toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’islamiste Erdoğan fait interdire l’enseignement des théories de Darwin dans les écoles turques


L’islamiste Erdoğan fait interdire l’enseignement des théories de Darwin dans les écoles turques

Non content d’islamiser les écoles et de sélectionner les recteurs des universités turques selon leur ferveur religieuse, le président Recep Tayyip Erdoğan a fait aussi interdire la mixité dans les lieux d’enseignement ainsi que l’enseignement de la théorie de l’évolution de Darwin.

Éducation turque : La vieille obsession religieuse revient, mais en pire

Les Turcs laïcs ont été choqués quand Binali Yıldırım, alors ministre des Transports, a expliqué à un intervieweur pourquoi, dans sa jeunesse, il a changé d’université :

J’ai visité l’Université de Bogazici et j’ai vu que les étudiants, garçons et filles, étaient assis ensemble… J’ai craint d’être détourné du droit chemin. Alors, j’ai décidé d’aller à l’université technique.

Yıldırım qui, plus tard, a été choisi par le président Recep Tayyip Erdoğan pour occuper le poste de premier ministre, est maintenant en fonction en tant que président du Parlement.

Il n’est pas surprenant que pour les extrémistes turcs, la gouvernance signifie généralement l’islamisation de tout, y compris de l’éducation à tous les niveaux.

Loading...

Dans un discours prononcé en 2017, Erdoğan s’est vanté qu’après l’arrivée au pouvoir de son Parti de la Justice et du Développement, le nombre d’élèves des écoles religieuses Imam Hatip est passé de 60 000 à 1,3 million.

Cela ne surprendra personne non plus de savoir qu’Erdoğan a souvent déclaré que son ambition politique n’était pas de former des esprits honnêtes, instruits et libres, mais plutôt de «former des générations pieuses».

Une bonne école, selon les extrémistes, n’est pas une école où la science est enseignée selon des normes universelles ; c’est une école où les élèves apprennent la piété.

Dans une étude réalisée en 2017, Deniz Kandiyoti et Zühre Emanet, deux chercheurs de l’Université de Londres, ont écrit :

La transformation radicale du paysage éducatif turc sous l’égide du Parti de la Justice et du Développement (AKP) présente une étude de cas exemplaire de la façon dont la liberté de penser, d’écrire et d’enseigner est assujettie aux caprices des systèmes de gouvernance.

En 2017, la Turquie a cessé d’enseigner l’évolution à l’école secondaire : pour les musulmans extrémistes, le darwinisme demeure un sujet tabou. Au lieu de cela, les manuels scolaires ont commencé à enseigner le «djihad» aux élèves turcs.

Les efforts d’Erdoğan pour islamiser encore davantage l’éducation ont continué. Plus récemment, le 10 septembre dernier, le ministère de l’Éducation a aboli la clause de mixité qui faisait partie de ses règlements, ce qui a fait craindre que cette mesure ne jette les bases d’une éducation séparée généralisée pour les filles et les garçons.

Learn Hebrew online

Le Conseil turc de l’enseignement supérieur, généralement considéré comme un organisme utilisé par les gouvernements pour façonner des politiques éducatives qui reflètent leurs programmes politiques partisans, a demandé en 2016 à 1 577 doyens d’universités (apparemment tous les doyens du pays) de démissionner «au nom de la démocratie». Selon un rapport de World Education News + Reviews :

La répression actuelle de la Turquie à l’encontre des libertés académiques constitue un obstacle majeur à la croissance, tout comme ses relations difficiles avec l’UE. Ce ne sont pas seulement les flux d’étudiants qui sont en jeu, mais aussi la coopération internationale en matière de recherche, l’aide financière et d’autres questions essentielles à la qualité et à la réputation du système éducatif turc dans son ensemble.

L’obsession d’Erdoğan pour une éducation religieuse toujours plus poussée a transformé les universités turques en immeubles possédant une bibliothèque, une mosquée et des centaines de milliers d’étudiants musulmans conservateurs, dirigés par des universitaires et des conseils académiques remplis de ferveur religieuse.

Erdoğan a le pouvoir de nommer les présidents d’environ 200 universités turques. La ferveur religieuse, cependant, n’apporte pas la réussite scolaire.

Loading...

Selon le classement mondial des universités les mieux cotées du Times, la Turquie, avec une population de 80 millions d’habitants, ne compte que 22 universités parmi les 1 000 premières, la meilleure se situant seulement dans la tranche des 301e-350e.

L’académie turque, cependant, tient sa propre estimation des succès destinés à plaire à Erdoğan qui choisit les centaines de recteurs d’université.

Selon une étude de l’Université Rice impliquant 22 525 chercheurs du monde entier et mesurant la piété dans les universités, les professeurs turcs semblent être les plus religieux. Au total, 609 scientifiques turcs des domaines de la physique et de la biologie ont participé à l’étude : 85% d’entre eux ont confirmé qu’ils croyaient en Dieu alors que 63% ont dit qu’ils priaient souvent.

Il n’est pas étonnant que la Turquie n’ait pas une seule université prestigieuse (niveau Ivy League). Les Turcs, cependant, ne semblent pas mécontents que leurs écoles ne soient pas de classe mondiale, tant que leurs étudiants, leurs universitaires et leurs présidents d’université sont remplis de ferveur religieuse.

* Burak Bekdil, l’un des principaux journalistes turcs, a récemment été licencié du journal le plus connu de la Turquie, après 29 ans d’absence, pour avoir décrit ce qui se passe en Turquie dans ses articles publiés par le site du Gatestone Institute. Il est membre du Middle East Forum.

© Traduction de Magali Marc pour Dreuz.info.

Source : Gatestone Institute

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “L’islamiste Erdoğan fait interdire l’enseignement des théories de Darwin dans les écoles turques

    1. alauda

      La contestation des théories de Darwin est aussi véhiculée par des sectes protestantes fondamentalistes d’Outre-Atlantique qui, arguant de la Bible que le monde aurait été créé tel qu’on le connait en six jours, ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez temporel.

      Lorsque l’on a été confronté une fois à cette crédulité de myope, déstabilisé par elle quelques longues secondes et sommé de bricoler une réponse improvisée, on se persuade définitivement qu’une partie de l’humanité se contente d’un cerveau de perroquet dans l’arborescence de l’évolution.

      Cependant, du strict point de vue de l’adaptation, force est de constater que l’adepte du psittacisme à courte vue s’économise le tourment de réajuster son système de pensée à l’évolution scientifique. Et tout ce temps gagné sur les veilles arides consacrées aux sciences, qu’il laisse généreusement aux autres, il s’utilise pour se reproduire.

    2. Zayith

      Môssieur ALAUDA, terroriste du langage (sectes protestantes fondamentalistes), vous semblez ignorer qu’aujourd’hui plus de la moitié de la communauté scientifique conteste la théorie de l’évolution et reconnait une intention dans le processus de création de l’univers. Darwin lui-même a donné LA condition qui ferait s’écrouler toute sa théorie et aujourd’hui cette condition existe bel et bien. Espèce d’ignare arrogant et manipulateur !

    3. alauda

      Vous savez ce qu’elle vous dit LA « terroriste du langage » ? La vie est trop courte pour s’encombrer de grincheux, handicapés des zygomatiques. Mon cousinage génomique assumé avec les grandes guenons m’autorise d’ailleurs à vous renvoyer en miroir vos grimaces.

      Des espèces non répertoriées dans l’arche de Noé sont apparues et ont disparu bien avant l’homme. Sur la base de ce constat, Cuvier, Lamarck ou Darwin ont tenté d’expliquer le mystère de l’apparition des vertébrés par des théories transformistes, évolutionnistes.

      Les principaux opposants à leurs classifications du vivant venaient et viennent encore des créationnistes à la conception figée, fixiste et congelée des antiques mammouths.

      Que par ailleurs, des scientifiques, qui aujourd’hui travaillent à l’échelle du génome, bâtissent de nouvelles théories n’a rien d’étonnant : en histoire des sciences, le système de pensée reste ouvert.

    4. Malcolm Ode

      La théorie incompète de la Gravitation universelle de Newton a été améliorée par la théorie de la relativité d’Einstein…

      Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain : celle de l’Évolution de Darwin le sera sûrement un jour, et ce ne sera évidemment pas par des créationnistes.

      Mais on peut toujours prier pour qu’ils évoluent… Dieu éclaire souvent les plus sombres

    5. Sam O'Var

      Bien sûr, la raison pour laquelle le régime d’Erdogan va interdire l’enseignement des théories de Darwin a une visée idéologique clairement affichée: après le legs laïque d’Attatûrk, réislamiser à fond la société turque. C’est une initiative foncièrement obscurantiste qui amènera une grave régression politique dans ce pays.

      Néanmoins, n’oublions pas que le darwinisme n’est pas une science, mais une théorie. Dès lors, il est donc parfaitement légitime de déconstruire non seulement le darwinisme, mais aussi et surtout son surgeon et corollaire, le social-darwinisme, lequel a provoqué des conséquences désastreuses dans dans ses mises en application.
      Pour ce faire, je vais simplement recopier la quatrième de couverture du livre d’André Pichot*:
      LA SOCIÉTÉ PURE – DE DARWIN À HITLER, publié en 2000 et réédité en format poche chez Champs Essais, 458 pages, 10 €.
      De quelle façon les notions de « race », de « groupe ethnique », de « correction génétique », sont-elles utilisées, sous couvert de légitimité scientique à des fins politiques? Cet ouvrage retrace l’histoire des conceptions biologiques de la société et de leurs applications racistes et eugénistes depuis la fin du
      XIX° siècle jusqu’à nos jours. André Pichot y analyse les relations qu’entretiennent science, politique et idéologie, et s’appuie sur des exemples précis: celui du nazisme, mais aussi celui des programmes de recherches eugénistes, lancés ou subventionnés par d’éminentes organisations scientifiques, dès le début du XX° siècle. Et aujourd’hui, alors que la génétique moléculaire domine la biologie, il met en garde contre d’autres avatars du rêve d’une société « pure ».
      * épistémologue et historien des sciences, cherheur au CNRS.

      Le social-darwinisme trouva son terreau le plus fertile en Grande-Bretagne, aux USA, en Allemagne et dans les pays scandinaves.
      Un exemple de la dérive sociale-darwiniste:
      En 1929, c’est au Danemark que fut mise en vigueur la première loi au monde sur la castration forcée. Cette mesure visait à neutraliser les éléments jugés nuisibles à la société, parmi lesquels on rangeait les alcooliques, les asociaux, les handicapés de toutes sortes et les homosexuels.
      _______________________
      Le social-darwinisme n’a pas fini de se révéler dans ses dérives les plus immondes. On peut d’ailleurs se demander à bon escient: – sont-ce simplement des dérives ou bien celles-ci ne sont-elles pas intrinsèques à l’idéologie même du social-darwinisme?

      La semaine dernière (le 24 septembre 2008), le télé-journaliste Adrew Marr présentait sur la BBC un documentaire assez « hallucinant ».
      Durant la dictature hitlérienne furent créées en Scandinavie des usines à bébés où des officiers nazis copulaient avec des femmes répondant au parfait type aryen afin de fabriquer au mieux la nouvelle race de maîtres.

      Au sein du groupe de pop suédois Abba, la chanteuse blonde est le produit d’un de ces accouplements qu’on peut quallifier de vétérinaire. En Scandinavie, beaucoup de ces enfants nés dans des usines à bébés ont souffert de graves problèmes mentaux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *