toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un policier au service de la protection des personnalités (SDLP) mis à l’écart pour des soupçons de radicalisation


Un policier au service de la protection des personnalités (SDLP) mis à l’écart pour des soupçons de radicalisation

Un policier affecté au service de la protection (SDLP) a été écarté et désarmé. Le fonctionnaire était en charge de la protection du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, Laurent Sourisseau dit Riss.

Le policier a l’intention d’engager une procédure pour contester sa mise à l’écart. Il était jusqu’au mois dernier affecté au SDLP, le prestigieux service de la police nationale en charge de la protection des personnalités. Mais la DGSI a émis un avis défavorable à son sujet.

Le nouveau patron du SDLP, Frédéric Auréal a mis en place une procédure régulière de vérification des habilitations de ses effectifs explique BFMTV. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui est en charge de ces vérifications a émis un avis défavorable à la reconduite de l’habilitation de ce policier.

Un avis que la Direction générale de la police nationale (DGPN) a suivi. Le policier qui a par le passé assuré la protection de l’imam de Drancy, Hassen Chalgoumi, a donc été mis à l’écart.

Des soupçons de radicalisation

La DGSI a en effet constaté que le fonctionnaire avait consulté des sites islamistes sur internet.

Une situation jugée « anormale » et « incompatible avec la protection rapprochée de personnalités » selon une source haut placée, citée par la chaîne d’informations, qui évoque des soupçons de « radicalisation » du policier mis à l’écart.

Le fonctionnaire aurait par ailleurs eu des contacts jugés « inquiétants ».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Un policier au service de la protection des personnalités (SDLP) mis à l’écart pour des soupçons de radicalisation

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    169 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap