toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après le carburant, Macron va-t-il oser augmenter le prix de l’électricité ?


Après le carburant, Macron va-t-il oser augmenter le prix de l’électricité ?

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) va prochainement proposer à l’exécutif une forte augmentation du tarif de l’électricité, de l’ordre de 3 à 4 %. Le gouvernement va-t-il suivre ses recommandations ou s’épargner une nouvelle fronde ?

Le prix de l’électricité pourrait faire un bond d’ici peu. Les hasards du calendrier ont fixé à février 2019 l’annonce par le gouvernement d’une décision relative à l’évolution du prix de l’électricité. Le gouvernement va-t-il suivre les recommandations de la commission de régulation de l’énergie (CRE), qui, selon les calculs du magazine L’Opinion, impliqueraient une hausse des prix de 3 à 4% ?

Nous ferons tout pour que cette hausse soit la plus modérée possible

Une nouvelle atteinte au pouvoir d’achat provoquerait des étincelles après la forte contestation initiée par le mouvement des Gilets jaunes, dont des représentants ont déjà évoqué la question auprès du ministre de la transition écologique, François de Rugy. Ce dernier s’est voulu rassurant, s’exprimant en marge du colloque de l’Union française de l’électricité (UFE).«Evidemment nous ferons tout pour que cette hausse soit la plus modérée possible», a-t-il déclaré.

Une annonce à haute tension

Après avoir reçu l’avis du CRE, l’exécutif dispose de trois mois pour trancher. S’il décide d’appliquer le conseil de la commission, la hausse devrait être effective au 1er février, soit un mois après celle du prix des carburants qui enflamme une partie de la France depuis près de trois semaines.

Les tarifs réglementés de vente d’électricité sont calculés en additionnant les coûts de l’énergie, d’acheminement de l’électricité et de commercialisation. Ils sont usuellement réévalués en août, mais un second avis peut intervenir en début d’année. La forte augmentation suggérée par le CRE serait due à l’obligation faite à EDF, depuis 2011, de revendre 25% de sa production nucléaire à ses concurrents à un tarif régulé, en vertu de la loi Nome. Aujourd’hui, la demande des autres opérateurs excède l’offre d’EDF : ils sont donc contraints d’acheter leur électricité à des prix classiques, plus élevés, qui se répercuteraient sur la facture du consommateur. Le seuil de 25% pourrait être relevé, mais les bénéfices d’EDF diminueraient en conséquence, au grand dam des investisseurs.

L’exécutif peut toutefois refuser de suivre les recommandations du CRE afin de préserver le pouvoir d’achat des Français. Lorsqu’en 2014 Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, avait choisi de ne pas augmenter les tarifs de l’électricité, le piège s’était finalement refermé sur les consommateurs. Le Conseil d’Etat avait annulé la décision de la ministre socialiste et cette augmentation avait été répercutée rétroactivement sur les factures.

La hausse de 0,7% intervenue en février 2018 avait finalement été amortie par une baisse des tarifs de 0,5% cet été. Mais en dix ans, le prix de l’électricité en France a bondi, augmentant de 35%.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Après le carburant, Macron va-t-il oser augmenter le prix de l’électricité ?

    1. Robert Davis

      micron le rond de cuir sorti de l’école des ronds de cuir ne sait rien faire sauf plancher jour et nuit sur son dada des taxes à augmenter sans arrêt. L’avenir de, la population ne l’interesse pas qu’elle disparaisse semble même être sa préférence et stupide comme il est il doit croire qu’une population islamisée serait plus à ses ordres. Cet imposteur par défaut arrivé au pouvoir par des mensonges et des intrigues ne doit pas rester à son poste plus longtemps. Le souverain a le droit de le désister.

    2. HENRIETTE Irène

      Macron a besoin d’argent, plus et encore plus. Il % pour l’électricité. Il prend exemple sur la Belgique…… Bravo Macron, continuez ainsi, la France ne sera plus qu’un désert plein de sdf, de pauvrez …….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    530 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap