toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le directeur de Frontex avertit «Si on continue ainsi, on incite les migrants potentiels de venir à tout prix en Europe. Les gens verront des clandestins créer des sociétés parallèles »


Le directeur de Frontex avertit «Si on continue ainsi, on incite les migrants potentiels de venir à tout prix en Europe. Les gens verront des clandestins créer des sociétés parallèles »

Le directeur de Frontex, l’agence européenne des garde-frontières et des garde-côtes, a lancé un avertissement aux Etats-membres de l’Union européenne quant à la crise migratoire qui secoue l’Europe depuis 2015.

«Si on continue ainsi, on envoie un message implicite aux migrants potentiels : tenter à tout prix de passer en Europe, car même si on est pris, on a toutes les chances d’y rester.» C’est l’averstissement que lance Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex, l’agence européenne des garde-frontières et des garde-côtes.

Dans une interview donnée au groupe Ebra, le 23 août, Fabrice Leggeri assure que les Etats membre de l’Union européenne (UE) devraient prendre plus de «décisions effectives d’éloignement» pour endiguer l’arrivée massive de migrants sur le sol européen. Selon ses chiffres le nombre d’entrées irrégulières dans l’UE a certes fortement baissé depuis 2015, de 1,2 million à 75 000 en 2018. En revanche, le nombre des personnes en situation irrégulière qui restent en Europe continue de croître.

Une forme de société parallèle, fonctionnant sur une économie noire

Il voit dans cette situation un risque de taille : l’apparition de zone de non droit en Europe. «Les gens verront des clandestins créer dans certains quartiers une forme de société parallèle, fonctionnant sur une économie noire, comme des « bulles » où la loi ne s’applique pas, et cela est insupportable dans un Etat de droit», détaille le patron de Frontex.

Par son appel aux Etats-membres de l’UE, il espère également éviter que «les migrants économiques profitent du système», décrivant la situation : «Je monte sur un bateau, j’appelle les secours, et je sais que je serai conduit en Europe où j’ai la quasi- certitude, surtout si je suis un Africain subsaharien, de n’être jamais renvoyé dans mon pays d’origine…»

Fabrice Leggeri a également invité les pays européens à «harmoniser leurs règles et procédures d’éloignement», afin de faciliter le processus d’expulsion des migrants. Pour éviter de «recommencer à chaque fois toute la procédure», il propose ainsi «qu’une décision d’éloignement prise par un Etat de l’espace Schengen puisse être mise en œuvre dans un autre État, si l’étranger concerné est entre temps passé d’un pays à l’autre».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le directeur de Frontex avertit «Si on continue ainsi, on incite les migrants potentiels de venir à tout prix en Europe. Les gens verront des clandestins créer des sociétés parallèles »

    1. esther

      Ce qui est terrible et consternant, c’est que les dirigeants européens ne comprennent pas des vérités aussi simples et qu’il faille le leur expliquer 2, 5, 10 fois et puis recommencer encore : les politiques actuelles qui disent d’accueillir tous les migrants créent un appel d’air manifeste et une fois en Europe, IL EST IMPOSSIBLE de renvoyer ces clandestins et ces migrants économiques.
      Ensuite, ces migrants traînent dans les rues et finissent par commettre toutes sortes de délits quand ce ne sont pas des crimes qui, pour eux, n’en sont pas comme les agressions sexuelles puisque la société dans laquelle ils ont grand,i ne condamne pas ou très peu le viol. Est-ce que c’est cet avenir que les citoyens européens veulent pour leurs filles et leurs petites-filles ? Je ne parle de ces me.des de dirigeants dont la progéniture est protégée par des gardes du corps, c’est certainement pour cette raison qu’ils s’en fichent : cela donne juste envie de capturer leurs filles pour cela leur entre dans le crâne.
      Donc la solution est d’aider les africains dans leur pays et non pas de les accueillir en leur apprenant à pêcher, non pas en leur donnant juste du poisson comme dit un proverbe japonais et en leur rétribuant aussi correctement pour leur travail.

      PS : Et qu’on n’arrête de nous soûler avec l’islamophobie et le racisme. Au Brésil, il y a quelques jours, dans le nord-ouest du pays au niveau de la frontière vénézuélo-brésilienne, des brésiliens ont attaqué des camps de migrants vénézuéliens parce qu’ils soupçonnaient qu’un de ces migrants avait frappé à mort un commerçant pour le voler. Où est l’islamophobie dans ce cas-là alors qu’ils sont tous de culture chrétienne et où est le racisme alors qu’ils sont tous métis (mélange de blancs, d’amérindiens et de noirs) ?
      Non, quand des populations étrangères envahissent votre pays (même pour des raisons compréhensibles) et que vous êtes pauvres vous-mêmes ou que vous avez du mal à boucler les fins de mois, le moindre incident met le feu à la ville, à la région, au pays.

    2. esther

      Ce qui est terrible et consternant, c’est que les dirigeants européens ne comprennent pas des vérités aussi simples et qu’il faille le leur expliquer 2, 5, 10 fois et puis recommencer encore : les politiques actuelles qui disent d’accueillir tous les migrants créent un appel d’air manifeste et une fois en Europe, IL EST IMPOSSIBLE de renvoyer ces clandestins et ces migrants économiques.
      Ensuite, ces migrants traînent dans les rues et finissent par commettre toutes sortes de délits quand ce ne sont pas des crimes qui, pour eux, n’en sont pas comme les agressions sexuelles puisque la société dans laquelle ils ont grandi, ne condamne pas ou très peu le viol. Est-ce que c’est cet avenir que les citoyens européens veulent pour leurs filles et leurs petites-filles ? Je ne parle de ces me.des de dirigeants dont la progéniture est protégée par des gardes du corps, c’est certainement pour cette raison qu’ils s’en fichent : cela donne juste envie de capturer leurs filles pour que cela leur entre dans le crâne.
      Donc la solution est d’aider les africains dans leur pays et non pas de les accueillir en leur apprenant à pêcher, non pas non plus en leur donnant juste du poisson comme dit un proverbe japonais et en leur rétribuant aussi correctement pour leur travail.

      PS : Et qu’on n’arrête de nous soûler avec l’islamophobie et le racisme. Au Brésil, il y a quelques jours, dans le nord-ouest du pays au niveau de la frontière vénézuélo-brésilienne, des brésiliens ont attaqué des camps de migrants vénézuéliens parce qu’ils soupçonnaient qu’un de ces migrants avait frappé à mort un commerçant pour le voler. Où est l’islamophobie dans ce cas-là alors qu’ils sont tous de culture chrétienne et où est le racisme alors qu’ils sont tous métis (mélange de blancs, d’amérindiens et de noirs) ?
      Non, quand des populations étrangères envahissent votre pays (même pour des raisons compréhensibles) et que vous êtes pauvres vous-mêmes ou que vous avez du mal à boucler les fins de mois, le moindre incident met le feu à la ville, à la région, au pays ou vous pousse à voter pour l’extrême droite.

    3. Robert Davis

      Ce que dit Leggeri est l’évidence même que nous répétons depuis longtemps. Il est effarant de voir que la gauche et micron le dernier en date ne veut écouter aucun avertissement de bon sens et s’en tient aux dogmes de la gauche. Frontex ne doit plus sauver aucun migrant et doit les laisser se noyer pour qu’ils comprennent le sens de l’interdiction qui leur est faite de venir en europe. La stupidité des gens de gauche qui sont en train de créer la guerre civile est suicidaire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    17 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap