toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le blogueur antisémite Bassem Braïki veut «Eradiquer» les homosexuels au «cyanure»


Le blogueur antisémite Bassem Braïki veut «Eradiquer» les homosexuels au «cyanure»

Plusieurs associations LGBT portent plainte après la diffusion d’une vidéo du blogueur controversé Bassem Braïki invitant les gays à ingérer du «cyanure».

Selon une étude menée par 160 scientifiques allemands dans 6 pays européens sur 9 000 personnes, 85% des musulmans sont homophobes, 55% n’aiment pas les juifs, 45% souhaitent la sharia. 

Si 23% des Européens sont islamophobes, selon l’étude, une majorité de 54% de musulmans ont la haine des blancs européens et pensent que l’occident veut détruire l’islam

On nous serine que l’islam est compatible avec les valeurs démocratiques, ce n’est pas vrai…

On nous assène que l’écrasante majorité des musulmans sont modérés, et n’aspirent qu’à s’intégrer dans la société occidentale, ce n’est pas la réalité…

Le 28 août, le blogueur de Vénissieux Bassem Braïki, connu pour ses vidéos provocatrices et ses clashs avec des rappeurs, s’est adressé aux homosexuels. Dans une vidéo à contenu homophobe, il leur a suggéré de se soigner en se suicidant au cyanure. La violence des propos est telle que les associations LGBT L’Amicale des jeunes du Refuge, Stop Homophobie et Mousse ont porté plainte conjointement dès le lendemain au tribunal de grande instance de Paris pour injure publique et incitation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle.

« le Pape il a raison, les homosexuels faut vous soigner, faut qu’on vous soigne. Moi j’ai la solution pour vous soigner. Tu prends un Efferalgan et tu mélanges avec du cyanure et ça va vous soigner. Faut éradiquer ce phénomène, trop c’est trop…»

«Sa parole haineuse qui galvanise les foules ne peut rester impunie. Seule la justice peut stopper cet extrémiste homophobe», est-il écrit dans le tweet de l’Amicale des jeunes du Refuge.

 

Frédéric Potier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT est intervenu pour faire un signalement au procureur de la République.

Loading...

 

Le blogueur Bassem Braïki, un électricien d’une trentaine d’années, alimente un blog de vidéos sur Facebook, Chronic 2 bass, suivi par environ 13 000 personnes et son compte YouTube affiche environ 3 500 abonnés.

«C’est une personnalité publique, il a un impact auprès des jeunes, il tient une sorte de radio libre vidéo…», poursuit Mehdi Aïfa. «On ne sait pas comment ça peut être reçu, les jeunes n’ont pas forcément une capacité d’avoir une distanciation. J’estime que quand on a un auditoire sur les réseaux sociaux, on a un devoir de responsabilité et lui ne l’a pas, voilà pourquoi c’est grave.»

Tu prends un Efferalgan, tu mélanges avec du cyanure puis ça va vous soigner

Le 28 août sur le réseau social Snapchat le blogueur Bassem Braïki avait décidé de réagir aux déclarations du pape qui conseillait la possibilité d’un recours à la psychiatrie pour les enfants présentant des tendances homosexuelles. Il avait alors exposé sa méthode thérapeutique très personnelle sur une vidéo.

«Vive le pape ! Tous derrière le pape ! Les homosexuels, il faut vous soigner. Faut qu’on vous soigne, et moi j’ai la solution pour qu’on vous soigne. Tu prends un Efferalgan, tu mélanges avec du cyanure puis ça va vous soigner, je pense que c’est ça. Faut éradiquer ce phénomène, la tête de ma mère, trop c’est trop», explique-t-il dans sa vidéo.

Misogynie, racisme, vulgarité, antisémitisme d’un blogueur controversé

Le blogueur aux vidéos sulfureuses s’était fait connaître juste après les attentats de 2015, après avoir publié une vidéo vue des millions de fois dans laquelle il s’époumonait en insultant les djihadistes dans un style très fleuri. Mais après cela, il a cumulé les déboires judiciaires et accrochages divers, tout en enregistrant des vidéos dans lesquelles il apparaît souvent hors de lui.

En 2016, l’homme a été condamné à plusieurs mois de prison pour insulte à caractère raciste. Il a été mis en cause dans des affaires d’escroquerie et de violences sur des personnes accusées à tort d’être pédophiles.

Loading...

Il a aussi eu maille à partir avec Ulcan, le hacker d’origine franco-israélienne avec lequel il était entré en conflit au sujet du rappeur Booba. Il l’avait menacé : «On va refaire une Ilan Halimi, appelez moi Youssouf Fofana.»

 

Source de l’étude : wzb.eu







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Le blogueur antisémite Bassem Braïki veut «Eradiquer» les homosexuels au «cyanure»

    1. Cyrano

      A quoi joue la justice avec un type comme ça ??
      S’il avait été réellement condamné que fiche-t-il dehors ??
      Qu’est ce qu’il fiche chez nous ??
      S’il est électricien comment se fait-il qu’il n’a pas pris du 12000 volts pour fermer son clapet une fois pour toute??
      Quand je vous dis qu’ils ne sont en France que pour les allocs et foutre la merde
      C’est drôle qu’ils ne demandent pas l’asile politique chez leurs frères, c’est rigolo non vous trouvez pas ??
      Non c’est pas marrant, tout est voulu par nos décideurs se disant progressistes et donneurs de leçons. Si le progrès c’est être irresponsable en foutant le bordel en France. Alors là, c’est à ne plus rien comprendre.
      Allo y a t il un pilote dans l’avion ???

    2. Pinhas

      Si très rapidement nous n’avons pas un vrai président comme Trump ou Poutine ,je ne donne pas cher de ce qui reste de liberté en France.

      La loi c’est les muzz qui la font et qui nous l’impose.
      Oui ce type est un nazi comme la plupart de ses CONgénères .

    3. Pinhas

      Ces saloperies se reproduisent comme des mouches à merde et nous emmerdent.

      Vite un bon insecticide .
      Zip Coran le tue mouche qui fait mouche.

    4. Slam

      Bassem Braïki a décidément la tête d’un diarrhéique, le pauvre a avalé beucoup trop de salades coraniques.
      Un suppositoire au SEMTEX devrait définitivement guérir ses troubles.

    5. alauda

      On avait la paix quand ces gougnafiers n’avaient ni connexion, ni réseaux sociaux.
      Je vais finir par passer l’ordi par la fenêtre.

    6. Sam O'Var

      Jusqu’à orésent, dans les pays de tradition chariatique, on a choisi d’occire les homos de diverses manières: les jeter du haut d’un immeuble ou d’une falaise, les pendre au bout d’une grue (Iran), les décapiter au sabre (Arabie saoudite), les lapider, etc. J’ai même entendu qu’ils pouvaient être enterrés vivants.

      Le cyanure? Beurk, c’est du pipi de chat à côté de tout ça…! Ce soldat d’Allah n’est vraimant pas à la hauteur!

    7. Sam O'Var

      Lecture salutaire:

      Brahim Naït-Balk:
      Un homo dans la cité – La descente aux enfers puis la libération d’un homosexuel de culture maghrébine.
      # éd Calmann-Lévy, 2009, 12 €. ISBN: 978-2-7021-4014-7

      4ème de couverture:
      Brahim Naït-Balk a grandi dans la honte. Honte de lui-même, de ses désirs et d’une différence qui l’isolait dans sa propre famille: son homosexualité. Comment vivre avec une telle particularité quand on est musulman, aîné d’une famille marocaine pauvre et nombreuse? Mais surtout, comment s’épanouir quand on grandit dans des cités de banlieue où le machisme est la valeur suprême et où règne la loi du plus fort? Alors que Brahim, romantique et sensible, ne rêve que du grand amour, il va subir les violences, les agressions sexuelles et les humiliations quotidiennes que lui font endurer les petits caïds des cités. A la honte de Brahim va s’ajouter la peur.
      Terrorisé, il a longtemps rasé les murs avant de se révolter. A 30 ans, il décide de s’affirmer et de vivre ses préférences amoureuses au grand jour. Les difficultés se multiplient, mais cette fois il les affronte.

      Quelques extraits:

      * p 108: La plupart des mères maghrébines ont tendance à contrôler la vie de leurs fils, qu’ils soient homos ou pas. C’est peut-être pour elles une manière de compenser le contrôle qu’elles n’ont pu avoir sur leur propre vie.

      * p 115: Mais t’es un traître, un sale Français, un Juif…

      * p119: J’ai mal de les (amis gays) voir afficher leur amour, compter l’un pour l’autre, l’un sur l’autre. Est-ce un hasard si la plupart d’entre eux sont nés Français ou occidentaux? Même s’ils ont eu leurs propres dificultés à s’assumer, il me semble que les tabous de leur culture ne pèsent pas du même poids sur leur choix sexuel et qu’il leur a été moins difficile d’échapper à l’emprise familiale.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *