toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une activiste espagnole pro-BDS interdite d’entrée en Israël


Une activiste espagnole pro-BDS interdite d’entrée en Israël

Ana Sanchez Mera, une activiste espagnol prônant le boycott d’Israël, s’est vue refuser mardi l’entrée sur le territoire israélien par ordre du ministre israélien de l’Intérieur Aryeh Deri.

« J’ai, une fois de plus, exercé mon autorité et empêché l’entrée en Israël d’une activiste pro-boycott qui voulait agir contre l’Etat », s’est félicité le ministre.

« C’est une activiste de haut rang, au sein d’une importante organisation dont le but est de causer des dégâts considérables à Israël… Les gens qui viennent en Israël pour soutenir le boycott ne seront pas autorisés à entrer », a-t-il précisé.

Outre son soutien à une décision du mois dernier du parlement espagnol de protéger le BDS dans le cadre du droit à la liberté d’expression, Ana Sanchez Mera est également un membre influent du Comité national du BDS (BNC).

Elle a par ailleurs « mené des manifestations de la BNC demandant la mise en place d’un embargo contre Israël et a personnellement, de manière active et persistante, promu le boycott contre l’Etat d’Israël », a rappelé le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, dans un communiqué.

Youtube

L’activiste espagnole pro-BDS Ana Sanchez Mera lors d’une conférence  Youtube

En avril 2017, l’activiste espagnole avait par ailleurs été invitée à intervenir à l’occasion d’un événement en l’honneur de terroristes du Hamas et d’autres groupes, emprisonnés en Israël, organisé par un adjoint au maire de Madrid.

L’événement, intitulé « Journée internationale des prisonniers palestiniens », s’était déroulé dans un espace municipal, provoquant l’émoi des représentants de la communauté juive.

« Les règles ont changé, et comme tout pays normal, Israël ne restera pas inactif face à ceux qui essaient de lui faire du mal ou de faire du mal à ses citoyens. Quiconque œuvre à promouvoir les boycotts contre Israël n’a rien à faire ici « , a indiqué Gilad Erdan. « Les principaux agitateurs qui mènent la charge [contre l’Etat hébreu] en semant la discorde et en aggravant la situation, ne sont pas les bienvenus à l’intérieur des frontières israéliennes. »

Le BNC soutient les boycotts culturels et universitaires d’Israël et « se perçoit comme le leader du mouvement mondial de boycott et comme le directeur de la plupart des activités du mouvement », a précisé le ministre israélien.

Depuis mars dernier, la loi israélienne interdit l’entrée en Terre sainte à tout individu qui appelle au boycott de l’Etat hébreu ou qui représente une organisation qui soutient de telles actions. Des autorisations exceptionnelle peuvent toutefois être délivrées par le ministère de l’Intérieur de l’Etat hébreu.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Une activiste espagnole pro-BDS interdite d’entrée en Israël

    1. michel boissonneault

      je suis désolé de corrigé Europe-Israel mais vous avez oublier la lettre H comme hitler car son nom est : ana sanchez meraH …. tout les merah sont antisémite et merci de ne pas l’avoir laisser entrer …. nous avons pas de besoin de merde comme elle

    2. Charles Martel

      @ michel boissonneault,
      Je comprends mieux, ce n’est pas une espagnole de souche mais de papier. Tout s’explique !
      Ils sont partout ces envahisseurs, ils haïssent un pays et voudraient y aller pour y foutre le bordel.
      Ah si la france pouvait procéder comme Israël : interdire leur accès.

    3. rachel

      ca fait 15 ans que je suis en Israel et je me demande pourquoi attendre autant de temps pour boycotter les boycotteurs !

    4. midom

      Israêl a raison. Cela ne sert à rien d’être aujourd’hui un état « démocratique ».
      Dans un pays arabe, au mieux, on la jèterais dans un trou!

    5. HARROCH MARIE

      QU’ELLE S’OCCUPE DES NOMBREUX PROBLEMES QU’IL Y A DANS SON PAYS, ELLE NE COMPREND RIEN A LA REALITE ISRAELIENNE MAIS AUSSI NE COMPREND PAS QU’IL N’Y A AUCUNE IDEOLOGIE CHEZ LE HAMMAS QUI EST UNE ORGANISATION MEURTRIERE QUI CONVINT LES HABITANTS DE GAZA QUE MIEUX VAUT MOURIR QUE VIVRE’ ENVOIT FEMMES ET ENFANTS -SOUS LA MENACE- AU FRONT- ELLE DOIT REMERCIER LES ISRAELIENS QUI AVANT DE TIRER LES METTENT EN GARDE ET FONT TOUT POUR EVITER DES CATASTROPHES- LES DIRIGEANTS ARABES N’EN FAIRONT JAMAIS AUTANT- NOUS SOMMES UN EXEMPLE POUR TOUTE L’HUMANITE

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap