toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Benalla : Macron a appelé Larcher pour se plaindre de la commission d’enquête du Sénat qui veut auditionner Benalla


Affaire Benalla : Macron a appelé Larcher pour se plaindre de la commission d’enquête du Sénat qui veut auditionner Benalla

Les esprits s’échauffent avec la reprise des travaux de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla : Emmanuel Macron lui-même aurait décroché son téléphone pour une mise au point avec Gérard Larcher à propos de la séparation des pouvoirs.

Echanges tendus entre le président du Sénat et le président de la République ? Selon les informations de L’Obs, Emmanuel Macron aurait appelé le président du Sénat Gérard Larcher (Les Républicains) le 11 septembre pour se plaindre de la tournure des travaux parlementaires sur l’affaire Benalla, alors que le président de la commission d’enquête Philippe Bas (Les Républicains) souhaite y auditionner Alexandre Benalla lui-même.

Emmanuel Macron aurait enjoint Gérard Larcher de garantir les équilibres institutionnels, estimant que la commission sénatoriale emmenée par Philippe Bas s’en éloignait. Le garde des Sceaux, Nicole Belloubet, n’a pas dit autre chose le lendemain en jugeant que les sénateurs commençaient à empiéter sur le terrain de la justice… et de dénoncer une «instrumentalisation politique» de l’affaire au micro de France Inter.

Selon L’Obs, le chef de l’Etat aurait par ailleurs «désapprouvé devant des visiteurs les propos d’Alexandre Benalla rapportés par France Inter».

Loading...

Ce dernier avait déclaré : «Ces gens-là […] sont des petites gens, qui n’ont jamais existé dans le paysage politique français et qui aujourd’hui, à travers Benalla, veulent essayer d’avoir le président Macron. Mais ils n’y arriveront pas !»

La goutte de trop pour le président du Sénat qui avait réagi sur LCI : «Je ne laisserai pas insulter l’institution qu’est le Sénat. Cette commission est totalement souveraine, c’est elle qui écoutera, entendra et décidera».

Enfin, et surtout, selon RTL, Emmanuel Macron n’aurait pas apprécié une déclaration de Philippe Bas qui avait assuré que «le Parlement contrôle l’exécutif». Le chef de l’Etat aurait apporté une petite nuance importante : le parlement contrôle le gouvernement, mais pas l’Elysée.

Quoi qu’il en soit, les travaux de la commission d’enquête ont repris au Sénat et Alexandre Benalla doit être auditionné le 19 septembre, selon les informations de BFMTV.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Affaire Benalla : Macron a appelé Larcher pour se plaindre de la commission d’enquête du Sénat qui veut auditionner Benalla

    1. esther

      Micron n’en a absolument pas le droit car il piétine la séparation des pouvoirs mais c’est un arrogant qui s’imagine être né de la cuisse de Jupiter mais qui n’est pas qu’un petit mignon de la cour d’Henri III.
      Pour infos, il y a trois pouvoirs en France : le pouvoir législatif représenté par l’Assemblée Nationale et le Sénat, le pouvoir exécutif représenté par le gouvernement et le Président et le pouvoir judiciaire qui sont tous trois indépendants et qui sont séparés, c’est ce qu’on appelle la séparation des pouvoir; par contre, il n’existe pas de contre-pouvoir car les médias sont à botte de la gauche qu’elle soit légère ou corsée en France et des Démocrates aux USA et forment une nouvelle secte bien plus dangereuse qu’autres adventistes, pentecôtistes ou mormons.

    2. esther

      Que de fautes, je vieillis : …. mais qui n’est qu’un petit mignon…. ou alors qu’il n’est qu’un petit mignon, c’est mieux et… la séparation des pouvoirS…

    3. alauda

      A lire : les propos délirants de Christophe Castaner dans http://www.lefigaro.fr/politique/2018/09/15/01002-20180915ARTFIG00154-affaire-benalla-l-executif-s-en-prend-vivement-a-la-commission-d-enquete-du-senat.php

      On atteint un niveau de paranoïa jamais vu sous la Cinquième : comme si une forme d’impeachment à la française pouvait dériver de l’indélicatesse d’un sous-fifre… Que ce dernier ait bénéficié d’un excès de confiance aveugle, c’est une chose entendue. Que des signes d’alerte auraient du mettre en garde contre de possibles abus de position de la part de ce subalterne, cela ne fait pas de doute.

      Cependant, jusqu’à présent, les Commissions d’enquête des deux chambres ont plutôt mis en évidence la dérive de l’individu, sans mettre à mal les institutions.

    4. Robert Davis

      Non seulement benalla est un mus mais en plus il est un produit du changement de population que micron le mufti veut à tout prix amplifier. Alors il ne sait plus quoi faire pour protéger son mus fétiche! Quelle terrible erreur d’voir voté pour lui.

    5. Robert Davis

      Lors du prochain débat micron/Marine il faut que Marine comprenne que ce qui lui a valu la défaite ce n’est probablement pas le dossier Alsthom que micron connaissait forcémment mieux qu’elle puisque c’est LUI qui l’a créé et perdu (Alsthom a tout perdu grâce à micron…) mais sa position vis à vis de l’euro. Que l’euro soit bien ou moins bien est discutable, elle n’a pas entièrement tort mais le problème est que si on revient au franc, le peuple et le budget de la France PERDRAIENT ENORMEMMENT. Imaginez rembourser des euros avec des francs!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *