toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après les menaces de Trump, Riyad pourrait reconnaître la mort du journaliste Jamal Khashoggi


Après les menaces de Trump, Riyad pourrait reconnaître la mort du journaliste Jamal Khashoggi

Selon CNN, l’Arabie saoudite s’apprêterait à admettre que le journaliste Khashoggi a trouvé la mort après un interrogatoire au consulat saoudien d’Istanbul. Une révélation qui intervient deux jours après une mise en garde du président américain.

Affirmant avoir recoupé l’information auprès de deux sources différentes, CNN a affirmé, dans un article publié le 15 octobre sur son site, que Riyad s’apprêterait à reconnaître la mort de Jamal Khashoggi, porté disparu depuis le 2 octobre. Le journaliste saoudien pourrait avoir perdu la vie après un interrogatoire qui aurait mal tourné au consulat saoudien d’Istanbul.

Parallèlement à l’annonce par CNN de cette potentielle déclaration saoudienne, un haut fonctionnaire et un membre des services de sécurité turcs ayant requis l’anonymat affirmaient que les autorités turques disposaient d’un enregistrement sonore confirmant l’assassinat, d’après des propos rapportés par l’agence Reuters.

Deux jours plus tôt, anticipant la responsabilité de l’Arabie saoudite dans la disparition de Jamal Khashoggi, Donald Trump avait mis en garde Riyad, évoquant de potentielles mesures punitives. «Pour l’instant, ils démentent [leur implication] vigoureusement», avait entre autres déclaré le président américain avant de promettre de faire «toute la lumière sur cette affaire» et d’annoncer un éventuel «châtiment sévère».

Dès le 7 octobre, la police turque avait affirmé que Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique envers le pouvoir de Riyad, collaborant notamment avec le Washington Post et porté disparu depuis le 2 octobre, avait été tué au consulat saoudien d’Istanbul. «La police estime dans ses premières conclusions que le journaliste a été tué au consulat par une équipe venue spécialement à Istanbul et repartie dans la même journée», avait confié une source citée par l’AFP. Les forces de l’ordre turques avaient fait savoir un peu plus tôt qu’un groupe de 15 Saoudiens avait effectué le 2 octobre un aller-retour à Istanbul et se trouvait au consulat saoudien de la ville en même temps que Jamal Khashoggi. Ce dernier n’aurait depuis jamais quitté la représentation diplomatique.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Après les menaces de Trump, Riyad pourrait reconnaître la mort du journaliste Jamal Khashoggi

    1. Ilan S.

      CNN me semble une source d’information sulfureuse. Fashoggi était un terroriste islamiste réputé. D’ailleurs une photo de lui avec Ben Laden circule actuellement sur le Net. Il a été arrêté à Ankara, interrogé pas des flics zélés qui l’ont tué.Il aurait dû être transféré à Ryad, au lieu de cela il est mort dans les locaux de l’ambassade saoudienne. Mais il ne manquera à personne… Si les médias occidentaux en font un fromage, c’est pour contrer la politique moyen-orientale de Trump et le mettre dans l’embarras.

    2. esther

      Je ne pleure pas la mort de journalistes : la grande majorité d’entre eux passent leur temps à semer le vent et ils se plaignent parce qu’ils récoltent la tempête ?
      Ce journaliste a pu être tué par n’importe qui : pèle-mêle, la monarchie saoudienne (ce n’est pas l’hypothèse la plus probable), les dissidents saoudiens, la dictature turque d’Erdogan, les dissidents turcs, la famille ou les amis de sa future épouse, des « amis »à lui, etc…
      Le fait de voir une personne entrer dans une Ambassade ne SIGNIFIE RIEN ou presque dans une enquête : des criminels infiltrés dans l’Ambassade ont pu très bien le faire sortir de force par une des autres portes de la dite Ambassade et le tuer et l’enregistrer ailleurs. Si son corps a fini dans une grosse broyeuse à bois puis dans une grande rivière (ou dans un baril d’acide plus rare car moins discret), on n’est pas prêt de le retrouver.

      PS : Le pays qui se conduit le plus intelligemment et pondérée dans cette affaire est Israël : tant que le ou les criminels n’ont pas été identifiés après une enquête sérieuse et impartiale, il est inutile d’accuser celui-ci ou celui-là.

    3. Salmon

      Dans de l acide ils l ont fait disparaître
      Braves gens
      Toute façon C un turc de journaliste non ?
      Alors pas une grande perte

    4. Jacques B.

      Ilhan S., vous avez tout dit. Guy Millière a écrit un article édifiant sur ce « journaliste » – en réalité activiste islamiste antisémite – sur Dreuz ; et si les médias en font tout un plat, c’est uniquement pour mettre des bâtons dans les roues de Trump et sa politique au MO.

    5. Salmon

      Peut importe iran Arabie saoudite Qatar sont des monstres
      La mort de ce journaliste est pas une grande importance C était un islamiste

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *