toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Arabie saoudite : selon l’ONG Human Rights Watch, 48 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année


Arabie saoudite : selon l’ONG Human Rights Watch, 48 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année

L’Arabie saoudite a exécuté 48 personnes lors des quatre premiers mois de l’année, la moitié pour des affaires de drogue, a indiqué Human Rights Watch (HRW). Le royaume compte l’un des taux d’exécutions les plus élevés au monde.

C’est un macabre décompte. Selon l’ONG Human Rights Watch (HRW), 48 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite depuis le début de l’année, dont la moitié pour des affaires de drogue sans violence.

« Beaucoup plus de gens condamnés pour des affaires de drogue demeurent dans les couloirs de la mort à la suite de condamnations par le système judiciaire pénal », écrit l’ONG basée à New York dans un rapport publié mercredi 25 avril. « C’est déjà terrible que l’Arabie saoudite exécute autant de gens, mais en plus nombre d’entre eux n’ont pas commis de crimes violents », déplore notamment Sarah Leah Whitson, responsable Moyen-Orient et Afrique Nord à HRW.

L’Arabie saoudite a procédé à une série de réformes l’année dernière, mais les organisations internationales de défense des droits de l’Homme lui demandent d’en faire plus et de modifier la façon dont sont traités les défenseurs des droits de l’Homme, d’arrêter les exécutions et d’annuler son système de mise sous tutelle des femmes. Des experts tirent régulièrement la sonnette d’alarme sur le manque d’équité des procès dans ce pays. Les autorités invoquent elles la dissuasion pour justifier la peine de mort.

Le recours aux décapitations

Le royaume compte l’un des taux d’exécutions les plus élevés au monde. Il est régi par une version rigoriste de la charia, la loi islamique, et applique la peine capitale dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.

En 2017, près de 150 personnes ont été exécutées dans le royaume, qui a recours aux décapitations à l’aide d’un sabre pour les mises à mort. Dans une interview ce mois-ci avec Time Magazine, le prince héritier Mohammed ben Salmane a toutefois suggéré que son pays pourrait changer les peines de mort en prison à vie dans certains cas, à l’exception des affaires d’homicide.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Arabie saoudite : selon l’ONG Human Rights Watch, 48 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année

    1. Circonstances exténuantes

      Ne pourraient-ils pas acheter quelques guillotines à la France? Ce serait déjà moins sauvage.
      Petit point de réflexion qui nécessite une courte introduction pour dissiper le doute :
      Introduction : il n’est en aucun cas question d’approuver la sauvagerie primaire de ce pays de coupeurs de têtes.
      Réflexion : Imaginons un seul instant qu’un flot de réfugiés parte pour l’Europe, pour a priori fuir ce régime totalitaire.
      Imaginons alors comment pourraient agir ces réfugiés dès qu’ils comprendront qu’il n’y a pas en Europe, donc, de peine de mort ni au passage, de mains coupées, pour les viols, les attaques avec violence, etc.
      Ou alors, nous préférons ne pas nous l’imaginer.
      Quoi qu’il en soit, tous les débordements made in migrants sont le fait d’une masse qui se sent toute puissante parce qu’elle n’a pas été éduquée à la liberté et la tourne en dérision cauchemardesque.

    2. alauda

      A l’époque du Roi Soleil, Chaque sujet du monarque avait théoriquement le droit de venir présenter un requête directement au Roi, à condition de porter un chapeau et une épée, que l’on pouvait louer à l’entrée de Versailles.

      Je doute fort que les manants, avec ou sans chapeau et épée, qui oseraient venir se présenter à la grille du château « Louis XIV » à Louveciennes, puissent faire entendre la moindre requête en faveur de l’abolition de la peine de mort auprès de son propriétaire d’Arabie qui n’est pas encore couronné.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *