toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Khashoggi, Jean-Yves Le Drian déclare: « Le président Erdogan a un jeu particulier dans ces circonstances »


Affaire Khashoggi, Jean-Yves Le Drian déclare: « Le président Erdogan a un jeu particulier dans ces circonstances »

Ankara dénonce des propos « inacceptables » tenus par le ministre français des Affaires étrangères, lundi, au sujet du meurtre du journaliste saoudien et du rôle tenu par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le torchon brûle entre les diplomaties française et turque. Ankara reproche à Paris les propos tenus lundi matin par le ministre français des Affaires étrangères.

Invité de France 2, Jean-Yves Le Drian a indiqué « ne pas avoir connaissance »d’informations turques sur le meurtre de l’éditorialiste saoudien Jamal Khashoggi, début octobre à Istanbul (Turquie).

Des propos qui contredisent des déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan qui avait affirmé samedi avoir partagé avec les Occidentaux, dont la France, des enregistrements portant sur le meurtre du journaliste.

« Un jeu politique particulier »

« Si le président turc a des informations à nous donner, il faut qu’il nous les donne », a demandé Jean-Yves Le Drian.

Interrogé sur l’éventualité d’un mensonge du président turc sur ce point, le chef de la diplomatie française a juste observé que ce dernier avait « un jeu politique particulier dans cette circonstance ».

Ankara maintient avoir fourni des preuves à Paris

« Nous jugeons inacceptable qu’il accuse le président Erdogan de jouer à un jeu politique », a réagi le directeur de la communication de la présidence turque Fahrettin Altun, ajoutant qu’Ankara avait bien partagé avec la France des « preuves » liées au meurtre de Khashoggi.

« Les dernières remarques du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur la manière dont la Turquie gère le meurtre de Jamal Khashoggi ne reflètent pas la réalité », a déclaré Fahrettin Altun.

« Je confirme que des preuves liées au meurtre de Khashoggi ont également été partagées avec les institutions concernées du gouvernement français. Le 24 octobre, un représentant des services de renseignement français a écouté l’enregistrement audio »et a eu accès à « des informations détaillées », a affirmé le porte-parole turc. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a d’ailleurs confirmé que ses services de renseignement avaient été informés.

« S’il y a un problème de communication entre les différentes institutions au sein du gouvernement français, il appartient aux autorités françaises et non à la Turquie de régler ce problème », a lâché Fahrettin Altun.

Learn Hebrew online

Le corps reste introuvable

Plus d’un mois après sa mort, le corps du journaliste n’a toujours pas été retrouvé.

Cet éditorialiste saoudien critique du pouvoir à Ryad, qui écrivait notamment pour le Washington Post, a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul où il s’était rendu pour effectuer des démarches administratives.

Après avoir d’abord fermement nié son meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par affirmer que le journaliste avait été tué au cours d’une opération « non autorisée » par Ryad.

Pour la France, « la vérité n’est pas au rendez-vous »

« La vérité n’est pas au rendez-vous, le compte n’y est pas », a estimé Jean-Yves Le Drian, à propos des circonstances de cet assassinat.

« Notre position c’est la vérité – les circonstances, les coupables – et ensuite nous prendrons les sanctions nécessaires », a conclu le ministre français.

Fin octobre, l’Allemagne avait appelé les Européens à cesser les ventes d’armes à Ryad et décidé de les stopper. Une mesure pour l’instant rejetée par la France, grand fournisseur d’armes à l’Arabie saoudite.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *