toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comment une « fake news » devient la vérité médiatique: Non, Trump n’a pas séché les obsèques de McCain


Comment une « fake news » devient la vérité médiatique: Non, Trump n’a pas séché les obsèques de McCain

Presse et chaînes de télévision françaises ont toutes laissé entendre que le président Donald Trump avait boycotté les obsèques de son adversaire républicain John McCain. La réalité est un peu plus compliquée.

Le pompon de la désinformation et des fake news revient à France Info, radio et TV, dont les journalistes sont tous gauchistes. France Info déforme, ment, désinforme systématiquement toute information sur les migrants, l’islam, Trump, le conflit Israélo-palestinien.

Décryptage.


Voici les titres de la presse :

« Donald Trump part au golf pendant les funérailles de John McCain » (BFMTV)

« Donald Trump se rend au golf pendant les funérailles de John McCain » (RTL)

« Pendant les obsèques de John McCain, Donald Trump joue au golf » (Paris Match)

« Grande classe, Trump se rend à son club de golf pendant les funérailles de McCain »(20 Minutes)

« Trump va au golf pendant les funérailles de McCain » (Le Figaro)

« Pendant les obsèques nationales de John McCain, Trump joue au Golf » (Le Huffington Post)

« Pendant les obsèques de John McCain, Donald Trump était au golf » (Ouest France)

Et voici ce que j’ai entendu sur France Infoen conclusion de deux reportages sur la cérémonie des obsèques de McCain :

« Trump, quant à lui, a préféré aller jouer au golf »

« Trump n’y était pas : pendant ce temps-là, il jouait au golf »

La première de ces deux citations relève clairement du mensonge et de la manipulation puisqu’elle est tout bonnement fausse. Mais les autres ne sont contestables que par leur implicite. Comme on n’imagine pas, a priori, que le président des États-Unis pourrait n’avoir pas été invité aux funérailles d’un héros national, on pense d’emblée que c’est lui qui a choisi de ne pas s’y rendre. Et tout est fait pour que nous le pensions.

Évidemment, de la part de Trump, il y a une volonté de provoquer, voire de choquer, en ne s’associant ostensiblement pas à l’hommage rendu à John McCain. Il aurait pu rester dans son bureau, cela n’aurait pas eu le même impact.

Mais les titres tellement similaires et les commentaires médiatiques nous incitent à croire que Trump a boycotté la cérémonie des funérailles pour aller au golf, double provocation !

Ce qui n’est pas vrai : il n’y était pas invité, le défunt lui-même ayant indiqué ne pas souhaiter sa présence à son enterrement.

Je pense qu’un traitement adéquat aurait consisté à indiquer en titre que Trump était persona non grata aux obsèques de McCain, ce qui donnait d’emblée deux informations : son absence et la raison de cette absence. Il ne restait plus qu’à préciser, en fin d’article que le Président, n’étant pas convié à la cérémonie, était allé jouer au golf.

En effet, au-delà du titre, il faut observer le contenu des articles, et là, la déontologie est variable.

Ainsi, sous le titre très ironique de 20 Minutes, le journaliste précise d’emblée : « En même temps, John McCain avait fait savoir avant sa mort qu’il ne souhaitait pas que Donald Trump assiste à ses obsèques… »

En revanche, voici l’article de BFMTV :

De très nombreuses personnalités politiques, dont les anciens présidents Clinton, Bush et Obama, étaient rassemblées ce samedi dans la cathédrale de Washington pour les funérailles du sénateur républicain John McCain.

Donald Trump s’est une nouvelle fois dissocié de l’hommage à John McCain en se rendant samedi matin à l’un de ses clubs de golf près de Washington, alors que se tenaient dans la capitale américaine les funérailles du sénateur républicain. Le président américain a quitté la Maison Blanche à 10h35 locales pendant que Meghan, la fille du sénateur McCain, rendait un hommage émouvant à son père dans la cathédrale de Washington, où se trouvaient plusieurs proches de Donald Trump dont sa fille Ivanka.

« L’Amérique de John McCain n’a pas besoin qu’on lui rende sa grandeur parce qu’elle a toujours été grande », a-t-elle notamment lancé, moquant ouvertement le slogan de campagne du président américain.

Pratiquement au même moment, le président a quitté la Maison Blanche, coiffé d’une de ses casquettes « MAGA », (« Make America Great Again », « Rendre à l’Amérique sa grandeur »).

John McCain avait fait savoir avant sa mort qu’il ne souhaitait pas que le président Donald Trump assiste à ses obsèques, les deux hommes n’ayant jamais caché leur mépris mutuel. L’ancien homme d’affaires a longuement attendu avant de finalement rentre un hommage direct à celui qui fut l’un des rares à le critiquer ouvertement, et vertement, dans son propre camp.

Quand on sait que seuls 20% des internautes lisent les articles jusqu’au bout…

 Source le blog d’Ingrid Riocreux

La Langue des médias : Destruction du langage et fabrication du consentement

Price: —

4.2 étoiles sur 5(54 customer reviews)

0 used & new available from


Les Marchands de nouvelles: Médias, le temps du soupçon

Price: EUR 22,00

(0 customer reviews)

1 used & new available from EUR 22,00





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Comment une « fake news » devient la vérité médiatique: Non, Trump n’a pas séché les obsèques de McCain

    1. andre

      On peut rapprocher ce genre de mensonge de celui que, il y a deja plusieurs decennies, j’avais observe avec stupeur sur la chaine de television d’Etat. A la suite d’un tremblement de terre majeur a Teheran, les Iraniens avaient rejete l’offre d’aide d’Israel. A la television francaise, dans la bouche de la « journaliste », cela avait donne  »La plupart des pays du monde ont propose leur aide a l’Iran, a l’exception d’Israel ».

    2. esther

      Trump a bien eu raison d’aller jouer au golf et ces demeurés de journalistes et ceux de France Info auraient une place sur le podium, ont tellement été endoctrinés par le gauchisme et la haine de tout ce qui est de droite dans le monde entier que je classe les médias parmi les sectes dangereuses une fois pour toutes.

      McCain, ce falsificateur, ce faux héros qui est un menteur patenté, ne voulait pas de Trump à ses funérailles, et cela tombe très bien car Trump le vomissait et il avait d’excellentes raisons de ne pas aller à l’enterrement d’un sinistre manipulateur.
      Ceux qui ont été vraiment torturés au Vietnam ne sont jamais revenus : McCain a été juste malmené et secoué et ce misérable a en fait une légende et un mythe pour bâtir une petite « carrière » politique : un mandat de à la Chambre des Représentants, cinq (et demi) au Sénat et une tentative minable de candidature aux élections présidentielles américaines où il s’est pris une raclée par un afro-américain tout jeune en politique; sa pouffiasse de bonne femme et lui-même ne l’ont jamais digérée et s’il existe un au-delà, il doit s’y morfondre encore.

      Un type, qui crie à qui veut l’entendre qu’il a eu les deux bras brisés lorsque son avion a été abattu au Vietnam et qui, vingt jours après, sur un lit d’hôpital, fume tranquillement une cigarette lors d’un entretien filmé par à un journaliste, n’a jamais eu les deux bras brisés et c’est une infirmière retraitée avec 40 ans de carrière derrière elle qui vous le dit; fumer demande l’utilisation de bon nombre de muscles du bras et ce sont les soignants dans les années 60-70 qui aidaient les gros fumeurs gravement accidentés à tenir leur cigarette.
      Et c’est pareil, pour sa jambe, j’ai eu la jambe brisée et je boite méchamment, disait-il et feignait-il jusqu’à sa mort mais je suis remonté dans mon avion comme pilote trois ou quatre ans après. Menteur. A d’autres.

      Evidemment que les ordures Démocrates se sont sous pointées aux funérailles de McCain : un Républicain qui a échoué, c’est trop jouissif pour eux. Et Bush fils jouait le rôle de l’idiot du village comme dans « Le Dîner de cons ».

    3. Cyrano

      A l’époque (du bon maréchal ) à radio Londres on entendait:
      RADIO PARIS MENT/ RADIO PARIS MENT / RADIO PARIS EST ALLEMAND
      Rien de nouveau depuis, si ce n’est que RADIO PARIS EST MUSULMAN —
      Etant donné la susceptibilité de certains je précis que- bon maréchal- c’est de l’humour —-

    4. GastonVidal

      Pourquoi le drapeau sur le cercueil de McCain est-il froissé ?
      Quelle est la signification de ce code militaire ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    122 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap