toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Sarkozy alerte « Nous n’avons encore rien vu de la crise migratoire qui s’annonce. Nous sommes trop naïfs et trop faibles face à l’islamisme »


Sarkozy alerte « Nous n’avons encore rien vu de la crise migratoire qui s’annonce. Nous sommes trop naïfs et trop faibles face à l’islamisme »

Dans un entretien accordé au Point, l’ancien chef de l’Etat est revenu sur différents sujets dont la politique migratoire de l’Europe, pour laquelle il préconise un grand changement face à un avenir incertain.

En retrait de la vie politique, Nicolas Sarkozy conserve malgré tout un regard aiguisé sur l’actualité, notamment internationale. Interrogé dans les colonnes du Point ce mercredi 31 octobre, l’ex-président de la République s’est exprimé sur différents sujets et notamment sur la politique migratoire de l’Europe, pour laquelle il préconise un grand changement.

« La question migratoire ne peut plus être gérée par un commissaire inconnu et sans légitimité politique. Elle doit l’être par un gouvernement européen des ministres de l’Intérieur, qui éliront en leur sein un président, rendront des comptes démocratiquement et à qui on devra rattacher Frontex. Au moins la politique européenne ferait-elle alors l’objet d’un débat démocratique ».

Surtout, Nicolas Sarkozy se montre très inquiet pour le futur, affirmant que « nous n’avons encore rien vu de la crise migratoire qui s’annonce ». « Dans trente ans, le Nigeria comptera plus d’habitants que les Etats-Unis. Le continent africain passera de 1 à 2,5 milliards d’habitants, dont la moitié aura moins de 25 ans. Cela vous donne une idée de ce que seront les mouvements migratoires dans les années à venir », ajoute-t-il.

Loading...

L’ancien président de la République propose donc la mise en place d’une aide pour le continent africain, affirmant que ce « n’est pas une question de charité » mais « un impératif stratégique majeur ». Ce sera, selon lui, « le plus grand plan d’aide au développement de l’Histoire à destination du continent africain, ce que j’ai appelé un ‘plan Marshall’ pour l’Afrique ».

« Faire de Viktor Orban un dictateur et un leader de l’extrême droite ne correspond pas à la réalité »

Dans cette longue interview accordée au Point, Nicolas Sarkozy revient également sur le regard souvent sévère porté sur le dirigeant hongrois Viktor Orban. « Il a remporté trois fois les élections. Personne n’a dit qu’elles avaient été truquées. Savez-vous qui est son principal adversaire politique ? L’extrême droite. Faire de Viktor Orban un dictateur et un leader de l’extrême droite ne correspond pas à la réalité», souligne ainsi l’ancien chef de file de l’UMP.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy est revenu sur la problématique de l’Islam. « Il est une guerre au sein du monde islamique qui nous touche plus directement encore : c’est celle qui oppose l’immense majorité de ceux qui vivent leur foi pacifiquement et cette toute petite minorité qui dévoie l’islam pour en faire une arme de guerre. Je veux bien sûr parler de la barbarie djihadiste et terroriste, lance-t-il. Cette guerre-là, elle ne pourra se gagner que d’une seule manière : par l’anéantissement total de cette barbarie. Il n’y a pas d’alternative. Dans ce combat, les pays musulmans eux-mêmes ont un rôle capital à jouer. »

 

Mais l’ancien leader de l’UMP dresse un constat sévère face aux dispositions de l’Occident pour lutter contre la radicalisation : « On ne discute pas avec l’extrémisme islamiste, on le combat. On ne peut pas accepter la lapidation de la femme, le refus de s’intégrer, la violation de ce que nous avons de plus cher. Nous sommes encore trop naïfs et trop faibles. »

Alors que tous les regards sont aujourd’hui portés vers l’Arabie Saoudite après l’assassinat du journaliste islamiste Jamal Khashoggi, Nicolas Sarkozy prône toutefois un certain sens de l’ouverture. « Le général de Gaulle disait : ‘Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples.’ Gardons-nous de trancher des conflits internes au monde musulman. Il n’y aurait que des coups à prendre. Les respecter, c’est aussi refuser de choisir dans des querelles qui sont d’autant plus violentes qu’elles sont des querelles de famille », conclut-il toujours dans les colonnes du Point.

Extrait concernant Israël :

Learn Hebrew online

Un mot sur Israël-Palestine. On a le sentiment qu’aujourd’hui tout le monde détourne les yeux pudiquement…

Pour moi, la sécurité d’Israël n’est pas négociable. Israël est un fait politique majeur pour le XXe siècle, et c’est un fait qui concerne d’abord les Européens, car c’est en Europe qu’on a tué plus de 5 millions de juifs. Pour autant, la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu est inopportune, car ce conflit allait vers son apaisement. Réduire Jérusalem à l’Etat juif, c’est oublier que l’esplanade des Mosquées remonte au VIIe siècle…

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Sarkozy alerte « Nous n’avons encore rien vu de la crise migratoire qui s’annonce. Nous sommes trop naïfs et trop faibles face à l’islamisme »

    1. Alan

      lorsqu’il était aux commandes de la France , il avait ouvert également les frontières à tout va , et maintenant , il dit l’inverse , pauvre nul..

    2. Salmon

      C qui qui a invité kadafi à l elysee ?
      La crise migratoire nous en sommes qu au début
      La solution C que les pays musulmans s occupent des Migrants

    3. Hervé

      Quel salopard. Lorsqu’il était aux commandes c’est lui le premier européen qui a voté en faveur d’une « palestine arabe qui n’a jamais existé. L’hôpital qui se fout de la charité. Il ne dédaignait pas l’argent arabe et de kaddafi en particulier.

    4. marco

      https://www.youtube.com/watch?v=PecHkZAn7Qw
      https://www.youtube.com/watch?v=1XIhTG6JyW0
      Sacre sarko ,une fois j etais a l entree du jl ,le point ,il etait maire de neuilly ,,avant les elections ,,ce mr trepignait allait de l ascenseur au fond du couloir au comptoir de la reception et implorait le gardien «  »mr ,vous ne voulez pas me laisser monter ?! avec le gardien on etait mort de rire ,(il bloquait l ascenceur !!),des moments comme ca que Hachem nous offre ,,tiens je vais telephoner a ce collegue qui m a tant fait rire ,,

    5. chauchaud

      Le faux cul qui parle, et qui a trahi les juifs et Israel.
      J’espere qu’il sera le premier a subir, les consequences de cette migration

    6. alauda

      Pas un mot concernant le pacte des Nations unies sur la migration. Qu’auriez-vous fait s’il avait été finalisé pendant votre mandat ? Un référendum ?

    7. Cyrano

      — Les pays musulmans ont un rôle capital à jouer — qu’il dit !
      A condition qu’ils le veuillent, il semble que ce n’est pas le cas …

    8. Victoire de Tourtour

      Qui a initié le chaos en Libye au moyen d’une guerre ?
      Qui s’est assis sur le référendum de 2005 auquel les Français avaient répondu par la négative?
      Il souffre d’un début d’Alzheimer, Sarko ?

    9. YAYA

      SARKOZY, ah le CON ! Il ne se rappelle même plus que c’est lui qui a commencé à les faire venir ! Et le pire, c’est que beaucoup le soutiennent encore !…

    10. Circonstances exténuantes

      Je n’aime pas l’association écrite Israël-Palestine, surtout avec le sens mensonger donné au dernier terme. C’est du bourrage de crâne sans en avoir l’air.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *