toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Italie : Matteo Salvini «Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises»


Italie : Matteo Salvini «Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises»

Le leader de la Ligue, devenu vice-Premier ministre italien chargé de l’Intérieur, engage Rome dans une lutte impitoyable contre l’immigration clandestine. Pour ce faire, il devra notamment multiplier les accords avec les pays d’origine des migrants.

«Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises», a prévenu le chef de la Ligue et membre du nouveau gouvernement italien, Matteo Salvini, le soir du 2 juin, lors d’un meeting à Vincenza, dans le Nord de la péninsule. «Les Etats doivent recommencer à faire leur travail et plus aucun « vice-passeur » ne doit accoster dans les ports italiens», a-t-il aussi martelé, dans une attaque claire contre les ONG de secours en mer, qu’il accuse régulièrement de complicité avec les réseaux de passeurs.

Luigi Di Maio, le chef de file du Mouvement 5 Etoiles (M5S, en coalition gouvernementale avec la Ligue) et vice-Premier ministre chargé du Développement économique et du Travail, a lui aussi traité ces ONG de «taxis de la mer», même si le discours de son mouvement reste plus tempéré que celui de la Ligue sur l’immigration.

«Un bon coup de ciseaux» dans le budget consacré à l’accueil des demandeurs d’asile

Pour accélérer les expulsions – il y en a eu seulement 6 500 en 2017 –, Matteo Salvini devra multiplier les centres de rétention et les accords avec les pays d’origine, dont beaucoup ne sont pas pressés de voir revenir leurs ressortissants. Pour trouver rapidement des fonds, il réclame «un bon coup de ciseaux dans les cinq milliards d’euros» consacrés chaque année à l’accueil des demandeurs d’asile.

En 2017, l’ancien gouvernement italien avait annoncé un budget de 4,2 milliards d’euros pour les migrants, dont 18% pour les secours en mer, 13% pour l’assistance sanitaire et 65% pour les centres d’accueil pour demandeurs d’asile, qui hébergent encore actuellement près de 170 000 personnes.

C’est en particulier le coût de ces centres que dénonce Matteo Salvini. Ils sont payés en moyenne 35 euros par jour et par personne pour fournir gîte, couvert, cours d’italien, soutien juridique et psychologique… Beaucoup jouent le jeu et génèrent ainsi un regain d’activité à des communes rurales en déshérence. D’autres rognent sur tous les frais pour augmenter leurs bénéfices.

Et au-delà de l’Italie, le leader de la Ligue est attendu ce 5 juin à Luxembourg pour une réunion des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne. Au menu : la révision de l’accord de Dublin, qui oblige les migrants à déposer leur demande d’asile dans le premier pays européen où ils arrivent.

Cet accord pénalise fortement l’Italie, qui a vu arriver plus de 700 000 migrants depuis 2013. D’autant que si la majorité poursuivaient quand même leur périple vers le nord les premières années, l’Union européenne a imposé une procédure d’identification à l’arrivée en Italie et les pays frontaliers ont mis en place des contrôles systématiques.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Italie : Matteo Salvini «Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises»

    1. Pinhas

      Il y de fortes malchance pour que les 700.000 migrants arrivent en françarabia.
      Le pays paillasson.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap