toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale: L’ONU désapprouve l’interdiction du voile intégral en France


Scandale: L’ONU désapprouve l’interdiction du voile intégral en France

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU devrait épingler ce mois-ci l’interdiction en France de porter une tenue dissimulant le visage, comme la burqa ou le niqab. Si ses conclusions n’ont pas de valeur contraignante, certains politiques s’en indignent déjà.

L’interdiction du voile intégral en France est-elle discriminatoire? Une prochaine concertation du Comité des droits de l’homme de l’ONU (OHCHR) pourrait bien relancer le débat, révèle La Croix ce jeudi. L’organe des Nations unies, constitué de juristes internationaux, va se pencher dans le courant du mois sur les requêtes de deux femmes verbalisées pour avoir porté un niqab dans l’espace public en France.

Le Comité n’est pas étranger aux dossiers d’éventuelles discriminations religieuses: en août, il a déjà délivré des « constatations » sur l’affaire Baby Loup, du nom de la crèche qui avait licencié une de ses employés en 2008 en France, pour avoir refusé d’enlever le foulard qu’elle portait sur la tête. La justice française a hésité pendant de longues années, la Cour de cassation cassant d’abord le licenciement, avant de valider la faute grave en 2014 et d’estimer qu’il n’y avait pas de discrimination.

Cet été, le Comité de l’ONU a considéré au contraire qu’il n’y avait pas de « critère raisonnable » justifiant le licenciement de l’employée et que c’était une « discrimination (…) basée sur le genre et la religion ». D’après La Croix, l’organe des Nations unies devrait bientôt se prononcer dans le même sens sur la loi de 2010 qui interdit de « porter une tenue destinée à dissimuler son visage » et concerne, de fait, la burqa ou le niqab qui ne laissent à voir que les yeux. Cette interdiction créerait une discrimination et porterait atteinte à la liberté de culte, selon le Comité.

Plusieurs politiques indignés

L’annonce a déjà fait réagir plusieurs politiques, majoritairement à droite et à l’extrême droite. Le député LR Guillaume Larrivé considère ainsi sur Twitter que les Français n’ont « pas à se justifier auprès d’un bidule onusien ». L’élue LR des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer estime que l’Onu « devient complice de la délétère idéologie islamiste radicale » et que « la France doit réagir au nom de la liberté et de la dignité ».

L’ancien ministre PS et président de la Fondation pour l’islam de France, Jean-Pierre Chevènement, a déclaré ce jeudi midi sur LCI qu' »en aucun cas il ne fa(llait) faire marche arrière sur l’interdiction de la burqa ». « L’argument invoqué au moment de la loi (2010) était la sécurité, et non la laïcité », a-t-il fait valoir.

Pas de dimension contraignante, mais une responsabilité de la France

Les politiques auraient pourtant tort de s’inquiéter. Les constatations du Comité des droits de l’Homme de l’ONU ne sont pas contraignantes, même si elles ont un certain poids.

« Le Comité des droits de l’Homme relève d’un pacte auquel la France a accepté de se soumettre », explique dans La Croix Magali Lafourcade, magistrate et secrétaire générale de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme.

En résumé, la France devrait en théorie se soumettre aux constatations, mais n’aura pas de sanctions si elle ne le fait pas.

« La France n’est pas obligée de faire évoluer la loi de 2010 interdisant le voile intégral, mais il est dans l’intérêt de tous qu’elle le fasse, tout en restant fidèle à ses conceptions », explique-t-elle.

Learn Hebrew online

« Si la France néglige les constatations du comité, elle ne sera plus en position de dénoncer sur la scène internationale les violations des droits humains », fait-elle valoir.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Scandale: L’ONU désapprouve l’interdiction du voile intégral en France

    1. alauda

      Le pouvoir de nuisance de l’ONU niqabé sur une loi française, qui plus est donnant des idées à quelques uns de nos voisins européens, tend vers le zéro, comparé au pouvoir de suffisance du clown Hanouna qui fait le buzz sur son plateau de télé-poubelle (privée).

      Sur C8, Cyril Hanouna se paye le culot de poser son postérieur sur la loi française en relançant le débat : « pour ou contre la burqa ».

      Qui fait le jeu de l’islamisme ?

    2. alauda

      Propos d’Hanouna :
      « On en parlait avec Mélissa, C’EST SON CHOIX, elle a MÊME ACCEPTE de payer l’amende ».

      Son choix est contre la loi et Hanouna la soutient. Scandaleux !

    3. Sam O'Var

      Hier au supermarché à Londonistan, j’ai vu la même chose que sur la photo ci-dessus, mais avec une touche d’élégance en plus: la chose en question exhibait aussi des lunettes à verres fumés. La totale, quoi!
      Il paraît que les choses en question se parent ainsi pour ne pas se faire remarquer…

    4. Maria

      A côté de chez moi, j’ai vu la même chose amorphe avec des grosses lunettes de soleil, histoire de tout cacher sans porter la burka. Autre ovni contournant la loi sur l’interdiction d’occulter le visage et plus fréquemment croisé : le fantôme au masque de chirurgien. Mais souvent les gens font comme si elles n’existaient pas, alors qu’on ne voit que ces taches dans la rue ! Perso, ce qui me viens fréquemment c’est : alors on s’est pas fait la barbe ou la moustache ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *