toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des palestiniens créent des bâtisses illégales, Israel les détruit, l’Union Européenne condamne


Des palestiniens créent des bâtisses illégales, Israel les détruit, l’Union Européenne condamne

Les arabes de Jérusalem-Est ne s’encombrent pas de déposer des demandes à la mairie, ils construisent dans Jérusalem sans autorisation. Jérusalem est pourtant la propriété d’Israel depuis 1967. L’Union Européenne prend encore et toujours le parti des arabes.

Des arabes de Jérusalem construisent illégalement des magasins dans la capitale d’Israel. Ils sont donc en infraction avec la loi israélienne. Après 2 ans de mise en garde, Israel a donc détruit ces bâtisses. L’Union européenne inverse la réalité et déclare samedi:  « L’U.E réaffirme son opposition totale à la politique de colonisation israélienne, illégale d’après la loi internationale, et aux actions effectuées dans ce contexte, telles que les transferts forcés, les expulsions et les démolitions ».

« L’Union européenne attend des autorités israélienne qu’elles reconsidèrent ses décisions et fassent marche arrière », a précisé le document.

Le camp de réfugiés Shuafat qui n’en est pas un

Des camps de réfugiés au coeur de Jérusalem qui ressemblent à des villes françaises proposant tous les services et tous les avantages d’une ville moderne. Dans ce « camp » 20 bâtisses ont été détruite. En effet, ce camp n’a rien d’un camp, les arabes y vivent depuis 50 ans et ce camp est régie par la loi locale, c’est à dire la loi d’Israel. Comme le rappelait la diplomatie américaine, la réalité du terrain prévaut sur les désirs des politiques. Une notion qui ne semble pas être encore adoptée par l’Union Européenne qui déclare:

« La semaine dernière, les autorités israéliennes ont détruit près de 20 magasins palestiniens dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, quelques semaines seulement après l’adoption d’un plan avancé visant à construire 800 nouvelles habitations dans les colonies israéliennes de Shlomo et Ramot », a indiqué Maja Kocijančič, la porte-parole de la chef de la diplomatie européenne.

L’Union Européenne manipule dans son communiqué. Comme vous pouvez le voir, à droite, c’est le quartier à majorité arabe  SHU’AFAT. Détruire des magasins illégaux n’implique aucune expulsion. Israel n’a jamais prévu de construire d’habitations dans ce quartier. Israel développe sa ville et construira dans le quartier à coté. Ce quartier est interprété à tord par l’Union Européenne comme une colonie.
Mais depuis quand le quartier de Ramat serait une terre arabe? L’Union Européenne est incapable de vous l’expliquer car toute raison invoquée ne sera que politique et non juridique.

Une population sale vivant au croché des aides internationales et de l’Etat d’Israel

La population de Shuafat bénéficie des aides de l’UNRWA, une organisation de réfugiés qui coute des millions aux contribuables français et européens dont le but est d’entretenir les arabes et de les enraciner dans les villes israéliennes afin de rendre plus compliqué la victoire d’Israel suite aux trois guerres de 1948, 1967 et de 1973. Ces arabes laissés sur place par les conquérants arabes sont réfugiés depuis 70 ans de père en fils. Les palestiniens sont les seuls au monde à bénéficier de ce statut.

Le « camp de réfugiés de Shuafat » a été créé entre 1965 et 1966 par le régime jordanien et l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) afin d’accueillir les réfugiés ayant résidé dans la vieille ville de Jérusalem en 1948. Ces réfugiés, originaires des villes avoisinantes de Lydd et Ramlah, au nombre de 1 500 à l’origine, ont été rejoints par des arabes qui ont fui le conflit en 1967, élevant ainsi la population du camp de quelques milliers de personnes en plus. Le camp a été érigé près des quartiers de Beit Hanina et Shuafat à Jérusalem, sur plus de 203 dunams que la Jordanie avait confisqués aux propriétaires arabes (mais cela ne dérange personne).
Après la victoire d’Israel en 1967, le camp de réfugiés a doublé sa supercifie. Il existe aujourd’hui différentes évaluations concernant le nombre précis de résidents. Actuellement 8, 000 personnes vivent dans ce « camp de réfugiés ».

Learn Hebrew online

Shuafat est le seul « camp de réfugiés » sur le territoire municipal de Jérusalem. Ainsi, ceux qui y vivent sont des résidents israéliens qui possèdent une carte d’identité bleue et ont la liberté de mouvement à Jérusalem et en Israël.

UNRWA
La mairie de Jérusalem veut d’ailleurs mettre fin à l’existence de l’UNRWA dans la ville.
Pour en savoir plus sur l’UNRWA: L’affaire UNRWA
Les USA mettent fin au financement de l’UNRWA : L’enseignement de la haine et du terrorisme dans les écoles de l’UNRWA

 

Axel Rehouv pour europe-israel.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Des palestiniens créent des bâtisses illégales, Israel les détruit, l’Union Européenne condamne

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *