toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Macron réécrit l’histoire pour ne pas froisser l’Allemagne en annulant le défilé, « Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918 » selon lui


Macron réécrit l’histoire pour ne pas froisser l’Allemagne en annulant le défilé, « Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918 » selon lui

La chancelière allemande, Angela Merkel, participera aux côtés du président français aux commémorations de la victoire française de 1918. Mais l’Elysée aurait choisi de ne ne prévoir aucune parade militaire pour ne pas froisser Berlin.

Peut-on envisager de commémorer le Centenaire de la fin de la Grande guerre de 1914-1918, sans mettre en valeur l’issue de cette dernière : la victoire de la France et de ses alliés ?

Selon Jean-Dominique Merchet, chroniqueur pour L’Opinion et auteur du blog Secret défense spécialisé dans l’actualité militaire, le président de la République française aurait abordé ce 18 octobre à l’Elysée les détails de «l’itinérance mémorielle et territoriale» qu’il souhaite effectuer dans le cadre de la célébration de l’armistice du 11 novembre 1918.

Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918

A cette occasion, il aurait communiqué sa décision de ne pas fêter le succès de la France sur l’Allemagne. «Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918. Il n’y aura pas de défilé ou de parade militaires», aurait ainsi expliqué une source élyséenne à L’Opinion. Il s’agit bien d’une réécriture de l’histoire puisque le 11 novembre a bien été créé pour célébrer la victoire de 1918…

Selon la même source, Emmanuel Macron regarderait en effet «l’histoire en face», souhaitant que soit d’abord retenue la «grande hécatombe» qu’a été la Première Guerre mondiale où «les combattants, qui seront au cœur des commémorations, étaient pour l’essentiel des civils que l’on avait armés». En l’absence d’hommage politique à l’armée française, cette dernière organiserait donc sa propre cérémonie aux Invalides.

Jean-Dominique Merchet, qui rappelle que le chef du gouvernement allemand, Angela Merkel, sera l’«invitée de marque des cérémonies» du Centenaire, révèle en outre que le contenu des défilés aurait été négocié directement avec l’Allemagne, pour qui le 11 novembre 1918 marque un jour de défaite. Le Volkstrauertag, le jour de deuil national allemand, sera célébré à Berlin le 18 novembre, en présence d’Emmanuel Macron.

Par ailleurs, l’état-major des armées avait envisagé, selon Jean-Dominique Merchet et Mediapart, de rendre un hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre (Joffre, Foch, Pétain, Gallieni, Fayolle, Franchet d’Esperey, Lyautey et Maunoury) en présence du président, afin de célébrer les chefs militaires. Une idée qui serait morte dans l’œuf, suite au veto d’Emmanuel Macron. En cause, la présence du maréchal Pétain dans cette liste. «Ce que l’on célèbre, c’est l’armée du peuple, celle des Poilus, à laquelle les Français s’identifient. Pas les militaires d’active hauts gradés», confiait alors au spécialiste des questions de défense une source au sein de l’armée. Une autre justifiait : «Si l’on honore Pétain, on aura des polémiques avec La France insoumise ou la communauté juive.»

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Macron réécrit l’histoire pour ne pas froisser l’Allemagne en annulant le défilé, « Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918 » selon lui

    1. esther

      Ce n’est pas grave s’il n’y a pas de défilé : ce n’est pas la France qui a gagné la guerre de 1914-1918, ni celle de 1939-1945, CE SONT LES ETATS-UNIS aidés des Britanniques.
      Le petit garçon en culottes courtes que la France, si arrogante et si donneuse de leçons, et notamment aux USA et à Israël, s’est donnée comme « Président », a très peur du grand Méchant Loup islamiste qui habite les terres de France et qui ne cesse de les occuper. Il a aussi peur du petit loup allemand ? Mince alors, ce pays est bien mal barré. Déjà, pendant la guerre de 1914-1918, il a fallu que les Américains si détestés des français, se rappliquent en vitesse en 1917 pour que cette France soit libérée, ce qui fait dire aux mêmes Américains que les français ne savent pas et n’ont jamais su gagner les guerres. ILS AVAIENT RAISON ET ILS ONT RAISON.

    2. esther

      Je vous envoie de l’argent Europe Israël pour Hanoucca, une vraie fête religieuse, pas comme Noël qui est une fête familiale excessivement commercialisée aux origines paiënnes :à l’époque du Solstice d’hiver le 25 décembre (eh, oui, parce que c’était le calendrier julien de César, maisavec le calendrier grégorien actuel mis en place par le Pape Grégoire au XVIème siècle, plusieurs jours disparaissent), les Romains fêtaient les Saturnales car Saturne était le Dieu du Feu, du Soleil et de la Lumière pour eux et aussi la naissance de Mithra, dieu indo-iranien qui avait installé ses quartiers à Rome comme les islamistes d’aujourd’hui en Europe, tiens, et ensuite vers le IVème siècle, les chrétiens se sont rajoutés à la fête, ils ont rajouté un magnet sur le frigo : la naissance de Jésus né en Décembre (la saison des pluies en Judée) alors que bergers et moutons n’allaient aux pâturages que jusqu’à Septembre et, d’un coup de baguette magique, ils étaient là sous la flotte en Décembre pour accueillir le fils de Dieu (je n’invente pas, c’est écrit dans le Nouveau Testament). Bigre alors, il y a comme un bug informatique, là ? Objectivement, c’est païen, je vous dis.

    3. esther

      J’ai lu jusqu’au dernier mot : Macron efface d’un coup d’un seul les crimes de l’armée allemande commis sur les français selon le bon plaisir du Prince (plutôt du petit Dauphin) mais par contre, il met en avant et exagère les crimes de l’armée française sur les algériens du FLN en les requalifiant de « crimes contre l’Humanité » niant de fait les souffrances subies par les pieds-noirs et les harkis dont ma mère et moi. Quelle incohérence et surtout quel étron (plutôt un gros caca de petit garçon) que ce Président : cela met en rage la juive de père pied-noire que je suis et c’est dans ces moments que je me dis qu’heureusement ma fille unique s’est barrée de France en 2006 après le massacre d’Ilan Halimi et a donné la vie Outre-Atlantique.

      PS : Le Solstice d’hiver est à la date du 21 décembre (ou plus rarement 22) de nos jours, vous l’avez compris.

    4. alauda

      Litanie

      Les «Sammies» débarquent en vert olive et chapeau mou. Dernier coup de pouce. Fin de l’été 1918, ils entrent sur le théâtre de guerre. Pertes militaires officielles listées par le US Dept. of Defense jusqu’au 31 décembre 1918 : 116 516, dont 53 402 morts aux combats et 63 114 autres morts.

      Pertes anglaises : 885 138 militaires, 109 000 civils, plus les soldats recrutés dans l’Empire : 35 700 et d’autres travailleurs encore.

      Pertes russes (empire) : 1 811 000 militaires, 1 500 000 civils.

      Pertes italiennes : 651 010 militaires, 589 000 civils.

      Pertes françaises : 1 397 800 militaires, 300 000 civils.

      Pertes serbes : 450 000 militaires, 800 000 civils

      etc. pour un total de 9 370 813 de morts, côté alliés.

      Sans parler des blessés.

      Parenthèse belge, pays neutre : 10% de la population fuit les casques à pointe du IIème Reich, soit un million et demi, chez les voisins (Pays-Bas, France, Grande-Bretagne).

    5. alauda

      Évolution du matériel militaire, exemple de l’invention du char :

      * 1916, essai du prototype du « tank » britannique Mark I
      * 16 avril 1917, premiers engagements de chars français dans les tranchées. Après plusieurs essais infructueux, le plus léger Renault FT-17, fut construit en 3800 exemplaires. Il fut construit aussi sous licence aux États-Unis, et en Italie sous la variante Fiat 3000.
      Le point commun entre ces deux chars : la chenille provenant d’un tracteur américain.

      L’Amérique envoie Patton qui va fonder l’école des blindés légers (10 novembre 1917), seul Américain capable à cette époque de conduire l’un de ces engins à chenilles. Il quitte la France Colonel en 1919.

      Étonnant personnage que Patton. On le retrouve dans l’Opération Torch (1942) et jusqu’à Bastogne (1944) et au-delà du Rhin, dans le second conflit.

    6. alauda

      Je me suis demandée depuis quand les submersibles sont entrés dans l’arsenal guerrier. Et là, étonnement, c’est plus ancien que je ne le pensais : avec la guerre de Sécession. Mais on dût couler à pic l’Alligator, le premier du genre.

      Là encore, c’est en 14-18 que s’affrontent les engins sous-marins.
      En mai 1915, le IIème Reich coule en 18 minutes le paquebot Lusitania, transportant 2 165 passagers à son bord, dont 1 200 qui y perdront la vie.

    7. alauda

      Pour ma grand-mère maternelle que je n’ai pas connue, pas plus que la paternelle, « l’histoire en face » se jouait dans le ciel. Les « aéros » bleu blanc rouge lui donnaient de l’espoir alors que le IIème Reich vivait chez elle comme chez lui, y faisant sa loi avec la rigidité de ses bottes.

      Mon grand-père paternel, rescapé de cette guerre où il avait perdu la plupart de ses amis de régiment, avait vu le ballet aéronautique en 1909.

      Est-ce que le spécialiste de l’aéronautique est dans la liste des hauts-gradés ? Non, il n’y est pas. Il s’appelle le général Roques, l’équivalent visionnaire du général Patton pour les chars.

      Ce sont les escadrilles par ce gradé qui ont fait office de radio Londres à une époque où la radio balbutiait.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *