toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Maroc utilise le chantage sur l’Europe en lien avec l’immigration clandestine et Sahara occidental


Le Maroc utilise le chantage sur l’Europe en lien avec l’immigration clandestine et Sahara occidental

Le Maroc menace de laisser passer les migrants si l’UE ne lui donne pas davantage d’aides financières. Rabat est aussi pointé du doigt sur la question de l’immigration clandestine en lien avec le Sahara occidental. 

Les migrants sont utilisés comme levier de pression sur les chancelleries européennes, même si cela risque d’entraîner des noyades. De toute évidence, les responsables marocains savent que les européens vont sortir leurs chèques.

Selon un rapport interne de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et de gardes-côtes, que s’est procuré le quotidien espagnol El Pais, le Maroc aurait relâché sa vigilance concernant les contrôles de sortie de son territoire.

Selon ce rapport interne, il y aurait certains « dysfonctionnements » au Maroc concernant la surveillance des flux migratoires. Les patrouilles seraient moins efficaces l’après-midi, permettant aux passeurs de faire partir les candidats au départ vers l’Espagne, peut-on lire.

L’exécutif européen a évoqué « l’octroi urgent de 55 millions d’euros pour des programmes de gestion des frontières au Maroc et en Tunisie ».

Mais cette aide reste encore hypothétique : le président de la Commission européenne écrit dans un courrier au Premier ministre espagnol que les moyens du Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique restent limités, plusieurs États membres n’ayant pas versé leur contribution.

L’Espagne a dépassé l’Italie cette année et est devenue première destination des migrants avec plus de 20 000 arrivées depuis le 1er janvier. C’est déjà plus que pour l’ensemble de l’année 2017.

Alors que le nombre total de migrants cherchant à atteindre les rivages européens est en baisse par rapport au pic de l’année 2015, l’Espagne connaît une augmentation constante des arrivées par la mer depuis plus d’un an.

Près de 400 migrants ont été secourus ce week-end en Méditerranée alors qu’ils tentaient la traversée entre le Maroc et l’Espagne.

Learn Hebrew online

Territoires occupés : le Maroc utilise le chantage et menace l’Europe

Le Maroc use de la carte de l’immigration clandestine dans ses négociations avec l’Union européenne  en rapport avec le Sahara occidental. 

L’accord de pêche conclu entre l’UE et le Maroc est invalide en raison de son application au Sahara occidental et à ses eaux territoriales occupées selon la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

La (CJUE) a affirmé que l’Union européenne, qui exploite les eaux au large du Sahara pour ses activités de pêche, « ne respecte pas le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination« .

En 2013, l’UE signait un accord avec le Maroc autorisant les bateaux de pêche européens– la plupart espagnols– à œuvrer dans les eaux du Sahara occidental, actuellement sous occupation marocaine.

Le Maroc a été accusé d’avoir ouvert les portes à l’immigration clandestine au moment de ses négociations sur la nouvelle mouture de l’accord de pêche UE-Maroc pour faire pression sur les européens.

Le Maroc est pointé du doigt par la députée espagnole Ione Belarra et par la fondation porCausa sur la question de l’immigration clandestine.

En effet, ces voix se sont élevées pour accuser Rabat d’avoir fait du chantage aux migrants lors de ses dernières négociations avec l’Union européenne portant sur la nouvelle mouture de l’accord de pêche UE-Maroc.

«Que le Maroc fasse de nous le chien de garde des frontières a des conséquences désastreuses», a déclaré Ione Belarra, un députée espagnol , citée par le site d’information marocain Yabiladi dans son édition du 7 août 2018.

La parlementaire a mis en garde le gouvernement de son pays contre le risque que le Maroc utilise la carte de la migration clandestine pour «faire chanter» l’Espagne sur d’autres dossiers, selon le même site d’information.

Le Maroc a été, au même titre, accusé par la fondation porCausa qui enquête sur les questions de migration. Cette dernière a accusé Rabat d’avoir volontairement assoupli ses contrôles aux frontières dans le but d’utiliser les migrants comme moyen de pression dans les négociations menées avec l’Union européenne sur l’accord de pêche, selon Euronews dans son édition du 8 août.

«Il est plus difficile d’en être absolument certain, mais plusieurs observateurs suggèrent que le Maroc, comme il l’a fait par le passé, l’utilise dans le cadre de ces négociations très sensibles», a déclaré Gonzalo Fanjul, un enquêteur de la fondation cité par le média.

«Traditionnellement, les forces de sécurité de l’État marocain serrent ou desserrent les vis en fonction des circonstances. L’un des éléments qui nous font penser que c’est un facteur est que dans ces flux de migrants, il y a beaucoup de Marocains. Or ces gens ne viennent pas de Libye», a-t-il précisé.

De son côté, l’analyste politique au European Policy Centre (EPC), Frank McNamara a affirmé, selon Euronews, que «les migrants ont longtemps été utilisés comme levier dans les négociations entre certains États africains et leurs homologues européens». «Cela ne me surprendrait pas si un État assouplissait le contrôle de ses frontières, même si cela risque d’entraîner des noyades», a-t-il ajouté.

Le Maroc a utilisé la carte de l’immigration clandestine pour forcer l’Europe à signer la nouvelle mouture de l’accord de pêche UE-Maroc. C’est ce qu’a affirmé, le 1er août 2018, devant la presse, à Alger, Abdelkader Taleb Omar, ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

«Le Maroc a ouvert les portes de l’immigration pour faire pression sur l’Europe, l’Espagne en particulier, en vue de les amener à signer l’accord de pêche», a déclaré le diplomate, précisant que cet accord était «nul et non avenu».

Rabat a délibérément refusé aux Sahraouis le contrôle de leurs ressources et prépare sans retenue le terrain pour une domination complète, s’octroyant des outils supplémentaires pour exercer son hégémonie sur la population et les territoires sous occupation. Une ONG britannique, Western Sahara Campaign, a également fait état d’une utilisation illégale de ces ressources dans sa dernière publication «Analysis» qui revient sur la situation des droits de l’homme au Sahara occidental.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le Maroc utilise le chantage sur l’Europe en lien avec l’immigration clandestine et Sahara occidental

    1. Salmon

      Ballades vous ils sortent la nuit
      Il y a que ça
      La goche le Maroc soros

      Ils faut les plantés maintenant

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *