toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Espagne : le gouvernement cesse d’appliquer les avantages accordés aux 630 migrants de l’Aquarius


Espagne : le gouvernement cesse d’appliquer les avantages accordés aux 630 migrants de l’Aquarius

L’Espagne continue d’être le seul port sûr de la Méditerranée, mais a déjà modéré sa politique d’accueil avec les ONG dédiées au sauvetage des migrants fuyant la Libye et mettant le cap sur l’Europe. Le changement de critères a été révélé dans la gestion du prochain débarquement du navire catalan Open Arms, qui a secouru 87 personnes jeudi au large des côtes libyennes. L’exception est terminée. Les personnes secourues « suivront les protocoles établis pour toute arrivée de migrants », selon des sources gouvernementales.

Il y a presque deux mois, Pedro Sánchez a offert le port de Valence à l’Aquarius qui, avec 630 migrants à bord, était en haute mer depuis presque deux jours sans port de débarquement. Il a également accordé 45 jours de permis de séjour aux personnes secourues pour des raisons humanitaires et a veillé à ce que leurs procédures et leur accueil soient prioritaires.

Début juillet, il a répété le geste en offrant le port de Barcelone à l’Open Arms, qui avait secouru 60 personnes au large des côtes libyennes : il leur a donné une autorisation de 30 jours et leurs formalités vont bon train. Le 21 juillet, l’Open Arms s’est à nouveau amarré dans un port espagnol, Majorque, avec la survivante d’un naufrage et deux corps récupérés au large de la Libye.

Face à la politique de fermeture des ports de l’Italie et de Malte et au silence des autres partenaires européens, le scénario de l’exception a été reproduit pratiquement à l’identique à trois occasions. L’Union européenne a applaudi le geste humanitaire de l’Espagne, mais a également averti que ce n’était pas la voie à suivre. « L’Espagne a montré l’un des meilleurs signes de l’esprit européen en termes de solidarité en accueillant ces personnes avec dignité. Je pense que l’Espagne a réagi très positivement. Mais nous ne pouvons pas continuer ainsi », a déclaré le commissaire européen chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos, lors d’un entretien avec EL PAÍS.

Quelques heures avant leur arrivée au port d’Algésiras, le gouvernement a indiqué que les 87 migrants à bord de l’Open Arms n’auront pas de permis de séjour exceptionnel comme cela s’est produit lors des débarquements précédents. L’accueil sera le même que celui des migrants secourus dans le détroit de Gibraltar, la mer d’Alboran ou ceux qui atteignent la côte espagnole en bateau. Une fois à terre, ils passeront un maximum de 72 heures à disposition de la police et pourront demander l’asile s’ils le souhaitent. (Ils peuvent rester jusqu’à 72 heures en garde à vue. C’est-à-dire qu’ils seront enfermés. Ils se verront offrir la possibilité de demander l’asile, tandis que les migrants dits économiques seront renvoyés dans leur pays d’origine pour entrée irrégulière en Espagne, ndlr) Sur les 87 personnes sauvées, 84 sont originaires du Soudan et du Sud-Soudan, où les conflits armés se sont intensifiés.

Un protocole unique pour tous

Le traitement s’est avéré différent depuis l’assignation du port. Alors qu’en d’autres occasions, il a fallu quelques heures avant que le capitaine ne connaisse sa destination, cette fois, cela a pris quatre jours. La vice-présidence du gouvernement n’a autorisé le navire à accoster à Algésiras que le lundi. C’est ici que, ces dernières semaines, les ressources matérielles et humaines ont été renforcées avec la création d’un centre d’accueil pour accueillir les migrants.

La destination a bouleversé l’organisation Proactiva Open Arms. Algésiras n’était pas le port le plus proche et il a fallu encore trois jours de traversée. « Endurer encore trois jours de navigation nous semble tout à fait évitable. Un débarquement de 87 personnes dans un port plus proche pourrait être organisé sereinement », a déploré le chef de mission, Ricardo Gatti. « Les garçons que nous avons recueillis étaient déjà deux jours en mer et nous sommes déjà sur l’eau depuis presque cinq jours.(…)

elpais.com





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Espagne : le gouvernement cesse d’appliquer les avantages accordés aux 630 migrants de l’Aquarius

    1. Cyrano

      Quand on sait que l’Andalousie détient le taux de conversion à l’islam le plus élevé d’Espagne, ça laisse rêveur. Ici nous avons nos chances pour la France.
      Il est regrettable que les espagnols ferment le robinet de migrants, ils avaient des missionnaires islamiques gratuits sur leur sol, une chance pour l’Espagne !!!
      Quel bordel organisé —

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *