toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Benalla: les clowns du président Castaner, Roger-Petit et Kohler nous font s’esclaffer (Vidéos)


Affaire Benalla: les clowns du président Castaner, Roger-Petit et Kohler nous font s’esclaffer (Vidéos)

Castaner, Roger-Petit, Kohler : l’équipe du président de la République n’en finit pas de se perdre en circonlocutions pour expliquer l’affaire Benalla. Une grande tranche de rigolade pour les vacances qui, cependant, ne saurait se prolonger au-delà. Malheur à la cité dont le prince est un enfant…


Il était très difficile d’égaler la performance de ce grand du rire qu’est Bruno Roger-Petit qui nous a fait son numéro « Joue-la comme Érich Honecker », il y a quelques jours en évoquant « La plus grave sanction donnée à l’Élysée depuis le début de la Ve République ».

Castaner, roi de la vanne

Cela semblait hors d’atteinte, on était dans une qualité une pureté de jeu et de style qui semblait inégalable. Il nous rappelait opportunément qu’entre l’Élysée et le théâtre Marigny, temple de « Au théâtre ce soir » il n’y avait qu’à traverser l’avenue de Marignan.

Lorsque Christophe Castaner entonna son « Avec les Bleus, il portait les bagages », bien sûr, on a ri de bon cœur, et on a applaudi, mais il n’y avait pas le décorum et les beaux costumes de Bruno Roger-Petit.

Mais il y a maintenant, une vraie concurrente, le défi est lancé par Mimi Marchand, qui se jette dans un solo remarquable : « À l’interview d’Alexandre Benalla au Monde, j’étais là absolument par hasard ! Je rapportais les clés d’une location de vacances à Biarritz…» La concurrence est rude pour Bruno Roger-Petit mais il n’a pas dit son dernier mot.

On rit comme des baleines

Le danger c’est que le public a du mal à reprendre son souffle, on commence à avoir mal au ventre tant on rit.

Il faut dire qu’elle a lancé cela alors qu’on sortait à peine de « On a oublié de faire la déclaration de patrimoine des chargés de mission de l’Élysée » où Alexis Kohler était lancé dans la grande tradition du cirque, celle du clown blanc…

On notera au passage que la maison d’en face, de l’autre côté de la place Beauvau, était restée très en retrait avec Gérard Collomb : « Oui, je suis ministre de l’Intérieur ,mais on ne me dit jamais rien, ainsi je ne sais rien du tout ».

Qu’est-ce que tu fais pour les vacances?

On avait eu un sourire, mais franchement on sentait bien qu’on n’était pas dans la grande classe de l’Élysée. La transformation de l’Élysée en un cirque/café-théâtre avec des plaisanteries de plus en plus grasses est-elle un progrès ? On peut s’interroger.

Cette concurrence est délétère, et on voit bien qu’en s’y essayant le président de la République avec « Qu’ils viennent me chercher » et le très attendu « Alexandre Benalla non plus n’est pas mon amant » scie ce que Stéphane Rozès appelle « la verticalité ».

Ça peut plaire pour les vacances, mais les Français pourraient se lasser à la rentrée.

Gilles Casanova – Causeur





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Affaire Benalla: les clowns du président Castaner, Roger-Petit et Kohler nous font s’esclaffer (Vidéos)

    1. Pinhas

      Ils prennent vraiment les Français pour des débiles profonds.
      Espérons que les gens ne soient pas dupes et réclament la démission de micron l’imposteur.
      En matière d’imposture , le micron n’a rien à envier à hollande le gras.

    2. Photini Mitrou

      «La plus grave sanction donnée à l’Élysée depuis le début de la Ve République».
      Déjà ça reste à démontrer car ça n’a rien de sûr surtout venant de ce mec. Il était fielleux avec Sarkozy, il est mielleux avec Macron. L’un a dû lui refuser quelque chose que l’autre s’est empressé d’accepter pour s’éviter une mauvaise langue. Il est une honte pour le journalisme.
      Cela dit, cette phrase peut s’entendre de deux façons. La première peut être sujette à caution quant à la deuxième interprétation elle est simple. Jamais la République n’avait employé sous ses ors un videur de salle, un cogneur. On le voit sur les vidéos. Il aime ça. Il a besoin de cette adrénaline.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    3 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap