toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nouvelle réécriture de l’histoire à la sauce islamiste à l’UNESCO : Le tombeau de Rachel et des Patriarches en “Palestine Occupée”


Nouvelle réécriture de l’histoire à la sauce islamiste à l’UNESCO : Le tombeau de Rachel et des Patriarches en “Palestine Occupée”

UNESCO: LE TOMBEAU DE RACHEL ET LA GROTTE DES PATRIARCHES FONT PARTIE DE LA “PALESTINE OCCUPÉE”

Les deux résolutions ont été parrainées par l’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan et ont été approuvées dans les minutes qui ont suivi la réunion de la Commission.

Juifs priant sur la tombe des patriarches à Hébron pendant la Pâque

Juifs priant sur la tombe des patriarches à Hébron pendant la Pâque. (crédit photo: UNITÉ DU PORTE-PAROL DES FID)

La commission PX du Conseil exécutif de l’UNESCO a adopté mercredi matin les résolutions 28 et 29, intitulées “Palestine occupée”, selon lesquelles le tombeau des patriarches à Hébron et le tombeau de Rachel à Bethléem font “partie intégrante du territoire palestinien occupé” et a condamné la construction de la barrière de sécurité et “d’autres mesures visant à modifier le caractère, le statut et la composition démographique du territoire palestinien occupé”.

Les deux résolutions ont été parrainées par l’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan et ont été approuvées dans les minutes qui ont suivi la réunion de la commission, à laquelle participent les 59 membres du Comité exécutif de l’UNESCO. Israël n’est pas membre du Comité exécutif.

Loading...

Les résolutions mentionnent également Israël comme “occupant” et condamnent “les violations par l’armée israélienne contre les universités et les écoles palestiniennes”, critiquent la construction de la barrière de sécurité, déplorent la destruction d’écoles palestiniennes, notamment dans le village de Khan al-Ahmar, et déplorent les projets de fouilles israéliennes à Jérusalem-Est.

Le directeur général adjoint de l’UNESCO pour les relations extérieures, Nicolas Kassianides, a déclaré, lors de la réunion, que les résolutions avaient été adoptées à la suite de consultations étroites entre les États membres et s’est félicité de “l’esprit de dialogue constructif permettant de parvenir à un consensus” [antisémite].

Kassianides a ajouté que l’adoption de la résolution par consensus “confirme la dynamique positive amorcée l’année dernière, en particulier sur ce sujet très sensible”, saluant en particulier les efforts des Palestiniens, de la Jordanie et d’Israël pour parvenir à un accord.
Au fil des ans, l’UNESCO a inclus les deux points dans le texte final adopté annuellement par le Comité exécutif de l’agence. Toutefois, lorsqu’Audrey Azoulay a pris ses fonctions l’an dernier à la tête de l’UNESCO, un compromis a été trouvé, les résolutions étant adoptées en annexe et non dans le corps du texte. C’était le cas aujourd’hui également.Carmel Shama-Hacohen, ambassadeur d’Israël auprès de l’UNESCO à l’époque, a salué le compromis, soulignant qu’Azoulay était en train de prendre des mesures importantes pour changer l’approche anti-israélienne traditionnelle de cet organisme malfaisant et négationniste. En avril dernier, l’UNESCO a encore retardé l’adoption de toute résolution sur la question, l’Ambassadeur Shama-Hacohen laissant entendre qu’Israël pourrait reconsidérer sa position sur son départ.

Néanmoins, Israël n’a pas renoncé à sa décision de quitter le corps en décembre de cette année, parallèlement au départ des États-Unis de l’agence. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réitéré l’intention d’Israël de quitter l’UNESCO le mois dernier, refusant l’invitation d’Azoulay à participer à une conférence sur la lutte contre l’antisémitisme, tenue en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Netanyahu a ensuite commenté “qu’en se retirant de l’UNESCO en 2017, Israël et les États-Unis ont déclaré clairement que l’antisémitisme foncier de cette institution ne sera plus toléré. Si et quand l’UNESCO met fin à son parti pris contre Israël, cesse de nier l’histoire et commence à défendre la vérité, Israël sera honoré de le rejoindre “.

Directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, le Dr Shimon Samuels a déclaré au Jerusalem Post que “le ministère israélien des Affaires étrangères a accepté l’année dernière le compromis de l’annexe, mais dans le contexte de la décision israélienne de quitter l’agence. Depuis qu’Israël l’a quitté, il n’y avait plus vraiment lieu de débattre à ce sujet”.

“Mais la grande question est : et maintenant?”  a dit Samuels. “Que se passera-t-il après le départ d’Israël? Je pense que le rôle de tous les juifs accrédités auprès de l’UNESCO deviendra considérablement plus important pour faire face à de tels défis.”

Learn Hebrew online

Samuels a indiqué qu’Azoulay souhaitait renforcer les relations de l’agence avec le monde juif, mais que sans Israël en tant qu’État membre, cela pourrait s’avérer difficile. Néanmoins, les organisations juives, a-t-il dit, se sont engagées à prendre la défense de la cause d’Israël et du monde juif à l’UNESCO.

Le représentant du B’nai B’rith, Stéphane Teicher, a déclaré au post que, tout en regrettant la décision d’Israël de quitter l’UNESCO, il en comprenait le raisonnement.

“Ces résolutions doivent obligatoirement réapparaître chaque année, à moins qu’un statut de veto spécial ne soit accordé à Israël, ce qui n’est évidemment pas le cas”, a déclaré Teicher. “Jérusalem pense que retarder ces résolutions à chaque fois n’est pas une solution, je le comprends. Nous, les organisations juives, renforcerons bien sûr notre lobbying pour Israël au sein de l’UNESCO.”

Loading...

Teicher a noté que les membres du Comité exécutif de l’UNESCO avaient applaudi à l’annonce du consensus, déclarant que “tout le monde était soulagé qu’une telle question ait été résolue par consensus. C’est à l’honneur d’Audrey Azoulay, qui a déployé des efforts considérables pour modifier l’attitude de l’agence. ”Les délégués israéliens et palestiniens à l’UNESCO ont refusé de commenter, bien qu’une source israélienne ait déclaré au Post qu’Israël reconnaît les efforts déployés par Azoulay pour changer l’attitude de l’UNESCO.

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski – Jforum







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Nouvelle réécriture de l’histoire à la sauce islamiste à l’UNESCO : Le tombeau de Rachel et des Patriarches en “Palestine Occupée”

    1. LeClairvoyant

      L’UNESCO sait qu’elle ment car vit dans la soumission. Sans les juifs sur cette terre de (Galilée-Judée-Samarie) depuis plus de 3 000 ans, sans ses prophètes, ses rois, ses monuments, ni le Mont du Temple, le tombeau des Patriarches les tombeau de Joseph, l’Hérodiom, piscines du Roi Salomon, ou Césarée n’existeraient pas. Donc, Israël est dans la terre de ses ancêtres.
      Il faut qu’a l’UNESCO des vrais historiens fassent des cours aux 196 pays qui nient la Shoah, l’histoire des invasions arabes, ottomanes et autres, avant de soumettre au vote de pareils âneries.

    2. m

      les muzz n’ont rien avoir avec les 12 TRIBUTS DESCENDANTS D’ABRAHAM,ISAC ET JACOB,et leur femmes que l’unesco designe un rabin pour leur expliquer de nouveau

    3. m

      les muzz connaissent l’histoire ,ils veulent et insistent occuper israel,ils revent
      les muzzs vont terminer mal et ca a deja commencer ,plusieur pays arabes sont dretruit et d’autres bientot

    4. Salmon

      Pourquoi leur momo à existe ?
      Non il ne a pas existé
      Pareil pour le tombeau des Patriarche et de Rachel
      Ils ont une preuve de qque chose pour venir demander ces lieux ?
      Non
      Alors canard !

    5. Salmon

      Les arabes c l Arabie saoudite ou ce qu ils veulent la Jordanie le Liban l egypte
      Arafat était égyptien, non ?
      Alors canard

    6. Salmon

      Aucune trouvaille archéologique qui prouve que leur momo etc… a existé
      Rien niente ndada?????????????????????????????

    7. Robert Davis

      Si l’Unesco dit que c’est noir c’est que c’est…blanc et vice versa.Inutile de discuter avec des escrocs qui votent par majorité automatique.Mieux vaut leur montrer qu’on n’en a rien à f. de leurs résolutions imbéciles et AGIR mais de manière INVERSE à leurs votes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *