toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

72 % des Italiens soutiennent Matteo Salvini et sa politique anti-migrant


72 % des Italiens soutiennent Matteo Salvini et sa politique anti-migrant

Le ministre de l’Intérieur séduit à droite mais également à gauche, où 46 % des électeurs du PD soutiennent sa ligne sur l’immigration.

Matteo Salvini n’a plus de frein inhibiteur. Il persiste et signe dans son projet de ficher tous les Roms italiens, de bouter 600 000 migrants hors de la péninsule, de fermer les ports aux naufragés. Mais ni l’indignation de Pierre Moscovici, ni le « J’accuse » de Roberto Saviano, ni la mise en garde de la communauté juive qui a rappelé que la Shoah avait commencé par le fichage des Juifs ne semblent toucher les Italiens.

Le sondage de l’institut Ixe révèle que 72 % des Transalpins soutiennent la croisade anti-immigrés du ministre de l’Intérieur. L’autre Matteo fait, comme on pouvait s’y attendre, le plein à droite. 100 % des électeurs de Fratelli d’Italia, 96 % de ceux de la Ligue, 91 % de ceux de Forza Italia et 78 % de ceux du Mouvement 5 Étoiles sont en sa faveur. Mais c’est à gauche que le patron de la Ligue fait une surprenante percée. 46 % des électeurs du Parti démocrate et 21 % de ceux de Libres et égaux, la gauche de la gauche, partagent sa ligne sur l’immigration. Les partis de gauche le savent et, après le maigre succès de la manifestation organisée par eux le 10 juin, ils ont remis le projet de front républicain anti-Ligue dans les cartons dans l’attente de temps meilleurs.

Matteo Salvini dicte le calendrier politique et occupe tous les médias

L’immigration n’est pourtant la priorité que de 25 % des Italiens alors que 65 % d’entre eux placent la situation économique au premier rang des problèmes. C’est parce que Matteo Salvini dicte le calendrier politique et occupe tous les médias qu’il a réussi à imposer ses thèmes. Une stratégie qui ne doit rien au hasard et commence à menacer les équilibres de l’exécutif. Ainsi, avec sa déclaration choc sur le fichage des Roms alors que Giuseppe Conte était sur le point d’atterrir à Berlin, le ministre de l’Intérieur a fait passer au second plan la proposition faite par le président du Conseil à Angela Merkel de déduire le coût du revenu de citoyenneté, la mesure phare du M5S, du calcul du déficit italien.

Pour la première fois, alors que le 4 mars le M5S avait devancé la Ligue de 15 points, le parti de Matteo Salvini dépasse le Mouvement dans les intentions de vote. Face au rouleau compresseur de la Ligue, le M5S prend ses distances du ministre de l’Intérieur. « Le fichage d’une population sur une base ethnique est inconstitutionnel », a déclaré Luigi Di Maio. Et le Mouvement tente de faire décoller les mesures économiques qui l’ont porté au pouvoir. Mais le ministre de l’Économie Giuseppe Tria, un « technicien », a sifflé la fin de la campagne électorale : la dette italienne ne permet pas de creuser les déficits.

Jusqu’où Matteo Salvini veut-il aller ? Ce sont désormais ses alliés qui s’interrogent. Les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel et le ministre de l’Intérieur pourrait être confronté à la tentation de monétiser son invraisemblable popularité en provoquant des élections anticipées.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    126 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap