toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un élève racaille braque sa professeur avec une arme «Tu me mets présent»… vive la diversité ! (Vidéo)


Un élève racaille braque sa professeur avec une arme «Tu me mets présent»… vive la diversité ! (Vidéo)

Une vidéo diffusée sur Snapchat montre un élève d’un lycée créteillois tenir en joue sa professeure avec une arme, qui serait factice. Le but ? Lui intimer de le noter «présent». Une enquête a été ouverte par la sûreté territoriale du Val-de-Marne.

Scène ubuesque dans une salle de classe du lycée Edouard-Branly, à Créteil. Dans une vidéo diffusée sur le réseau social Snapchat, un élève habillé en jogging pointe sur son enseignante une arme (qui serait a priori non-létale, de type airsoft, selon le parquet) à quelques centimètres de son visage. La séquence intitulée «J’suis dans un lycée regarde bien ksos [cas social] mdr» aurait été tournée le 18 octobre, d’après Le ParisienDans la vidéo, on entend l’élève qui serait en classe de première dire, alors qu’il tient en joue la professeure : «Mets-moi absent ! Euh… Mets-moi présent ! Mets-moi présent purée !», alors que l’auteur de la vidéo est hilare et qu’un autre élève apparaît dans le champ de la prise de vue en faisant des doigts d’honneur.

L’enseignante ne bouge pas, fixe d’abord son écran d’ordinateur avant de se tourner vers l’élève. «Tournez votre tête ! Tournez la tête !», lui intime-t-il alors.

Dans un premier temps, l’enseignante, qui dispensait un cours de biotechnologie, n’aurait pas alerté sa hiérarchie de l’incident. Selon LCI, elle a été convoquée le lendemain par la direction du lycée qui l’a informée de la diffusion de la vidéo sur internet. Elle aurait porté plainte le même jour contre les lycéens qui apparaissent dans la séquence.

Alors qu’une enquête a été ouverte par la sûreté territoriale du Val-de-Marne, la police aurait rapidement identifié les deux lycéens. L’un a été interpellé à Alfortville et placé en garde à vue. L’autre aurait remis aux forces de l’ordre l’arme visible dans la vidéo.

Selon le parquet, les deux personnes arrêtées seraient des mineurs nés en 2002 et sont poursuivis pour violence envers une personne chargée d’une mission de service public. Reste pour la police à retrouver l’auteur de la séquence.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Un élève racaille braque sa professeur avec une arme «Tu me mets présent»… vive la diversité ! (Vidéo)

    1. Salmon

      Une punaise sur la chaise de la prof d histoire à mon époque le gars était une racaille
      Alors aujourd hui…….

    2. c.i.a.

      De l`acide dans son verre en 98!, heureusement l`odeur l`à ALERTÉ!, LES ÉLÉVES ATTENDAIENT LA CONCLUSION DE LA « BLAGUE!??« on devrait incarcérés LEUR PARENTS DE CES GÉNÉRATIONS DE RACAILLES,bientôt leur progénitures … par manque d`éducations… vont poser des bombes , pour avoir des cigarettes, dans les dépanneurs!!!!!

    3. alauda

      « Retrouver l’auteur de la séquence » n’est pas bien difficile, avec la signature et le compte Twitter associé.
      Un compte tweet-tweet = un numéro de téléphone.

    4. LeClairvoyant

      Quant on intimide avec un pistolet factice ou pas) on ne sait pas d’avance où peut aller la provocation ou l’agression. Il faut des camps de travail pour casser et rééduquer toute la racaille de la France !

    5. Dorylée

      J’étais gendarme. Je devais donner un cours de secourisme dans un collège avec mon chef. Nous sommes arrivés en tenue réglementaire ¼ d’heure en avance pour récupérer le mannequin à l’infirmerie du collège et préparer la salle. Le directeur du bahut nous est tombés dessus et nous a jeté hors du collège comme 2 merdes car  » vous n’avez rien à foutre dans mon établissement avant 16h30  » en présence d’élèves hilares qui évidemment n’ont jamais eu de cours de secourisme. Avec des enseignants de ce type, on a des élèves comme sur la vidéo. Je n’ai aucune empathie pour des profs qui recueillent aujourd’hui les fruits de leur idéologie gauchiste qu’ils dispensent depuis mai 68. Et n’essayez pas de leur expliquer : eux savent, vous, vous êtes idiots…

    6. c.i.a.

      Un de mais prof en francais,avait toujours l`habitude de commencer ses cours, par une lecon d`histoire, cela devait durer 5 minutes qu`il disait, mais ce passionné, prenait au moins 20 minutes, il savait capter l`attention des élèves et il n`avait pas la«  penser magique « du gauchiste stupides et soumis, SA VOIE PORTAIT pour calmer le délinquant … il ressemblait à Herber Reevs, losqu`il mettait à sa place une racaille …. le contraste était évident!
      En tout cas j`avais hâte d`être à ses cours.

    7. yossi

      Il est certain que nous avons a faire a des futurs docteurs, avocats ou ingenieurs, mais Dans quelles mesures l’ecole peut les aider ?

      Intitule du Dossier du CNRS sur l’HOMORACAILLE.

      Je pense que la recherche sur le cancer aboutira plus vite .

    8. alauda

      Déjà, on voit trois lycéens complices sur la vidéo : celui qui tient l’arme factice (à cette distance de la tempe, factice… ? mouais), celui qui vient faire le mariole face caméra avec ses doigts, et celui qui entre deux secondes dans le champ, dans le dos du premier pour soutenir son marchandage de braqueur).

      Soit celui qui a fourni l’arme fait partie de ce groupe, sinon cela fait quatre.

      Là-dessus, on entend un rire très proche du micro, un seul aussi distinct. Personnellement, je songe que ce rire vient de celui qui filme. La première image sur laquelle figure un sol carrelé, une paire de baskets pas très courantes au bout de jambes vêtues en pantalon gris, est une signature physique du caméraman qui dégaine son iphone plus vite que son ombre.
      Seconde signature : l’orthographe du message.
      Troisième signature : le compte Twitter fernando @ y’a qu’à lire !!!

      Au JT de la 2, on repasse la bande, on ne parle que de deux lycéens. La vidéo ? Ben ! on sait pas. On se fiche de qui ?

      Si je devais être ainsi exposée dans une vidéo mise sur Internet à mon insu, le « ksos » caméraman en prendrait pour son grade.

      Jurisprudence du droit l’image (l’article 226-1 du Code pénal) :
      La Cour d’appel de Versailles, dans un arrêt du 10 novembre 2008, a condamné un élève pour avoir filmé l’agression dont son professeur était victime et rappelé que la classe, même dans un établissement public, est un espace privé. A priori on ne parle pas dans ce cas de 2008 de diffusion.

      Donc la diffusion ici s’ajoute.

      En prime, on peut aussi ajouter une condamnation pour non-assistance à personne en danger. Ils étaient combien d’élèves dans la classe ?

      Au lieu de tourner un film de zombie pour les portes ouvertes, ce lycée de Créteil ferait mieux de donner des cours de Droit. D’ailleurs, un minimum de Droit devrait aussi faire partie du cursus des profs, au lieu de les laisser se dépatouiller. La solitude de cette femme devant son ordinateur crève l’écran. Ce n’est pas pensable. Elle ne sait pas comment réagir. Elle n’a pas appris.

      Je suis désolée de le dire comme je le pense, mais dans ce genre de situation, le krav manga serait bien plus utile pour remettre les idées de ces petits crétins d’un mètre 80 en place que les contenus disciplinaires de sa matière.

    9. Cyrano

      @ DORIYLEE / Je vous certifie que votre cas n’est pas unique hélas !
      Ces enseignants n’ont que le juste revers de la médaille; et ça ne fait que commencer…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *