toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Livre: « Le mensonge d’Al Andalus », l’Espagne sous l’Islam « tolérante avec les Chrétiens et les Juifs » n’est qu’un conte de fées inventé par les journalistes pour vendre l’Islam…


Livre: « Le mensonge d’Al Andalus », l’Espagne sous l’Islam « tolérante avec les Chrétiens et les Juifs » n’est qu’un conte de fées inventé par les journalistes pour vendre l’Islam…

LIVRE

Universitaires, journalistes et hommes politiques, tous nous présentent « A l-Andalus », l’Espagne sous domination musulmane, comme un paradis multiculturel où musulmans, chrétiens et juifs vivaient en harmonie.

Ce conte de fées est un mythe et c’est ce que démontre le livre « Le mensonge d’Al-Andalus. Chretiens, Juifs et Musulmans dans Al-Andalus » de l’historien Darío Fernández-Morera.

Dans Le mensonge d’al-Andalus, un ouvrage décapant, l’historien Darío Fernández-Morera révèle la réalité de l’«Espagne arabo-musulmane», à partir de sources volontairement ignorées et de récentes découvertes archéologiques.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Ce prétendu paradis de la coexistence heureuse a commencé avec la conquête de l’Espagne par le califat islamique. Les armées de l’islam, composées de Berbères incultes, détruisirent un Royaume Visigoth qui avait conservé l’héritage de la culture classique après la chute de l’Empire romain d’occident, et dont le niveau de civilisation était largement supérieur.

Loin d’être un espace de tolérance, l’«Espagne musulmane » fut le lieu d’une régression culturelle dans tous les domaines de la vie.

Chrétiens et juifs y furent marginalisés et opprimés par des autocrates religieux. Considérés comme subalternes dans une société hiérarchisée, ils furent réduits au rang de dhimmis, et eurent le choix que les gangsters donnent à leurs victimes : payer pour être protégés, ou disparaître.

Tandis que politiciens et idéologues continuent de célébrer l’«Espagne musulmane» pour son « multiculturalisme » et sa « diversité », Darío Fernández-Morera montre que cette construction politiquement utile est une falsification de l’histoire.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Livre: « Le mensonge d’Al Andalus », l’Espagne sous l’Islam « tolérante avec les Chrétiens et les Juifs » n’est qu’un conte de fées inventé par les journalistes pour vendre l’Islam…

    1. LeClairvoyant

      Les médias nous vendent un conte de fées malhonnête. Sur l’islam conquérant qui semait la terreur sur des pays chrétiens au Proche-Orient, l’Afrique du Nord et dans la Péninsule ibériques. Il lui a fallu des siècles de lutes aux petits royaumes chrétiens pour expulser les usurpateurs musulmans, L’Europe du Nord, fut sauvée de beaucoup d’invasions de la part de l’islam, grâce à leur lutte, pour que maintenant on ignore les valeureux chrétiens, et rendent hommage aux sanguinaires islamistes, qui brûlent les églises, les villages et les récoltes, prenaient des jeunes-filles pour leurs harems et des esclaves pour leurs soldats, coupaient la tête des moines et demandaient des rançons énormes pour les nobles et les princes qu’ils faisaient prisonniers. Toutes leurs razzias consistaient à brûler les villes et villages chrétiens, au point que plusieurs rois on dût évacuer la population de grandes zones du centre de la péninsule, pour lui éviter de tomber entre les main des bandits islamistes qui partaient dans des campagnes militaires pour avoir un butin. En pillant les objets de culte en or et argent des églises et des couvents.
      Dire que les berbères étaient barbares et incultes est une réalité, mais les arabes venus de Syrie, Yémen et d’Arabie étaient plus incultes et barbares encore. Pas un sur 10 000 qui savait écrire. En Espagne au moins les moines et les curés avaient des études. Les bibliothèques de Séville et de Tolède avant l’arrivé des arabes avaient 30 000 volumes chacune. Tous les livres sont parties en fumé comme ceux de la grand bibliothèque d’Alexandrie. Plus tard, ce sont les juifs, perses et grecques qui ont amené la culture des classique (grecque, latine, etc dans les palais des rois et califes musulmans, mais pas au peuple).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *