toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Grande Bretagne: Accusé d’antisémitisme le parti Travailliste adopte une définition très particulière de l’antisémitisme


Grande Bretagne: Accusé d’antisémitisme le parti Travailliste adopte une définition très particulière de l’antisémitisme

Accusé d’antisémitisme depuis que le radical Jeremy Corbyn est à sa tête, le Parti travailliste britannique a adopté un code de conduite qui ne reprend que partiellement la définition d' »antisémitisme », indignant la communauté juive.

Le document, adopté par le comité national exécutif du principal parti d’opposition mardi, indique que l' »antisémitisme est une forme de racisme » mais omet de citer quatre comportements considérés comme discriminatoires, selon la définition adoptée par le gouvernement britannique en 2016.

Parmi les discriminations non mentionnées dans le code, « accuser les Juifs d’être plus fidèles à Israël qu’à leur propre pays » ou encore « comparer les politiques actuelles d’Israël à celle des Nazis ».

Le grand rabbin Ephraim Mirvis avait affirmé dans une lettre lundi qu’un vote en faveur de ces nouvelles lignes de conduites enverrait un « message de mépris à la communauté juive ».

Mercredi, John Woodcock, député travailliste de Barrow et Furness, a annoncé son départ du parti. Il en a profité pour attaquer dans sa lettre le « Labour » de Jeremy Corbyn », où, selon lui, « on tolère l’antisémitisme » et où « la gauche radicale a pris le dessus à presque tous les niveaux ».

Dans un communiqué mercredi, le groupe des « Travaillistes contre l’antisémitisme » a condamné la mise en place du code de conduite, argumentant que « le parti travailliste n’a pas le droit de dire aux communautés minoritaires ce qui constitue ou pas une discrimination contre elles » et réfléchit à déposer une plainte officielle contre le parti.

Par ailleurs, 68 rabbins britanniques ont signé une lettre ouverte appelant le Labour a accepter la définition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IRHA).

Depuis l’arrivée de Jeremy Corbyn à la tête du Labour en septembre 2015, plusieurs membres du Parti travailliste ont été suspendus, expulsés ou forcés de démissionner pour avoir fait des déclarations antisémites.

L’ancien maire de Londres Ken Livingstone avait démissionné fin mai du parti, emporté par les accusations d’antisémitisme qui pesaient sur lui.

En mars, près de 500 personnes ont manifesté devant le Parlement britannique, accusant Jeremy Corbyn, de laisser l’antisémitisme se diffuser au sein de son parti.

Learn Hebrew online

(avec agence)





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Grande Bretagne: Accusé d’antisémitisme le parti Travailliste adopte une définition très particulière de l’antisémitisme

    1. midom

      Si le Reichsfûhrer SS Corbyn prenait le pouvoir à la place de Theresa May,
      les juifs britanniques pourront commencer à faire leurs valises!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *