toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Terrorisme : les USA retirent 25 millions d’aide destinés aux Palestiniens


Terrorisme : les USA retirent 25 millions d’aide destinés aux Palestiniens

Le président américain Donald Trump a menacé à plusieurs reprises, notamment au forum de Davos en début d’année, de suspendre une grande partie de l’aide américaine aux Palestiniens en leur reprochant de ne pas vouloir négocier avec Israël. 

Donald Trump a ordonné que 25 millions de dollars (21,6 millions d’euros) destinés aux soins des Palestiniens dans les hôpitaux de Jérusalem-Est soient réaffectés ailleurs, a annoncé samedi 8 septembre 2018  un représentant du département d’État américain.

Plus tôt cette année, Donald Trump avait demandé que soit revue l’aide américaine apportée aux Palestiniens afin de s’assurer que ces fonds étaient dépensés conformément aux intérêts nationaux des Etats-Unis et des contribuables américains.

« En conséquence de cet examen, sous la direction du président, nous allons réacheminer environ 25 millions de dollars initialement prévus pour le réseau hospitalier de Jérusalem-Est« , a déclaré le responsable du département d’Etat.

« Ces fonds seront réaffectés à des projets de haute priorité ailleurs« , a-t-il ajouté.

Washington avait déjà annoncé le mois dernier la fin de ses versements à l’UNRWA, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, et la suppression de 200 millions de dollars d’aides destinées aux Palestiniens dans les Territoires  et dans la bande de Gaza.

L’administration palestinienne nie aux Etats-Unis tout rôle dans le processus de paix au Proche-Orient depuis que Donald Trump a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre dernier.

Dans un communiqué, le ministère palestinien des Affaires étrangères a estimé que cette nouvelle suppression de l’aide américaine était une tentative des Etats-Unis pour « liquider la cause palestinienne » et qu’elle menaçait la vie de milliers de Palestiniens ainsi que les moyens de subsistance de milliers d’employés des hôpitaux.

« Cette escalade américaine dangereuse et injustifiée a franchi toutes les lignes rouges et est considérée comme une agression directe contre le peuple palestinien« , est-il ajouté.

Learn Hebrew online

Les coupes budgétaires américaines sont un moyen efficace pour faire retourner les palestiniens négocier avec Israël.

Les Israéliens affirment qu’ils ne s’étaient pas trompés en soutenant l’élection de Donald Trump. En Israël, il est vénéré comme un Dieu par la majorité de la population.

Le 6 décembre, malgré les oppositions des palestiniens, le président américain a reconnu la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël.  Le président américain avait pris la précaution d’informer les pays arabes «modérés» de sa décision, ce qui explique que leur réaction ait été plus que timorée.

L’Autorité palestinienne a augmenté son budget pour les salaires des terroristes et de leurs familles

Malgré les promesses de Mahmoud Abbas faites notamment au président des Etats-Unis de mettre un terme à l’incitation à la haine et à l’encouragement de la violence et aux actes de terreur, le nouveau budget comprend toujours des allocations habituelles pour les salaires aux terroristes emprisonnés et libérés, ainsi qu’aux familles des Palestiniens « tués en martyrs, ou blessés dans la lutte armée contre le sionisme ».

Plus révélateur, en analysant le budget de l’Autorité palestinienne, nous constatons que les salaires des terroristes incarcérés et libérés s’élèveront en 2017 à 552 millions de shekels (153,4 millions de dollars), soit une augmentation de 13% par rapport au budget initial de 2016 et de 11% de plus que les dépenses réelles en 2016. L’argent sera transféré au Fonds national palestinien, le bras financier de l’OLP, désigné par Israël comme organisation terroriste pour son implication flagrante dans le paiement des salaires aux terroristes.

Le montant alloué aux familles des personnes tuées ou blessées dans la « lutte armée contre le sionisme » a augmenté de 4 à 8% et il est fixé à 687 millions de shekels en 2017. Au total, les dépenses pour soutenir et encourager les actes de terreur représentent dans le budget de l’Autorité palestinienne en 2017, plus de 1, 240 milliard de shekels (344 millions de dollars). Cette somme représente 7% du budget global comme lors des dernières années, mais elle représente 49,6% de l’aide étrangère obtenue par l’Autorité palestinienne en raison des coupes budgétaires de l’aide extérieure prévue en 2018.

Ces chiffres reflètent l’engagement continu des Palestiniens à verser des salaires aux terroristes et à leurs familles, malgré les condamnations internationales et les requêtes vigoureuses américaines et israéliennes de mettre un terme à ces scandaleux paiements.

Le budget comprend, comme les années précédentes, le financement de divers avantages sociaux et financiers pour les familles des auteurs d’attentats tués ou blessés, ainsi que pour les familles des terroristes arrêtés et mis en prison.

Parmi eux, on note 500 familles qui obtiennent les frais de pèlerinage au Hajj de la Mecque dans le cadre du don saoudien offert à l’Autorité palestinienne. Comme le budget de 2018, celui de 2019 souligne que plus de 20 000 familles reçoivent des paiements mensuels, de véritables salaires fixes, et 375 familles bénéficient d’une aide spéciale.

Soulignons que parmi les bénéficiaires de l’aide fournie aux familles des terroristes figurent les auteurs qui ont poignardée à mort, le 16 juin 2017, Hadas Malka, femme policière assassinée près de la porte de Damas. Figurent également les familles d’Arabes israéliens de la ville Oum al Fahoum, auteurs des assassinats de deux policiers israéliens sur le Mont du Temple, le 14 juillet 2017.

Notons que si les assassins avaient été arrêtés (et non tués), ils auraient reçu un salaire plus élevé que les terroristes palestiniens. Soulignons que les Arabes-Israéliens reçoivent plus de 500 shekels par mois, probablement parce que le coût de la vie en Israël est plus élevé que dans les Territoires palestiniens.

Cet engagement révèle une fois encore que la politique palestinienne promulguée dans la constitution fait toujours référence aux terroristes dans le cadre d’un combat général de la société palestinienne. Cette vision, qui anime les dirigeants palestiniens sans aucune contrainte, est fortement en contradiction avec les engagements signés dans les Accords d’Oslo et avec toutes les lois et les conventions internationales. Il est aussi regrettable qu’aucune pression sur les Palestiniens pour arrêter les paiements n’ait été efficace à ce jour.

Rappelons qu’aux États-Unis, le projet de loi qui exige de réduire l’aide économique des États-Unis à l’Autorité palestinienne, connu sous le nom de « Taylor Force Act », a été approuvé par le Congrès américain.

En Israël, une  loi pour déduire les sommes que l’Autorité palestinienne consacre au soutien de la terreur des taxes palestiniennes perçues par Israël a été approuvée.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Terrorisme : les USA retirent 25 millions d’aide destinés aux Palestiniens

    1. Réal Bergeron

      C’est qui un ( palestinien ) que l’on sur- identifie aujourd’hui comme un réel squatter arabe ?

      Si ce n’est une invention identitaire de Yasser Arafat après la guerre de Six Jours.

    2. Slam

      Je vais demander à Donald de retirer l’intégralité de l’aide américaine a ces falcificateurs prétendument palestiniens. Un peu d’humilité leur fera le plus grand bien.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *