toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Eric Zemmour explique à des élèves nationalistes de l’ISSEP la relation entre Saint Louis et le judaisme


Eric Zemmour explique à des élèves nationalistes de l’ISSEP la relation entre Saint Louis et le judaisme

Si tant souhaiterait définir la France comme un pays de culture greco-romaine uniquement, Eric Zemmour démontre que l’âme de la France s’inspire fortement de la royauté juive, notamment celle du Roi David.

Non, Eric Zemmour ne fait pas du judéo centrisme mais explique une idée assez simple: le Sacre, la fleur de Lys, l’alliance, l’hérédité par le droit d’ainesses, tout cela est repris au judaisme. Les questions sont interessantes et les sujets abordés bien traités. L’ISSEP semble être une université privée pleine de promesses. Espérons qu’elle relève l’honneur de la France et qu’elle ne se réduise pas à terme, à l’étude de Maurras et de Céline…

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Eric Zemmour explique à des élèves nationalistes de l’ISSEP la relation entre Saint Louis et le judaisme

    1. alauda

      La concordance des dates donne raison à Zemmour.

      Saint Louis est né le 25 avril 1214 et mort le 25 août 1270.
      La première pierre de la nouvelle future cathédrale des sacres est posée le 6 mai 1211 et sa construction s’achève en1275.

      Le programme iconique de la statuaire, depuis le parvis, est clairement inspiré du roi David, tout fluet à côté d’un énorme philistin de 10 mètres de haut au dessus de la rose occidentale. A droite de la rose Sud, la Synagogue est représentée par une sculpture féminine aux yeux bandés, qui daterait du milieu du XIIIème siècle, soit après le brûlement du Talmud.

      Rivalité mimétique, on ne peut mieux dire.

    2. alauda

      Autre rivalité mimétique, découverte en fouinant sur le Web :

      Guillaume II s’est fait représenter en prophète Daniel sur la façade remaniée dans un style néo-gothique de la cathédrale de Metz.

      Son goût pour la pyrotechnie avait déclenché un incendie le 6 mai 1877. Une décennie après l’inauguration de « sa » cathédrale, le 19 septembre 1914, sa pyrotechnie s’est abattue sur le joyau rémois. Jusqu’en 1918, 380 obus lui sont tombés dessus gratuitement, sans objectif militaire.

      Je n’ai jamais compris. Je n’ai jamais entendu non plus le moindre mot d’un descendant des Hohenzollern sur ce sujet… Georges-Frédéric de Prusse peut-être ?

    3. alauda

      Le nationalisme, d’où vient cette notion ? Qui l’a pondue ? Quand ? Vraisemblablement une idée venue au siècle des Lumières, se déployant au XIXème, sur fond de libéralisme et de mode en -isme. L’articulation libéralisme / nationalisme est loin d’être claire, idées pourtant contemporaines l’une de l’autre.

      Il faudrait un jour que je remette le nez dans Maurras qui m’est tombé des mains tant il m’a paru imbuvable, imbu de sa personne autant qu’opportuniste, en ma prime jeunesse. C’est un passage obligé pour comprendre l’agitation des excités nationalistes de la première moitié du XXème siècle. Mais quel pensum que l’étude des systèmes idéologiques !

    4. alauda

      Il me semble, mais je peux me tromper, que le nationalisme français a commencé en 1789, s’est déployé sous la bannière de l’empire napoléonien, pour finir par se cristalliser sous la Troisième République, après la défaite de Sedan.

      Avant cette date, la France était gouvernée par une monarchie héréditaire qui faisait bouger les frontières de son royaume au gré de ses alliances et des rivalités mimétiques avec ses voisines dynasties européennes.

      Aussi la conception maurassienne de son nationalisme ‘intégral’, fondée sur l’hérédité monarchique, m’est incompréhensible.

    5. Vov

      @Alauda, ces termes proviennent de l’antiquité, certainement des langues, comme ils les appellent « indo-européennes » ou proto-araméenne » (afin de mieux s’affranchir via des pseudos racines gréco-romaines de toute forme trop évidente de lien avec Israël). Le terme « nation » dans les Talmuds et autres ouvrages écris par des penseurs juifs, avait fait l’objet de vastes débats au sein des églises catholiques, particulièrement lors des brûlement des Talmuds sous Louis 9.
      Par analogie en revenant sur la phrase de Macron qui distingue « patrie » et « nation », on peut observer que ce dernier opterait plutôt pour le terme de
      « heimat », exactement pour les mêmes raisons qu’hitler !

    6. Vov

      @Alauda, ces termes proviennent de l’antiquité, certainement des langues, comme ils les appellent « indo-européennes » ou proto-araméenne » (afin de mieux s’affranchir via des pseudos racines gréco-romaines de toute forme trop évidente de lien avec Israël). Le terme « nation » dans les Talmuds et autres ouvrages écris par des penseurs juifs, avait fait l’objet de vastes débats au sein des églises catholiques, particulièrement lors des brûlement des Talmuds sous Louis 9, surnommé pour ses massacres de juifs « saint-louis ».
      Par analogie en revenant sur la phrase de Macron qui distingue « patrie » et « nation », on peut observer que ce dernier opterait plutôt pour le terme de
      « heimat », exactement pour les mêmes raisons qu’hitler !

    7. Ingrid Israël Anderhuber

      Au delà des faits historiques, il faut se rendre à l’évidence que l’écriture de l’histoire et sa lecture sont en fait purement subjectives. E. Zemmour propose une n.ièmme écriture « pour raconter une histoire de France du point de vue français ». Mais son point de vue est-il vraiment français ?

      E. Zemmour parle en effet de l’effet mimétique de certains aspects de la culture française par rapport à Israël : pour lui, la royauté en France se serait fortement inspirée du modèle juif ; en outre, le « messianisme français » aurait décrété le peuple français « Nouvel Israël », remplaçant ainsi le peuple élu, à l’origine Israël.

      Or, dans la Bible, c’est la royauté juive qui tire son modèle des nations, et non pas l’inverse. En effet, le premier roi d’Israël, Saül, a été établi suite à la demande du peuple, selon ce que les Ecritures nous font savoir notamment en 1 Samuel 8 : « Lorsque Samuel devint vieux, il établit ses fils juges sur Israël (…) Tous les anciens d’Israël vinrent auprès de lui et dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces ; maintenant, établis sur nous UN ROI pour nous juger, comme il y en a CHEZ TOUTES LES NATIONS (…) L’Eternel dit à Samuel : Ecoute la voix du peuple (…) c’est moi qu’ils rejettent, pour que je ne règne plus sur eux (…) Le peuple dit : (…) il y aura UN ROI sur nous, et nous aussi nous serons COMME TOUTES LES NATIONS ; notre roi nous jugera, il marchera à notre tête et conduira nos guerres. (…) l’Eternel dit à Samuel : Ecoute leur voix, et établis UN ROI sur eux… »

      Donc, si on veut parler d’ESSENCE de la royauté en France, cette dernière à l’évidence n’est pas juive mais non-juive puisque le modèle juif est en fait d’origine païenne, Israël ayant imité les nations. A noter cependant que la spécificité de la royauté juive, d’essence païenne, tenait au fait que le roi restait soumis à Dieu par le biais des prophètes qu’il consultait régulièrement quand besoin était…

      En outre, pour ce qui est du Messianisme, le « Nouvel Israël » BIBLIQUE n’est pas, selon les affirmations de Zemmour, le remplacement du peuple élu juif par le peuple français ou américain ou…, mais UNE GREFFE sur Israël, selon ce que la Bible nous dit par Saul-Paul, dans sa Lettre aux Romains (Paul emploie les images bibliques de l’olivier franc pour Israël, et de l’olivier sauvage pour les nations) :

      « Or, si les prémices sont saintes, la pâte l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
      Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, OLIVIER SAUVAGE [païen], tu as été greffé à leur place, et si tu as participé à la racine et à la sève de L’OLIVIER FRANC [Israël], ne te glorifie pas aux dépens des branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine [Israël]qui te porte (…)
      Si toi [païen], tu as été coupé de L’OLIVIER naturellement SAUVAGE et, contrairement à ta nature, greffé par ta foi [en Jésus] sur L’OLIVIER FRANC [Israël], à plus forte raison eux [les Juifs], s’ils ne demeurent pas dans l’incrédulité, seront-ils greffé selon leur nature sur leur PROPRE OLIVIER… » (chap. 11, v. 16 à 24)

      Ce « Nouvel Israël » n’englobe pas tous les individus de toutes les nations mais uniquement les croyants des nations qui se sont GREFFES par la foi messianique (en Jésus) sur la racine « Israël » des CROYANTS Juifs. Cet « Israël » n’est ni français ni américain ni… il est tout simplement l’Israël messianique universel appelé aussi « l’Israël de Dieu ».

      Donc pas de remplacement ni de destruction. Les DEUX Israël existent : l’Israël terrestre (qui ne croit pas en Jésus) et l’Israël spirituel ou « Nouvel Israël » ou « Israël de Dieu », qui est l’Israël MESSIANIQUE comprenant tous les croyants, JUIFS ET NON-JUIFS, qui croient en Jésus, Messie d’Israël.

      Par ailleurs…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *