toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le mouvement Black Lives Matter affirme qu’il faut être antisémite et détester Israël pour ne pas être raciste


Le mouvement Black Lives Matter affirme qu’il faut être antisémite et détester Israël pour ne pas être raciste

Tamika Mallory, une dirigeante de Black Lives Matter, affirme que la Ligue anti-diffamation (ADL) ne peut pas diriger une « formation anti-préjugés » car elle soutient Israël. 

Starbucks Coffee a essuyé des tirs nourris lorsqu’un de ses responsables a appelé la police contre deux clients noirs qui ont refusé de quitter le magasin. À titre d’excuse, Starbucks fermera 8 000 magasins pendant un après-midi et exigera que tous ses employés suivent une formation afin de les rendre moins racistes. Ils ont choisi l’ADL, une organisation juive, pour diriger la formation. Mallory et d’autres se sont opposés au partenariat avec ADL, certains affirmant que l’organisation était «anti-noire».

Mallory a récemment assisté à un discours du célèbre raciste et antisémite Louis Farrakhan. Semblable à Farrakhan, le mouvement Black Lives Matter(BLM) considère en général Israël comme un « État d’apartheid » coupable de « génocide ». De plus, l’ADL n’a jamais montré de préjugé à l’encontre de la communauté noire, critiquant uniquement les organisations suprématistes noires telles que Nation of Islam. En fait, l’ADL soutient une grande partie de la plateforme de Black Lives Matter sur les fusillades par la police et l’égalité dans l’éducation.

L’ADL a même élaboré un programme scolaire concernant le mouvement BLM, même s’il n’englobe pas tous les principes de la plateforme BLM. L’ADL a cependant ouvertement critiqué la position de BLM sur Israël.

Martin Luther « Le message de King concernait la construction de ponts, la réunion des peuples et la conjugaison des forces pour lutter contre la haine et l’oppression », a écrit Kenneth Jacobson, directeur national adjoint de l’ADL. « En comparaison, le racisme américain et le traitement réservé aux Palestiniens par Israël semblent motivés par des individus plus investis dans la lutte contre l’État juif que dans le renforcement des relations interraciales en Amérique ou la recherche d’une solution au conflit du Moyen-Orient.« 

L’ADL entretient de bonnes relations avec la NAACP – c’est le seul BLM qui les condamne comme étant anti-noirs et, comme par hasard, c’est aussi le seul BLM qui déteste Israël.

Source : Pamela Geller

Traduction et adaptation Europe Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le mouvement Black Lives Matter affirme qu’il faut être antisémite et détester Israël pour ne pas être raciste

    1. esther

      « Black Lives Matter » est un mouvement gauchiste et férocement pro-palestinien né il y a 4 ou 5 ans aux EU et il s’est construit sur la haine d’Israël, ce qui caractérise tous les mouvements gauchistes partout dans le monde : beaucoup de musulmans américains ou résidant aux EU, y compris des afro-américains convertis, le noyautent. Il existe cependant d’autres mouvements comme le NAACP centenaire, beaucoup plus organisés, beaucoup moins sectaires, beaucoup plus objectifs envers le conflit israëlo-arabe et beaucoup moins haineux que BLM aux US et franchement, ce petit mouvement sectaire et enragé ne fait pas le poids par rapport aux véritables organisations noires américaines.

      PS : Je m’intéresse un petit peu à ces mouvements dans le paysage social américain; par contre, ma famille se contrefiche des mouvements afro-américains quel qu’il soit : les américains vivent chacun dans leur propre communauté et ne sont guère intéressés par les autres groupes et les associations qui leur sont liés.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *