe Ecologie Les Verts et au Parti socialiste (PS), la mobilisation devrait être peu conséquente. «À​ la coalition des rejets et des colères, nous préférons appeler à la construction d’une coalition de projets», a ainsi écrit le parti écologiste. Si le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a fait savoir qu’il irait «à la rencontre des Français qui défendront leur pouvoir d’achat», ce n’est pas le cas de Stéphane Le Foll et Ségolène Royal, qui ne souhaitent pas être «dans la rue» ni «appeler au blocage du pays». «J’ai entendu des appels à manifester sur le mode « l’environnement ça commence à bien faire ». Je ne peux pas m’y associer», a pour sa part expliqué à l’AFP un membre de la direction du PS, Jean-François Debat. Benoît Hamon de Générations a également décliné car «il a vu le FN récupérer tout ça». Un positionnement partagé par Philippe Poutou, par deux fois candidat à la présidentielle pour le Nouveau parti anticapitaliste.

Du côté des Républicains, le chef de file du parti de droite, Laurent Wauquiez, sera de la partie, ainsi qu’Eric Ciotti. En revanche, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, ne défilera pas, ne cautionnant «évidemment pas les blocages des routes».

Le Patriote Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan de Debout la France ! défileront. François Asselineau de l’Union populaire républicaine a dit désapprouver «un mouvement dont on ignore qui est derrière, et qui élude le rôle des traités européens». «C’est une véritable initiative citoyenne, les Français n’en peuvent plus des taxes qui se sont abattues en cascade depuis des mois», a en revanche estimé le député Jean Lassalle, qui devrait prendre part aux mobilisations.

Au Rassemblement national, la ligne est claire : la formation politique soutient le mouvement des «gilets jaunes». Les députés Louis Alliot et Gilbert Collard défileront donc. En revanche, en tant que chef de file de son mouvement, Marine Le Pen a fait savoir qu’elle ne manifesterait pas. «Quand on est président de parti politique, on ne doit pas manifester, sauf à de très rares exceptions», a-t-elle souligné.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Forte mobilisation des «Gilets jaunes» : Plus de 2 000 rassemblements. Une manifestante tuée et 47 blessés (Vidéo)

    1. Dorylée

      Macron et Philippe peuvent prendre à leur compte le décès de la manifestante et les 47 blessés, conséquence de leur politique de nantis affamant le peuple. Modérez vos privilèges, cessez de beurrer vos tartines des deux côtés, laissez nous la liberté d’aller et venir sans nous ruiner et ARRÊTEZ DE NOUS EMMERDER AVEC VOS FADAISES MICROPARTICULAIRES DIOXYCARBONNÉES ..

    2. Vov

      Attaques aux couteaux !

      Durant la nuit suivant l’insurrection pacifiste des français, des personnes portant des gilets jaunes sont intervenues afin de provoquer des incidents et des bagarres armées !

      Suivez mon regard !

      Des attaques au couteaux en toute impunité, c’est à dire, que les policiers n’étaient comme par hazard pas présent lorsque des voyous armés tentaient de tuer des manifestants pacifistes !

      Ne cherchez pas, ce sont des brigades organisées opérant en toute impunité avec les bénédictions de l’état !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *