toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Etat tunisien refuse de porter secours aux migrants Noirs bloqués près de sa zone marine


L’Etat tunisien refuse de porter secours aux migrants Noirs bloqués près de sa zone marine

Les pays du Maghreb poursuivent leurs abus en mer et dans le désert  contre les migrants subsahariens. Alors que l’Algérie abandonne des migrants dans le désert, la Tunisie abandonne des migrants en plein mer. Les deux pays refusent d’assumer leur responsabilité juridique et humanitaire, comme le font les autorités européennes. 

La Tunisie résolument tournée vers l’Afrique refuse de secourir, dans la zone marine de sauvetage relevant de sa compétence, des migrants Noirs. Tunis prétend pourtant que ses relations  avec ses voisins du Sud sont fortes et fondées sur la fraternité, le respect mutuel, la solidarité et la communauté de destin.

La situation humanitaire difficile des 40 migrants de différentes nationalités africaines se trouvant toujours à bord du bateau Sarsot 5 ne fait pas réagir ce pays musulman  après avoir empêché  ce bateau de se diriger vers le port  tunisien de Zarzis, depuis le 16 juillet 2018.

Loading...

Le bateau, le Sarost 5, est bloqué à 12 milles nautiques (22 km) de la côte. Les migrants africains sont dans un mauvais état de santé

Ces africains n’ont pas reçu l’autorisation d’entrer, bien que certains migrants aient besoin d’un suivi médical et psychologique, selon le Croissant-Rouge tunisien, l’équivalent de la Croix rouge.

Selon les témoignages que nous avons recueillis, certaines personnes seraient déjà mortes. Le gouvernement tunisien refuse aussi d’offrir des soins même pour deux enfants malades de la tuberculose.

Alors que les européens  font l’essentiel pour organiser des opérations de secours humanitaires en Méditerranée  selon leur devoir humanitaire et moral, depuis l’année 2011,  le gouvernement tunisien a pris une décision  de rejeter toute idée de recevoir des migrants.

Tunis empêche aussi les opérations de sauvetage, interdit les navires des organismes de secours humanitaire  et punit toute personne qui contribue aux opérations de sauvetage.

L’Etat tunisien refuse de répondre à l’appel de détresse et de permettre exceptionnellement aux migrants bloqués dans le port de Zarzis de bénéficier d’un suivi médical et psychologique.

Learn Hebrew online

Les autorités tunisiennes  ont refusé de commenter. Mais Tunis a par le passé réfuté toute critique selon laquelle elle contrevient aux droits des migrants en les abandonnant en mer; elle qualifie ces allégations de « campagne malveillante ».

Ce pays musulman viole les conventions internationales sur la recherche et le sauvetage en mer et la loi maritime qu’il a signé. Il a failli à ses obligations internationales en matière de solidarité, d’accueil et d’hospitalité à l’endroit de migrants subsahariens.

Les politiques inhumaines des pays comme la Tunisie ou l’Algérie  qui refusent d’assumer la responsabilité juridique et humanitaire des migrants en situation irrégulière et des opérations de sauvetage en mer, a entraîné le naufrage de centaines de personnes depuis le début de l’année 2018 selon le Haut commissariat aux droits de l’Homme (HCDH) de l’ONU.

Loading...

Le coût en pertes humaines des politiques des pays du Maghreb est une véritable tragédie qui se renouvelle et reflète l’échec de ces  pays à répondre aux lois et traités internationaux et à conduire à de nouvelles catastrophes humanitaires en Méditerranée.

Un ancien président tunisien appelle les autorités à faire preuve d’humanité. Ce mardi 24 juillet 2018, l’ex-président de la République, Mohamed Moncef Marzouki a appelé les autorités à accueillir ce bateau de migrants et à contribuer aux efforts de sauvetage.

« Que direz-vous lorsque l’Italie, la France ou l’Espagne laisseront des migrants tunisiens se noyer sans réagir ? » s’est-il demandé sur son compte Facebook, appelant les autorités à faire preuve d’humanité.

Les Noirs en Tunisie, qu’ils soient de natifs ou autre, sont confrontés à un racisme arabe intolérable. La discrimination et la haine raciale sont tolérés dans ce pays aux dépens des minorités. Le racisme est bel est bien ancré dans la société et les mentalités des arabes. Il persiste avec le consentement des autorités.

La discrimination basée sur la couleur de la peau est une réalité qui existe dans tous les pays du Maghreb. Elle peut être latente ou apparente, et elle est alimentée par une mémoire collective considérant les hommes à la peau mate comme les descendants des esclaves subsahariens qui ont été emmenés en Tunisie durant la période de la traite musulmane négrière.

L’Algérie abandonne des migrants dans le désert

L’Algérie a abandonné plus de 13 000 personnes dans le désert du Sahara au cours des 14 derniers mois, y compris des femmes enceintes et des enfants, les expulsant sans eau ni nourriture et les forçant à partir à pied, parfois à la pointe d’une arme. Certains ne s’en sortent jamais vivants.

L’Organisation internationale pour les migrations estime que, pour chaque migrant dont la mort est connue en traversant la Méditerranée, jusqu’à deux sont perdus au désert — soit potentiellement plus de 30 000 personnes depuis 2014.

L’Algérie a en effet été accusée d’abandonner des migrants à sa frontière, dans le désert nigérien, par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), organe des Nations unies chargé notamment de fournir une assistance humanitaire aux migrants.  10 000 personnes ont été expulsées d’Algérie vers les frontières nigériennes depuis octobre 2017. Parmi elles, fait très surprenant, se trouveraient également des réfugiés bénéficiant pourtant de la protection de l’Algérie.

D’autres personnes disposant également de permis de séjour en Algérie feraient partie des expulsés. Une situation ubuesque qui s’expliquerait par les méthodes qu’emploieraient les autorités algériennes. Ces personnes feraient en effet l’objet d’opérations de ramassage dans les grandes villes d’Algérie, le seul critère pour les identifier étant leur couleur de peau.

Les migrants seraient ensuite embarqués dans des bus en direction de Tamanrasset, ville de l’extrême sud algérien, où des convois les emmèneraient près de la frontière nigérienne et, au terme d’un long voyage, les abandonneraient en plein désert.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’Etat tunisien refuse de porter secours aux migrants Noirs bloqués près de sa zone marine

    1. esther

      Je n’ai aucune espèce d’affection pour les Arabes mais là, ils ont raison : trop facile de vouloir quitter son pays pour envahir ceux des autres sous prétexte de misère ou de conflit le plus souvent inventé. Est-ce que les miséreux européens vont envahir le Canada et les USA? Non.
      Si c’était Malte, l’Espagne ou l’Italie qui devait accueillir ces migrants, vous n’écririez pas le même article mais vous parleriez d’invasion.

    2. Luis filipe MOLEIRO

      Vous pouvez peindre le tableau dans la couleur de votre choix mais il faut tout de même appeler un chat, un chat, un chien, un chien, et ce qu’on voit çà s’appelle une invasion.

    3. Luis filipe MOLEIRO

      De toute façon ce n’est ni en Algérie ni en Tunisie qu’ils veulent aller mais bien sur en Europe

    4. Pinhas

      L’Europe a fait entrer un énorme Cheval de Troie nommé Migrant .
      Au tout début on a eu pitié , puis on s’est questionné et maintenant on en est certain ; ces ordures ne fuient pas la guerre , elles viennent nous la faire et nous soumettre.
      Micron , hollande et merkel au poteau .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *