toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand le média de gauche Slate se moque des lecteurs de Zemmour et critique son livre… sans même l’avoir lu


Quand le média de gauche Slate se moque des lecteurs de Zemmour et critique son livre… sans même l’avoir lu

Le média de gauche s’est contenté de lire… les commentaires postés sur Amazon pour s’en faire un avis évidemment négatif.

Prodigieux. Le site Slate vient de publier un article prodigieux. Son titre : « Je n’ai même pas eu à lire le livre d’Éric Zemmour pour savoir pourquoi il se vend si bien. » Son auteur : Titiou Lecoq, qui se dit « journaliste indépendante et blogueuse sur Girls and geeks ». Son dernier bouquin : « Libérées, le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale. » Tout un programme. Dont personne n’a évidemment jamais entendu parler, on vous rassure.

« Comme la vie est courte et ma pile de livres à lire longue, plutôt que de me taper Destin français, je me suis contentée des avis en ligne », explique la fainéante assumée sur Twitter. « Je me suis plongée dans les commentaires Amazon pour essayer de comprendre ce qui plaît tant aux lecteurs et lectrices de Destin français », raconte-elle encore sur le média progressiste. Pourtant, regrette-t-elle d’emblée : « Je m’étais promis un truc : je n’écrirai pas sur Éric Zemmour. »

Passons sur l’anti-professionnalisme revendiqué et l’intolérance de la « journaliste », pour qui Laurent Obertone est « un auteur qui semble (sic) situé à droite de Marine Le Pen », et citons la prestidigitatrice effrayée : « Tout cela confirmait mes pires craintes : le livre d’Éric Zemmour fait un carton – comme le précédent. » Alors, « certes, on peut se lancer dans de longues analyses sur l’état de la société française mais… » non. Trop laborieux, trop dangereux.

Le retour difficile au réel

Résultat : « Il a 4,2 étoiles sur 5 – un très bon score – et les commentaires sont… dithyrambiques. On bascule dans un autre univers. C’est à tel point que j’ai soupçonné des fakes. » Confrontée au réel, la paresseuse n’y croit pas, y décèle de l’ironie, suspecte même des « faux profils ». Peut-être un coup de la « fachosphère » ? Il faut dire que la malheureuse n’est pas habituée au succès.

Pourtant, Titiou Lecoq doit le reconnaître : non seulement les profils sont « à peu près tous authentiques », mais « la syntaxe et l’orthographe des commentaires sont meilleures que ce que l’on trouve d’ordinaire » et « leurs goûts […] sont assez divers ». Ouf, on a au moins échappé au complot. Mais alors que lui reproche-t-elle ? « L’érudition » vantée par ses lecteurs, alors qu’une poignée d’historiens souvent militants ont dénoncé les prétendues « erreurs » de l’auteur.

« Concernant mon propre champ de compétences, tout ce qu’Éric Zemmour a écrit au sujet de Beauvoir et Sartre est grosso modo un ramassis d’absurdités – y compris sur des données biographiques factuelles », ajoute au passage l’indolente sans plus de précision. D’ailleurs, la qualité de sa plume n’arrange rien : « Le problème, c’est que Maurice Barrès aussi écrivait très bien. On peut écrire avec beaucoup de style de grosses saloperies, ça n’a jamais été antithétique. » L’argumentaire est stratosphérique.

« Encore une critique constructive de Slate »

Le point Godwin n’était pas loin. On lui rétorquera, pour la forme, qu’Hitler était un piètre écrivain. « Mais le livre d’Éric Zemmour a une qualité supérieure à toutes les autres, que chaque commentateur et commentatrice formule d’une manière différente », poursuit-elle, « il valide ce que tout le monde pensait déjà et qu’on n’a plus le droit de dire », « il les conforte, il les berce avec du style, de l’émotion et des références historiques. Il leur fait du bien… »

Saluons une nouvelle fois la performance. Pour quelqu’un qui admet n’avoir jamais lu le dit livre, le tour de force relève du tour de magie. Sa conclusion : « La séduction est totale. Ou presque. Au milieu du concert de louanges, il faut fouiller dans les premiers commentaires pour trouver des critiques acerbes, dont ce magnifique : « Incontournable ! Parfait pour caler ma vieille bibliothèque, héritée de ma grand-mère paternelle. Largeur idéale. Idéal également pour stocker ma collection de feuilles ramassées pendant l’automne. » Enfin un compliment.

En revanche, les internautes, eux, en sont avares qui, sur Twitter notamment, confirment pourquoi son article se lit si mal. « La vie est trop courte pour lire cet article. Je me contente des commentaires », écrit l’un d’eux. Mais aussi : « Encore une critique constructive de Slate : Votre livre c’est de la merde, mais je l’ai pas lu » ou « Ça c’est sûr qu’il se vend mieux que ceux de l’auteur de cet article ». Et notre préféré : « Je suis conne et j’en suis fière. »

Valeursactuelles





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Quand le média de gauche Slate se moque des lecteurs de Zemmour et critique son livre… sans même l’avoir lu

    1. chauchaud

      Que Zemmour ait des derapages, OK, mais il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas.
      Que des gens aiment la France pour s’y installer, tres bien, mais que ces memes personnes crachent dans la soupe non.
      Quand on s’installe dans un pays, on respecte ses lois, ses coutumes, mais en aucun cas on n’impose les siennes.

    2. roberto

      Un point important dans l’affaire Zemmour, c’est la gauche qui met le bordel, ce sont des gens qui ressemble au crabe lhermite, c’est a dire qu’ils prennent ce que les autres ont.
      De plus ce sont eux et eux seuls, qui sont a la base de la destruction de toute societe.
      Alors comment avec des gens pareils ne pas devenir anti quelque chose

    3. Robert Davis

      La seule chose de vrai qu’elle dit est « je suis conne et j’en suis fière »! Je me demande si ce n’est pas la devise de toute la gauche…

    4. LeClairvoyant

      Un jour la France rendra des hommages à Eric Zemmour, comme aujourd’hui lui rend à Charles Aznvour, car chacun à sa manière ont lutté pour la France, plus que beaucoup de français et toute la racaille d’islamo-gauchistes et les médias.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    5 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap