toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Brest : Après des agressions sexuelles le centre-ville, un lieu anxiogène pour les femmes ? « Au risque d’être taxé de raciste, nous sommes confrontés à une culture qui maltraite les femmes »


Brest : Après des agressions sexuelles le centre-ville, un lieu anxiogène pour les femmes ? « Au risque d’être taxé de raciste, nous sommes confrontés à une culture qui maltraite les femmes »

Il y a une semaine, une femme était contrainte à un acte sexuel dans des toilettes publiques. Un fait divers choquant qui interroge toute la société, femmes, élus, forces de l’ordre.

« Mais où va-t-on ? C’est l’escalade à Brest ! » Jeudi, l’ambiance est loin d’être sereine sur la place de la Liberté. « J’y pensais depuis quelque temps mais là, c’est décidé, je vais m’inscrire au cours d’autodéfense, reprend Valérie, 36 ans. Si personne n’a pu empêcher ce viol en pleine ville, alors c’est aux femmes d’assurer elles-mêmes leur sécurité. Quitte à répondre par la violence à la violence ! »

L’élue d’opposition Bernadette Malgorn (Rassemblement pour Brest) s’indigne. Elle pointe un « climat d’insécurité insupportable ». Une opinion que partage Hélène, 48 ans, mère de deux jeunes filles : « Il est absolument hors de question que je laisse mes filles rentrer seules, à pied, le soir. Déjà, le jour, elles sont assaillies de propositions indécentes, elles ne cessent de se faire harceler par des hommes. Moi-même j’ai été suivie, plusieurs fois, par des gars qui espéraient, insistants, que je les invite chez moi. »

Le fait divers de la semaine dernière questionne aussi sur la place des femmes dans la ville. « Au risque d’être taxée de raciste, ce qui serait faux, nous sommes, aujourd’hui, confrontés quotidiennement à une culture qui maltraite les femmes, à une religion qui les rabaisse, qui les prive de leurs droits et de leur liberté, lance Dominique, 62 ans. Peut-être faut-il prendre le mal à la racine en posant les bases d’une éducation en profondeur, d’un enseignement alliant savoir-vivre, respect, histoire et humanisme. Une éducation qui serait dispensée à ceux qui en manquent cruellement, des jeunes des quartiers défavorisés aux nouveaux arrivants en France. »

Ouest-France







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Brest : Après des agressions sexuelles le centre-ville, un lieu anxiogène pour les femmes ? « Au risque d’être taxé de raciste, nous sommes confrontés à une culture qui maltraite les femmes »

    1. michel Boissonneault

      c’est la société d’aujourd’hui … c’est la société créer et organiser par les politiques socialiste gauchiste avec comme résultat …. c’est un nivelement vers le bas pour les femmes a cause des muzz … il y a une limite a l’ouverture des frontières aux Africains car la réalité est que le racisme anti-blanc existe …. même si les bien pensant affirme le contraire

    2. Cyrano

      CELUI QUI N’A JAMAIS VECU EN BANLIEUE AVEC LES RACLURES NE SAVENT PAS QUE LE RACISME ANTI BLANC EXISTE —
      JE SUIS FORMEL IL EXISTE BEL ET BIEN SEULEMENT CE N’EST PAS POLITIQUEMENT CORRECTE DE LE DIRE ET VOUS ETES MIS AU PILORI AVANT MEME D’AVOIR OUVERT LA BOUCHE …
      MEME CERTAINS MARTINIQUAIS QUI TRAVAILLAIENT AVEC MOI EN AVAIENT ASSEZ D’ENTENDRE LES INSULTES QU’ON RECEVAIT DE CES ZIGOTOS —- ALORS QU’ON VIENNE PAS ME CHANTER LE VIVRE ENSEMBLE C’EST UNE VASTE COUILLONNADE —

    3. Cyrano

      Mesdames : Balance ton porc est dans l’air du temps, il serait judicieux de désigner les porcs qui vous font de telles propositions avant qu’ils ne passent à l’acte. Si vous déposiez plainte ou une trace de main courante peut-être qu’il vaudrait mieux prévenir avant qu’il ne soit trop tard. TROP C’EST TROP
      —Comme disait la personne lors de son intervention ci-dessus sans tomber dans le racisme — Car on risquerait de vous taxer de racisme si vous dites la vérité — C’est une très grande majorité de ces morts de faim qui en viennent au viol, il y a qu’à voir ce qui se passe en allemagne ou en suède là ou les portes ont été largement ouvertes. Il faut réagir et vite avant qu’il ne soit trop tard ici.—

    4. Moka

      Ces connnassses aiment êtres rabaissées ,il n y qu a voir la fierté de ces bigotes en hijab ou le foulard sur la tête marcher la tête haute se croyant des femmes très respectueuses .

    5. Jacques B.

      L’imam de Brest est-il en taule ? Souvenez-vous, ce c*** qui a osé prêcher que si une femme sort non voilée, alors elle est indécente et ne doit pas s’étonner si elle est violée.

      Avec un tel laxisme, et même une forme de complicité de nos gouvernants avec ces dégénérés, pas étonnant que l’ambiance se soit dégradée à ce point à Brest.

      Le dernier témoignage le dit sans ambages (quoiqu’il prend encore des précautions oratoires, peur du procès qui nous pend au nez si nous disons la simple vérité) : ce sont les importés de culture musulmane qui sont en cause.
      C’est révoltant.

    6. Robert Davis

      Le judo je veux bien encore que je n’y crois pas tellement pour être franc. Si les femmes veulent VRAIMENT se défendre IL FAUT QU ELLES VOTENT A DROITE, ça c’est sûr que ça marche.Le judo c’est bien gentil ça peut marcher contre un agresseur faible mais contre un costaud??? le temps que la pauvre fille en place une qui débarrasse l’agresseur de ses mouches et elle va être défigurée et violée 10 fois! Qu’elles prennent plutôt des pistolets mais là aussi il ne faut pas tirer à côté ou n’importe où, sur une dame qui promène son bébé par exemple…

    7. Robert Davis

      Moka : à Genève un ami m’a raconte qu’il y a quelques jours à la Migros il y avait à côté de lui 2 femmes arabes qui touchaient tout et jetaient par terre ce qu’elles ne voulaient pas.Il leur a fait remarquer qu’on n’était pas en Algérie et elles se mis à crier en le traitant de raciste et appelant la police pour déposer plainte contre lui… à la fin elles ont prétendu être en retard et sont parties…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *