toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La bonne santé du secteur bancaire palestinien: La Banque Quds réalise des bénéfices nets de 44,7%.


La bonne santé du secteur bancaire palestinien: La Banque Quds réalise des bénéfices nets de 44,7%.

La bonne santé du secteur financier palestinien ne se dément pas. Contrairement à ce qu’on voit dans les pays arabes voisins comme le Liban ou la Jordanie, les indices de la performance du secteur bancaire palestinien se multiplient et servent de support à la croissance économique.

Ramallah –  Des sources économiques palestiniennes  annoncent que  les bénéfices de la Banque Al-Quds ont bondi de 44,7%   au cours des neuf premiers mois de cette année par rapport à la période correspondante de 2016.

Selon le communiqué officiel de la banque au PEX,  la bourse palestinienne, le bénéfice net après impôt a atteint 9,417 millions USD au cours des neuf premiers mois de cette année 2018.

Le bénéfice après impôts de la banque pour les neuf premiers mois de l’année dernière s’élève à 6,505 millions de dollars américains.

Les bénéfices avant impôts de la banque pour les neuf premiers mois de cette année se sont élevés à 11,317 millions USD, contre 8,229 millions USD pour la période correspondante de 2016.

Le total des revenus pour les neuf premiers mois de cette année s’élève à 39,1 millions USD, contre 31,6 millions USD pour la même période de l’exercice précédent.

Par ailleurs, les dépenses totales se sont chiffrées à 27,8 M $ au cours des neuf premiers mois de cette année, comparativement à 23,4 M $ pour la période correspondante.

En août 2018 , la banque Al Quds a cédé une partie de ses investissements dans la banque islamique palestinienne, au cours de laquelle elle a réalisé un bénéfice de 7 millions de dollars.

Akram Gharab, président de la banque Al Quds, a déclaré: « Pour achever la vente d’une partie de nos investissements, nous avons atteint notre objectif, qui a été très fructueux. »

Learn Hebrew online

« La banque a vendu 5 millions et 654 000 actions, et cette transaction a augmenté les bénéfices de la banque Al Quds de 7 millions de dollars, ce qui renforcera la base de capital« , selon le président de la banque Al Quds

Selon les données  la PEX, la bourse palestinienne, la banque Al Quds a vendu environ 5,654 millions d’actions, d’une valeur totale de 12,447 millions de dollars.

 

Le Gouverneur de l’Autorité monétaire palestinienne et son suppléant, ainsi qu’un groupe de directeurs généraux et régionaux de banques et de directeurs généraux de l’Association des banques de Palestine ont été félicité pour cette bonne nouvelle.

La Banque Quds fournit divers produits et services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux institutions de l’Autorité nationale palestinienne.

Il propose des dépôts à court terme et à terme ainsi que des comptes pour les citoyens; et fournit des prêts personnels et automobiles, ainsi que des financements automobile, immobilier, des immobilisations corporelles, des projets, des achats, des créances et des douanes.

La société propose également des services de trésorerie et de change, des envois de fonds, des découverts, des factures de recouvrement, des lettres de crédit, des lettres de garantie, des services bancaires mobiles et en ligne, des services de virement de fonds et des coffres-forts, ainsi que des escomptes de chèques, des crédits et des guichets automatiques. cartes. Elle opère à travers un réseau de 37 succursales et bureaux.

 

La banque Al Quds est tellement prospère quelle organise souvent des concours pour gagner une somme de un demi million de shekels ou gagner une automobile. Les deux photos ci-dessous.

En 2017,  le système bancaire  palestinien a enregistré un rendement des actifs nets de 1,4%, un retour sur actions de 22%, un niveau de capitalisation de 6% et un taux de profitabilité très rassurant.

Le taux rendement du placement financier avant impôts est de 2 % ou moins. Et le taux de rendement annuel moyen de la Bourse de Ramallah est d’environ 3 %.

Les banques palestiniennes  ont également connu une amélioration de la qualité de leur actif, où le ratio des prêts improductifs bruts est passé de 5,6% en octobre 2016 à 3,8% en octobre 2017, selon la note sur la politique monétaire du premier trimestre 2013 publiée par la bourse palestinienne.

Le système bancaire palestinien  dispose d’une surliquidité, due à un faible niveau de crédit accordé à l’économie. Le ratio crédit/dépôt s’élève à seulement 26% et la majorité de ce montant a servi à financer le secteur commercial contre moins de 1% à l’agriculture.

Les banques  palestiniennes détiennent donc une marge confortable qui pourrait aider au financement de projets rentables. Cette performance relativement bonne du secteur bancaire palestinien contraste la situation plutôt précaire d’un grand nombre de banques au Liban ou en Jordanie.

En termes de stabilité macroéconomique, l’économie palestinienne  figure parmi les plus performants de la region arabe avec notamment un taux annuel de progression autour de 2,5%.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *